| Page d'accueil | • Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

Commentaires

| Page d'accueil |
| Remonter|
Obsolète...coupez
A l'ancienne
Le Réveil
Pentecôtistes
La grâce de Dieu
La grâce enseigne
Tête couverte
Les Insoumis
Texte et contexte
Les jugements de Dieu
Nos jugements
Un flagrant délit
Les parfaits et les autres
Les méthodes
Les événements
L'incinération des morts
Irrité et furieux
La Parabole des grenouilles
Société en déclin
Gouvernement des nations
L'angoisse des nations
Ceux qui détruisent la terre
Noël la vérité
Les hauts lieux
Les fêtes

Tête couverte ?

 

Tête couverte, femme voilée ?

Nous sommes au cœur d'un débat de société concernant le voile de l'Islam. Cependant le texte que je vous propose aujourd'hui à partir d'une instruction de l'apôtre Paul aux Corinthiens n'a rien à voir ni de près ni de loin, ni dans la forme ni sur le fond, avec les femmes voilées de l'Islam.

Je veux seulement répondre au mieux à la question que plusieurs m'ont posée au sujet de ce que l'apôtre Paul écrit concernant les hommes et les femmes qui prient et prophétisent dans l'église. 

  Voici le texte qui pose question. 1 Corinthiens 11.4/5

Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef.

Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef: c’est comme si elle était rasée.

Si nous lisons bien, nous remarquons qu'il est question d'homme et de femme, pas seulement de femme, priant et prophétisant. Ce qui change peut-être la façon dont nous aborderons ce sujet. 

Pour une meilleure compréhension, relisons tout le passage : 1 Corinthiens 11.1 à 16

Ici l'apôtre donne un enseignement que nous ne trouvons dans un aucun autre endroit du Nouveau Testament.

Ce texte a donné lieu à diverses interprétations et soulève bien des polémiques et des contestations, ce que Paul semble d'ailleurs prévoir :

Si quelqu’un se plaît à contester, nous n’avons pas cette habitude, non plus que les Églises de Dieu. 1 Corinthiens 11:16 

Cependant il faut noter que l'apôtre  parle de ce qui est convenable et fait appel au jugement de chacun.

Jugez-en vous-mêmes: est-il convenable qu’une femme prie Dieu sans être voilée ? 1 Corinthiens 11:13 

Lorsque nous lisons et essayons de comprendre ce que veut dire  Paul, nous devons  tenir compte du contexte :

  • il souligne l'importance qu'il accorde à ce que ses instructions soient observées. 11.2

  • Il signale la nécessité d'une certaine connaissance. 11.3

  • il met en évidence la place de chacun dans un ordre établi par Dieu lui-même. 11.3

  • Il invoque l'enseignement de ce qui est naturel et convenable. 11.13/14

  • il attire l'attention sur le fait  que les anges sont spectateurs de ce qui se passe dans l'Église sur la terre. 11.10

  • Enfin, il met en garde contre l'esprit de contestation de certains. 11.16

Il est intéressant de souligner la fin du verset 5 dans la version du Semeur : 

Mais si une femme prie ou prophétise la tête non couverte, elle outrage son chef à elle, "car elle se place ainsi sur le même plan qu’une "femme tondue"

Qu'est-ce que Paul entendait par là ?

Il veut faire comprendre aux femmes chrétiennes qu'elles doivent avoir une comportement de décence et de dépendance à l'ordre divin en ne se comportant pas comme les prostituées qui  se promenaient ostensiblement tête nue ou  se rasaient les cheveux pour signifier qu’elles n’étaient sous l’autorité de personne, donc disponibles pour quiconque.

Un principe spirituel

Pour revenir à notre texte,  le fait qu'une femme doit se couvrir la tête lorsqu'elle prie ou prophétise est une instruction donnée par l'apôtre Paul dans les églises qu'il enseignait.

Le principe sur lequel il fonde son enseignement n'est pas culturel, comme quelques uns voudraient le faire croire, mais spirituel.

D'ailleurs,  cette instruction concerne l'homme et la femme lorsqu'ils prient ou qu'ils prophétisent.

