| Page d'accueil | • Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

Commentaires

| Page d'accueil |
| Remonter|
Obsolète...coupez
A l'ancienne
Le Réveil
Pentecôtistes
La grâce de Dieu
La grâce enseigne
Tête couverte
Les Insoumis
Texte et contexte
Les jugements de Dieu
Nos jugements
Un flagrant délit
Les parfaits et les autres
Les méthodes
Les événements
L'incinération des morts
Irrité et furieux
La Parabole des grenouilles
Société en déclin
Gouvernement des nations
L'angoisse des nations
Ceux qui détruisent la terre
Noël la vérité
Les hauts lieux
Les fêtes

La grâce de Dieu nous enseigne

Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ, qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes oeuvres. Tite    2.12/14

La grâce de Dieu détermine, par son essence même, des règles morales et spirituelles pour ceux qui s'attachent au Seigneur Jésus-Christ. Elle ne nous autorise pas à demeurer dans le péché. 

Quoi donc! Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce? Loin de là! Romains 6:15 

Loin de là! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché? Romains 6:2 

Je lisais dernièrement quelqu'un qui écrivait "nous ne sommes plus sous la loi", avec l'idée d'une certaine liberté qui me semblait charnelle.

S'il est vrai que nous ne sommes plus sous un joug que personne n'a pu porter, selon l'apôtre Pierre (Actes 15.10), nous nous sommes volontairement placés sous le joug de Celui qui règne sur nous : Christ (Matthieu 11.29). Nous ne sommes pas sans loi, étant sous la loi de Christ, comme le dit l'apôtre Paul. (1 Corinthiens 9.21)

Nous devrions avoir une meilleure connaissance de la Loi de Dieu dont parlent les Écritures. Car la loi de Dieu est bonne !

Nous n’ignorons pas que la loi est bonne, pourvu qu’on en fasse un usage légitime, sachant bien que la loi n’est pas faite pour le juste, mais pour les méchants et les rebelles, les impies et les pécheurs, les irréligieux et les profanes, les parricides, les meurtriers, les impudiques, les infâmes, les voleurs d’hommes, les menteurs, les parjures, et tout ce qui est contraire à la saine doctrine,  conformément à l’Évangile de la gloire du Dieu bienheureux, Évangile qui m’a été confié. 1 Timothée 1:8 

 

L'apôtre Paul nous enseigne ici la raison et l'utilité de la loi de Dieu.

Jésus n'a jamais dit qu'il supprimerait la loi, au contraire. 

Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Matthieu 5:17,18

Mais Dieu a dit que désormais, pour ceux qui croient en Christ, il y a une manière différente de vivre "ses lois".

Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, Et je les écrirai dans leur esprit. Hébreux 10:16 

Cela veut dire que la loi divine gravée sur des tables de pierres, sera dorénavant écrite sur des tables spirituelles : notre cœur et notre esprit.

Bien sûr, il ne s'agit pas des lois cérémonielles, avec les sacrifices, les sacrificateurs, les ablutions, les animaux purs et impurs, l'observation des jours, des mois, des années, c'est à dire des fêtes religieuses. Ces chose ont été données jusqu'à une époque de réformation et elles ont pris fin en Jésus-Christ. Hébreux 9.10

Il s'agit d'une loi morale et spirituelle que Jésus a enseignée et qui donne une nouvelle dimension aux 10 commandements gravés sur les tables de pierre que  Moïse à reçues de Dieu. Lire Matthieu 5.14 à 48 ... Mais moi je vous dis...

Lorsque l'apôtre Paul écrit, aux chrétiens de Rome, que Christ est la fin de la loi pour la justification de tous ceux qui croient (Romains 10.4), nous comprenons bien qu'il s'agit  du principe de la justification pour la purification des péchés, qui ne dépend plus de la pratique des oeuvres de la loi, mais qui s'obtient par la foi en Christ. C'est la grâce.

Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes, justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction.
Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. Romains 3.21/24 

La loi de Christ 

Ceux qui croient en Jésus-Christ, qui l'ont accepté comme leur Sauveur et leur Seigneur, se sont placés sous sa loi.

Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. Matthieu 28.19/20 

C'est la loi de Christ, que le Saint-Esprit nous apprend et nous aide à observer. Il ne s'agit ni plus ni moins que "Vivre par l'Esprit et marcher selon l'Esprit". Galates 5:25 

Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Romains 8:9 

La grâce de Dieu nous enseigne donc le renoncement et une façon de vivre différente :

. à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines

. à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété

Voici la réalité de la véritable vie d'un enfant de Dieu : il y a un renoncement, une croix : nous devons laisser agir en nous le principe de la crucifixion à certaine choses : la chair, le monde, le péché, les convoitises, les passions, les mauvais désirs... En un mot notre nature ancienne, charnelle.

Jésus  parle sans ambiguïté d'un renoncement à tout ce qui peut nous empêcher de le suivre fidèlement et nous voyons qu'il va très loin dans ce domaine du renoncement.: 

Puis il dit à tous: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. Luc 9:23 

Il y a trois applications de la croix de Christ dans notre vie :

. Celle par laquelle nous sommes sauvés.

. Celle par laquelle nous allons souffrir, de la part du monde, pour le Nom de Christ afin de lui rester fidèles.

. Celle par laquelle notre nature charnelle va être crucifiée. 

