Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

| Page d'accueil |
| Remonter|
Christ dans la Bible
Le mystère de Christ
Christ Fils de Dieu
Christ le Seigneur
Le fils de l'homme
Jésus
Un Sauveur vous est né
Voici Noël
l'avent
Jésus le Sauveur
De l'origine à la croix
La Croix de Christ
Christ crucifié
Le sang de Jésus
Abandonné du Père
La Paque
Christ notre Pâque
Il est ressuscité
Jésus est vivant
Jésus notre Maître
Voir Jésus
Toujours le même
Avec Christ
Christ le Cep
Enracinés en Lui
Le Chef de l'Eglise
La lumière du monde
Sa présence
Jésus et nous
Souper avec Jésus
Jésus à la porte
Le bon berger
Comme un berger
Intercesseur
Intercesseur
Sacrificateur
Jésus-Christ, Roi
Tout en Lui
Le cep et les sarments
Venir à Jésus
Invoquer son Nom

Abandonné du Père

Chaque année la chrétienté célèbre les événements qui ont marqué la fin de la mission terrestre du Seigneur Jésus-Christ, sa passion et sa résurrection, dont l'objectif principal est le salut des pécheurs.

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Jean 3:16

C’est une parole certaine et entièrement digne d’être reçue, que Jésus-Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier. 1 Timothée 1:15

Les premiers disciples rappelaient tous les  jours les souffrances, la mort et la résurrection de leur Maître :

Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons ... Actes 2:46

Le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi.
De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez.
Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. 1 Corinthiens 11.23

Pour nous qui croyons au Seigneur Jésus-Christ la vie quotidienne doit être marquée par la conscience du salut que Christ nous a acquis au prix  de souffrances terribles.

Les évangiles racontent avec précision ce qui est appelé "la passion du Seigneur" et en lisant ce récit nous comprenons mieux la tragédie qu'Il a vécue pour nous sauver.

Si dans les jours qui  ont précédé ces événements douloureux la foule a accueilli triomphalement Jésus à Jérusalem, quelques temps plus tard, une autre foule criait à Pilate : crucifie le !

Le Seigneur a dû endurer l'humiliation,  les insultes, les moqueries, les crachats, les coups des soldats romains, le rejet par le peuple juif, la trahison de Judas, le reniement de Pierre son apôtre, l'abandon de ses disciples dans le moment le plus intense de sa douleur et enfin le supplice ignoble de la croix romaine infligé aux malfaiteurs.

Ainsi fut accompli ce que dit l’Ecriture: Il a été mis au nombre des malfaiteurs. Marc 15:28

Jésus avait une parfaite connaissance des souffrances et du supplice qui l'attendaient.

Pendant qu’ils parcouraient la Galilée, Jésus leur dit: Le Fils de l’homme doit être livré entre les mains des hommes; ils le feront mourir, et le troisième jour il ressuscitera. Matthieu 17.22

Chaque jour il y pensait et il continuait à aller de lieu en lieu annonçant la bonne nouvelle, enseignant le peuple et faisant du bien en guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec lui.

Quand son heure fut venue, le moment de passer de ce monde au Père, comme il l'a dit lui-même, Jésus est entré dans l'ultime combat de sa vie terrestre.

Jésus alla avec eux dans un lieu appelé Gethsémané, et il dit aux disciples: Asseyez-vous ici, pendant que je m’éloignerai pour prier.
Il prit avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, et il commença à éprouver de la tristesse et des angoisses.
Il leur dit alors: Mon âme est triste jusqu’à la mort; restez ici, et veillez avec moi.
Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta sur sa face, et pria ainsi: Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. Matthieu 26.36

La détresse de Jésus n'est pas suffisamment comprise car nous n'en saisissons pas les causes profondes.

Nous pensons que le fils de Dieu ne pouvait être atteint par nos craintes, nos frayeurs, nos angoisses, nos tentations et nos souffrances. Nous oublions qu'il est venu comme un simple homme, "le fils de l'homme", avec une nature semblable à la notre sauf le péché.

Il a vécu intensément la tristesse et les angoisses  non seulement à l'idée  des souffrances physiques mais  pour une raison bien plus profonde, il allait être revêtu d'une chose qui l'horrifiait : le péché. Il allait être identifier comme un pécheur selon la volonté de son Père.

Celui qui n’a point connu le péché, Dieu l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. 2 Corinthiens 5:21

Nous ne comprenons pas réellement le sentiment de Jésus à l'égard du péché. Il est le Juste par excellence, d'une pureté parfaite, la souillure du péché lui est intolérable, il a le mal en horreur.

Malgré qu'il soit venu dans une chaire semblable à celle du péché (Romains 8.3) Il n’y a point en lui de péché. (1 Jean 3:5)  Il n'a jamais commis de péché. (1 Pierre 2.22)

Imaginons que vous ayez une très haute idée de la propreté et qu'un jour vous soyez obligé de vous vautrer dans des choses sales, boue, vomissures, excréments. Quelle horreur !

Pour Jésus ce fut bien pire !

De plus, Lui le béni du Père, le Fils unique bien-aimé de Dieu, Il savait  qu'en se revêtant de nos péchés il revêtait la malédiction qui y est attachée.

Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois. Galates 3:13

Enfin,  à cause de cette identification avec  le péché, il a connu la souffrance inimaginable de la séparation d'avec son Père, car le péché sépare de Dieu !

Jésus exprime la détresse la plus profonde de son âme lorsqu'il s'écrie : Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m'as tu abandonné !

Depuis la sixième heure jusqu’à la neuvième, il y eut des ténèbres sur toute la terre.
Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte: Eli, Eli, lama sabachthani? c’est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné? Matthieu 27.45

Nous comprenons mieux le sens de la prière répétée à trois reprises  dans le jardin de Gethsémanée :

Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi!

Il a bu une coupe infiniment amère (du fiel) ! 

Lui le Seigneur de gloire a accepté d'endurer  ces souffrances physiques, morales et spirituelles afin de  nous sauver de nos péchés, nous donner la vie éternelle et nous réconcilier avec Dieu, pour que d'ennemis que nous étions par nos offenses nous devenions amis de Dieu et même plus car  nous sommes maintenant enfants de Dieu.

Montrons lui donc chaque jour notre reconnaissance, et pas seulement lors d'une fête particulière, instituée pour rappeler une fois l'an sa passion et sa résurrection.

Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. 1 Corinthiens 6:20

La vraie foi en Jésus génère des sentiments d'amour, d'affection, d'attachement, comme l'écrit l'apôtre Jean.

Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour; et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. 1 Jean 4:16

Aimer Jésus, c'est la raison même de notre union avec Lui, comme l'écrit l'apôtre Pierre :

Lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse... 1 Pierre 1:8

Léopold Guyot, pasteurweb

Haut de page

Lire aussi : Christ crucifié