Dans son argumentation, il fait appel à l’ordre de la création tel qu’il est défini dans la Genèse, conformément à la place que Dieu a assignée à l'homme et à la femme dans leur rapport commun. 1 Cor.11.8/9

C'est cet ordre divin dans l'Eglise de Christ dont les anges sont spectateurs. 1 Corinthiens 4.9

Paul est-il inspiré ? 

Si nous considérons que toute l'Écriture est inspirée de Dieu, que tout ce qui a été écrit d'avance l'a été pour notre instruction, je me pose deux questions :

- Pourquoi ce passage se trouve-t-il dans le Nouveau Testament ?

- En quoi nous concerne-t-il  ?

Si nous croyons que pour Dieu il n'a pas d'importance, alors nous pouvons l'ignorer, nous pouvons même l'enlever de nos Bibles.

Il est étonnant de remarquer qu'aucun théologien, même le plus réservé à l'égard de certains textes de la Bible, n'a osé amputer les Écritures des passages contestés.

Serait-ce que tous reconnaissent implicitement l'autorité divine qui a présidé à l'élaboration de la Parole écrite de Dieu ?

D'un autre côté, l'apôtre Pierre accrédite l'inspiration divine des écrits de l'apôtre Paul, lorsqu'il écrit :

2 Pierre 3.15/16 

Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée.
C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine.

Si nous nous référons uniquement aux Écritures, les choses sont claires et simples. Si nous cherchons dans les interprétations des différents commentateurs   ou exprimons nos idées personnelles fondées sur nos sentiments ou nos raisonnements, nous arrivons à des conclusions tout à fait contradictoires. Si nous suivons les conceptions du monde nous nageons  en pleine confusion.

Paul commence son instruction par :

Je vous loue de ce que vous vous souvenez de moi à tous égards, et de ce que vous retenez mes instructions telles que je vous les ai données. 1 Corinthiens 11:2

Et il termine en écrivant :

Si quelqu’un se plaît à contester, nous n’avons pas cette habitude, non plus que les Églises de Dieu. 1 Corinthiens 11:16

Paul en appelle à ce qui est convenable devant Dieu

1 Corinthiens 11:13  Jugez-en vous-mêmes: est-il convenable qu’une femme soit tête nue lorsqu’elle prie Dieu pendant le culte ? (Version Bible en français courant)

Et il fait appel au jugement de chacun,  ajoutant une remarque qui pourrait paraître évidente : la nature ne vous enseigne-t-elle pas ? (11.14)

Il est vrai que nous sommes très loin de nous laisser enseigner par la nature, à une époque (mais cela existait aussi du temps de Paul) dans laquelle les humains ont plutôt tendance à s'adonner aux choses contre nature ! Ceci est une simple réflexion de ma part ! 

Essayons de comprendre l'enseignement de Paul :

Il place cette instruction dans le cadre d'un ordre d'autorité établi par Dieu :

1 Corinthiens 11:3  Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ.

Il y a dans l'instruction de Paul tout un aspect de la façon dont Dieu gouverne non seulement dans le ciel, mais encore lorsqu'il a créé le monde et aussi dans l'Église

Il y a bien longtemps que les hommes ont rejeté l'autorité de Dieu dans leurs projets, leurs entreprises et leurs gouvernements.

Quant à l'Église, le laissons nous encore la gouverner  ? Plus nous avançons dans son histoire, plus nous remarquons que l'esprit du monde, ses concepts de société, ses formes de communication et ses comportements, influencent les chrétiens.

Les anges connaissent l'importance de la façon dont Dieu gouverne et ils sont spectateurs de la façon dont nous obéissons à Dieu ou non.  1Co 4.9; 11.10; 1Ti 5.21 

Ils se réjouissent  au sujet de chaque pécheur qui se repent. (Lu 15.10) et également  lorsqu'ils voient que les enfants de Dieu reconnaissent l'autorité de Dieu et de Christ dans leur vie personnelle et dans les églises.

