Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

   Commentaires   | Page d'accueil |
| Remonter|
Obsolète...coupez
A l'ancienne
Le Réveil
Pentecôtistes
La grâce de Dieu
La grâce enseigne
Tête couverte
Les Insoumis
Texte et contexte
Les jugements de Dieu
Nos jugements
Un flagrant délit
Les parfaits et les autres
Les méthodes
Les événements
L'incinération des morts
Irrité et furieux
La Parabole des grenouilles
Société en déclin
Gouvernement des nations
L'angoisse des nations
Ceux qui détruisent la terre
Noël la vérité
Les hauts lieux
Les fêtes

Pentecôtistes

Il existe une abondante littérature,  sur l'histoire du "Pentecôtisme" depuis sa naissance jusqu'à nos jours et une personne à la recherche d'une documentation objective peut se procurer des ouvrages intéressants. Les pentecôtistes n'ont pas toujours une bonne réputation dans les milieux chrétiens. Ils ont leurs  défenseurs inconditionnels et des détracteurs tout aussi virulents.

J'ai lu récemment, dans un message reçu par Internet, une phrase qui m'amène à faire la réflexion suivante.

L'auteur écrit ceci :

"le mouvement pentecôtiste, s'il bouleversa le christianisme par ses démonstrations de puissance et sonna la fin du mouvement de sainteté, fut surtout marqué par une incroyable superficialité"

Je trouve ce propos excessif, mais classique sous la plume d'un "charismatique". Je suis toujours étonné de constater une forme de critique amère de la part des groupes "charismatiques" qui insistent à se démarquer du pentecôtisme. Sans préjuger de la réalité de leur expérience spirituelle, ni  la  mettre en doute,  je remarque le grand désordre qui règne parmi eux concernant les comportements extravagants et la confusion de leurs alliances dans le domaine "œcuménique". Pour ceux qui ne connaissent pas la subtilité de la différence marquée entre "pentecôtistes" et  "charismatiques", je signale que ces derniers se réclament d'un mouvement de réveil qui a commencé  dans les années 70 et secoué à l'époque de nombreux groupes catholiques. Les "charismatiques" ne sont pas vraiment rattachés aux églises de pentecôtes existantes, mais se sont plutôt tenus à l'écart en  formant des groupes venant de différents horizons religieux, sans liens officiels entre eux, mais se retrouvant à l'occasion d'événements ponctuels.

Mon propos n'est pas d'en faire l'analyse, mais de répondre à la conception de l'auteur de la phrase citée avant le paragraphe ci-dessus 

Il faut reconnaître que le côté rigoureux de la doctrine "pentecôtiste", justement le contraire de la superficialité, ainsi que leur répugnance à s'associer avec d'autres, peut rebuter. Mais n'en déplaise à certains, les vrais pentecôtistes sont des gens profondément attachés à la sainteté, à la recherche de la sanctification et aux valeurs intrinsèques de la Parole écrite et inspirée de Dieu, la Bible, comme autorité infaillible de la foi, non seulement dans la proclamation d'une confession de foi, mais dans son application.

Ce qui peut dérouter des observateur superficiels, qui ne les connaissent que de l'extérieur, c'est l 'accent mis sur le principe de la grâce concernant non seulement le salut de l'âme mais tout ce qui découle de l'accomplissement des promesses de Dieu, donc aussi le baptême et les dons de l'Esprit. On a beaucoup glosé sur le fait que les pentecôtistes citent l'exemple des chrétiens de Corinthe, affirmant que la sanctification n'est pas le critère du baptême de l'Esprit et de ses dons. Cela a pu être  un argument extrême pour réfuter leurs contradicteurs, mais en aucun cas les pentecôtistes n'ont sous-estimé la valeur de la sanctification.

Il faut rappeler que l'expérience de pentecôte a souligné de manière forte et évidente la grâce de Dieu, justement comme faisant suite à certains mouvements de l'époque qui déterminaient  la relation avec Dieu et même le salut comme dépendants de la piété et de la sainteté, plaçant ainsi les croyants sous la loi des œuvres.

Le baptême et les dons du Saint-Esprit sont accordés par pure grâce. C'est ce que l'on remarque dans les Ecritures et notamment chez ceux qui sont le plus souvent cités et les plus pourvus dans ce domaine : les chrétiens de Corinthe.

Pour les pentecôtistes, le mot "charisme=don", revêt toute sa signification de pleine faveur fondée uniquement sur l'amour et la miséricorde de Dieu, accordée sur le principe de la foi dans le sacrifice expiatoire de Christ, nous réconciliant avec Dieu par le sang de sa croix.

Un autre aspect du pentecôtisme qui rebute bien des personnes, c'est sa rigueur, certes souvent excessive, certains disent "légaliste". Cependant c'est leur attachement aux Ecritures qui les a conduit à appliquer des principes et des instructions évangéliques qui sont  bien délaissés par d'autres. C'est la force des pentecôtistes que de se référer constamment à la Parole écrite de Dieu, passant à juste titre pour des "fondamentalistes".

Leurs détracteurs disent qu'ils forment un mouvement fermé, surtout à la relation avec d'autres dénominations. Cela est dû à leur rigueur doctrinale et je pense qu'à côté du laxisme de beaucoup d'évangéliques ce n'est pas plus mal. Il faut appelé un chat un chat. Ce qui est noir est noir, ce qui est blanc est blanc. Le gris existe en politique et en religion, mais pas dans le domaine de la foi fondée sur la Parole écrite de Dieu. Là où bien des mouvements évangéliques ont cédé aux sirènes de l'unité à tout prix, les pentecôtistes se sont gardés d'être entrainés dans le fleuve pollué d'une certaine séduction. Cela  aussi a son coût, que de marcher à contre courant.

Pour conclure, le pentecôtiste n'a pas été la fin du mouvement de sainteté, mais au contraire l'action puissante du Saint-Esprit qui a amené ceux qui l'ont reçu à une plus profonde expérience de la communion avec le Seigneur Jésus-Christ et avec le Père, donc à la sanctification.

S'il y a eu de la légèreté chez certains, en général les pentecôtistes ne sont pas superficiels, mais ils aiment profondément le Seigneur qui les a sauvés pour beaucoup par une merveilleuse manifestation de sa puissance. Je remarque qu'il y a aujourd'hui un grand besoin de renouveau de cette expérience de pentecôte, c'est à dire l'effusion abondante de l'Esprit Saint,  qui est la dynamite de Dieu pour l'Eglise et le témoignage de l'Évangile de Jésus-Christ dans le monde.

Haut de page

Lire aussi :