La  crucifixion de notre nature pécheresse est enseignée en Romains 6

En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché. Romains 6:5/6 

L'apôtre Paul qui avait compris et fait cette expérience, l'enseigne clairement :

J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. Galates 2:20 

Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Galates 5:24 

Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde! Galates 6:14 

Ce principe de la croix de Christ, du renoncement à l'impiété, aux convoitises mondaines et à la vaine manière de vivre que nous avions autrefois, doit premièrement être accepté, puis ensuite appliqué chaque jour.

La deuxième réalité de la grâce c'est de vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété

C'est une expérience nouvelle : apprendre à vivre différemment, selon l'Esprit, par l'Esprit de Dieu, c'est à dire spirituellement. 

Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair Galates 5:13 

La pratique de cette vie nouvelle  dépend non seulement de notre volonté, mais de notre don total à Christ afin que son Esprit opère en nous et y produise son fruit.

Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ.
Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises.
Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice.
Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce. Romains 6:11-14 

C'est en quelque sorte comme lorsque nous apportons notre voiture à un réparateur : nous la lui confions à cause de son expérience et ses compétences professionnelles et lui permettons d'agir selon ce qui est nécessaire. Le Saint-Esprit est l'agent divin pleinement compétent et puissant pour faire en nous tout ce qui sera agréable au Seigneur.  Aussi nous devons lui confier notre vie : esprit, âme et corps. 

Donnez vous vous-mêmes à Dieu... offrez à Dieu vos membres...

Vivre par l'Esprit

L'apôtre Paul écrit : Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit. Galates 5:25

Il y a ici deux choses : vivre et marcher

Dans la domaine naturel, avant de marcher il faut avoir la vie. Personne ne semble pouvoir faire autrement !

Or dans le domaine spirituel, il semble que trop souvent nous voulons marcher sans en avoir les forces nécessaires.

Nous l'avons vu, Dieu nous a donné en Jésus-Christ, la vie éternelle, la vie de l'esprit.

Nous savons  que pour que cette vie se développe et prenne de la force, nous devons la nourrir, l'abreuver, d'une nourriture et un breuvage spirituels. 

Nous savons aussi que cette nourriture et ce breuvage sont en Christ et qu'ils nous sont communiqués lorsque nous demeurons en communion avec Lui.

Nous comprenons que lorsque nous demeurons attachés à Christ, comme le sarment au cep, le Saint-Esprit produit en nous une nouvelle façon de vivre : nous vivons par l'Esprit, nous sommes conduits par l'Esprit et nous avons une vie différente. 

Il y a un contraste frappant entre Galates 5.19/21, les œuvres de la chair et Galates 5.22, le fruit de l'esprit.

Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance; la loi n’est pas contre ces choses. Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit. Gal.5.22/25 

Voilà comment Dieu, par le Saint-Esprit, l'Esprit de Christ qui demeure en nous, écrit dans notre esprit, sa loi, la loi de Christ, qui va inspirer nos pensées, nos sentiments, nos désirs.

Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit. Et l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix; Si l'Esprit de Dieu, l'esprit de Christ, habite en nous, nous ne vivons plus selon la chair, mais selon l'Esprit. Romains 8:5 

Le Saint-Esprit produit en nous de nouveaux désirs : les désirs de l'Esprit. Galates 5.16/17, et de nouvelles affections.

Il y a désormais en nous une autre loi : la loi de l'esprit de vie en Jésus-Christ,  qui m’a affranchi de la loi du péché et de la mort." Romains 8:2

Voici l’alliance que je ferai avec eux, après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs cœurs , et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute: et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Hébreux 10:16 

Le premier résultat de la nouvelle naissance, c'est le commencement d'une vie totalement différente. 

Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Romains 8:12-14 

Le Saint-Esprit qui habite en nous, nous conduits vers la sainteté, car Il est Saint ! Il est à la fois le conducteur, le moteur, l'inspirateur d'affections et de désirs nouveaux. Il nous communique le vouloir et la force de vivre comme des enfants de Dieu. Il met dans nos cœurs le désir de plaire à Dieu et il produit en nous son fruit. Galates 5.16 à 25

Il y a plusieurs  choses qui démontrent que nous sommes devenus enfants de Dieu :

le désir de plaire à Dieu

C'est la sagesse spirituel, qui nous amène à rechercher ce qui est agréable au Seigneur et éviter ce qui l'offense et l'attriste.

Examinez ce qui est agréable au Seigneur; et ne prenez point part aux oeuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les. Éphésiens 5.10

la pratique de la justice

Si vous savez qu’il est juste, reconnaissez que quiconque pratique la justice est né de lui. 1 Jean 2.28/29  

Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu. C’est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, non plus que celui qui n’aime pas son frère. 1 Jean 3.9,10 

la piété, qui est un comportement d’affection et de respect.

 Exerce-toi à la piété, car l’exercice corporel est utile à peu de chose, tandis que la piété est utile à tout, ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir. 1 Timothée 4:8

l'amour de Dieu et de ceux qui sont nés de lui.

Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. 1 Jean 3:14 

Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l’a engendré aime aussi celui qui est né de lui. 1 Jean 5:1 

L'amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit. Romains 5.5

l'espérance, l'attente du retour de notre Seigneur Jésus-Christ. 

en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ, qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes oeuvres. Tite 2:13,14

C'est ce que nous enseigne la grâce de Dieu. Soyons attentifs et dociles à ses instructions.

Mon fils, (ma fille) n’oublie pas mes enseignements, Et que ton cœur garde mes préceptes;
Car ils prolongeront les jours et les années de ta vie, Et ils augmenteront ta paix. Proverbes 3:1,2  

Ce texte est la suite et le complément de l'étude précédente : La grâce de Dieu

Haut de page

Lire aussi :  "Le cep et les sarments"