Justement, Paul en appelle à une situation qui nous échappe peut-être un peu, comme si les anges avaient besoin qu'on leur rappelle que la femme appartient à l'homme :

C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité dont elle dépend. 1 Corinthiens 11:10

Et puis les anges sont les témoins de la relation mystérieuse de Christ avec son Église. Ils sont les spectateurs de la sagesse souveraine de Dieu, de ses desseins concernant l'Église, un mystère dans lequel ils désirent plonger leur regard (1 Pierre 1.12), et en partie, à cause d'eux, l'Église doit montrer sa soumission à son Chef, Christ.

Après avoir précisé la situation concernant le gouvernement de Dieu, l'apôtre en vient à la façon dont l'Église doit se comporter en fonction de la pensée de Dieu :

Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef.

Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef.

Christ est le chef de l'Église, le Seigneur, qui doit être honoré, obéi et servi. C'est ce principe qui règle le comportement des hommes et des femmes dans l'Église de Jésus-Christ.

Ici, il n'est pas question que la femme ait la tête couverte dans la société comme un signe distinctif de son appartenance à un mari ou à une religion, mais d'un comportement spirituel en regard d'une situation spirituelle de l'homme et de la femme dans la présence de Dieu et celle des anges.

Je souligne à nouveau ce : "Tout homme qui prie ou qui prophétise ... Toute femme qui prie ou qui prophétise..." 11.4/5 

Il s'agit donc d'un moment particulier du culte rendu à Dieu, en esprit dans lequel notre corps est aussi impliqué, parfois les mains levées ou la tête courbée ou les yeux vers le ciel ou encore à genoux et prosterné.

En  lisant tout le passage nous voyons que la conclusion n'est pas le verset 16 mais le 17  : 

En donnant cet avertissement, ce que je ne loue point, c’est que vous vous assemblez, non pour devenir meilleurs, mais pour devenir pires. 1 Corinthiens 11:17 

Il s'agit par conséquent du comportement des hommes et des femmes quand ils se réunissent en assemblées. Verset 18

Il y a par ailleurs de nombreuses instructions  dans les épîtres du  Nouveau Testament concernant la place de l'homme et de la femme dans les églises, pour que nous sachions à quoi nous en tenir.

Mais c'est justement l'esprit de contestation qui fait que nos arguments semblent avoir autant de force  dans la recherche d'une autre forme de gouvernement que celui de Dieu.

Nous sommes obligés de reconnaître que dans les églises, de nombreuses opinions sont empruntées à l'esprit de contestation qui agit dans le monde.

Enfin l'apôtre soumet la question au jugement de chacun, en invoquant la sagesse spirituelle et le bon sens naturel :

1 Corinthiens 11:13 Pour cette question de tête couverte, examinez la chose entre vous et formez-vous un jugement personnel : 

estimez-vous convenable pour une femme de prier Dieu la tête découverte? Ne le considérez-vous pas comme inconvenant et indécent ?   (Version Parole vivante)

C'est vrai, Paul ne fait pas de cette instruction un ordre, comme avec  d'autres enseignements, lorsqu'il écrit "Je veux que..."

Mais il n'en pense pas moins : Si quelqu’un se plaît à contester, nous n’avons pas cette habitude, non plus que les Églises de Dieu.  1 Corinthiens 11:16 

Il ne s'agit pas de se braquer, ni de la part de ceux qui sont pour, ni pour ceux qui sont contre "le voile", je dirais "les têtes couvertes et non couvertes", mais d'acquérir une conviction personnelle fondée sur la Parole de Dieu, afin de nous efforcer de pratiquer ce qui est convenable à ses yeux pour lui être entièrement agréables.

Nous ne devons pas non plus faire de cette affaire, un sujet de jugement concernant ceux qui seraient plus spirituels que les autres.

Philippiens 3:15  Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons cette même pensée; et si vous êtes en quelque point d’un autre avis, Dieu vous éclairera aussi là-dessus. Seulement, au point où nous sommes parvenus, marchons d’un même pas.

Pour terminer, je vous laisse une question toute bête :

Qu'elle serait la réaction dans une assemblée de chrétiens, si le pasteur, les prédicateurs ou simplement les hommes priaient, prêchaient, prophétisaient "la tête couverte" ? Non pas par distraction ou inconscience, mais ostensiblement ?

Haut de page

Lire aussi :