| Page d'accueil | • Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

Connaissance de Christ

| Page d'accueil |
| Remonter|
Christ dans la Bible
Le mystère de Christ
Christ Fils de Dieu
Christ le Seigneur
Le fils de l'homme
Jésus
Un Sauveur vous est né
Voici Noël
l'avent
Jésus le Sauveur
De l'origine à la croix
La Croix de Christ
Christ crucifié
Le sang de Jésus
Abandonné du Père
La Paque
Christ notre Pâque
Il est ressuscité
Jésus est vivant
Jésus notre Maître
Voir Jésus
Toujours le même
Avec Christ
Christ le Cep
Enracinés en Lui
Le Chef de l'Eglise
La lumière du monde
Sa présence
Jésus et nous
Souper avec Jésus
Jésus à la porte
Le bon berger
Comme un berger
Intercesseur
Intercesseur
Sacrificateur
Jésus-Christ, Roi
Tout en Lui
Le cep et les sarments
Venir à Jésus
Invoquer son Nom

Notre souverain sacrificateur

L'auteur de l'épitre aux hébreux s'étend longuement sur le rôle du Seigneur Jésus-Christ dans sa fonction de médiateur entre Dieu et nous  ou d'intercesseur auprès du Père. L'apôtre Jean parle d'n avocat :

Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste.
2 Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

Connaître Christ dans son ministère de Souverain Sacrificateur en notre faveur est un profond  encourageant, c'est pour cela qu'il est important d'étudier ce sujet et surtout d'en retenir l'enseignement comme une exhortation à mieux nous confier en Celui qui nous porte sur son coxer devant Dieu le Père.

Sous l'Ancienne Alliance de Dieu avec Israël, le Souverain Sacrificateur avait une fonction particulière en ce que une fois par an il entrait dans le lieu très saint du tabernacle, afin de faire l'expiation pour ses propres péchés et pour  ceux du peuple.  

Il faisait ainsi  fonction de médiateur auprès de Dieu, apportant le sang de l'animal sacrifié pour l'expiation des péchés et ressortant du lieu très saint avec la bénédiction de Dieu pour son peuple.

Il avait également la responsabilité de l'exerciez du culte à l'Eternel qu'il partageait avec les sacrificateurs et les lévites.

L'épitre aux Hébreux emprunte la figure du souverain sacrificateur de l'Ancienne Alliance pour présenter le Seigneur Jésus-Christ comme le Souverain Sacrificateur, le médiateur unique d'une alliance nouvelle avec Dieu.

Sous la loi de Moïse, on offrait de nombreux sacrifices d'animaux et les sacrificateurs étaient aussi en grand nombre. 

Sous la Nouvelle Alliance, le Seigneur Jésus-Christ est à la fois l'unique Souverain Sacrificateur, ou médiateur, et l'unique sacrifice : l'Agneau de Dieu qui expie le péché par son sang.

Sous l'ancienne alliance, le tabernacle et plus tard le temple, avaient été construits dans le but d'être  un lieu de rencontre entre Dieu et son peuple. Le sacerdoce Lévitique, avec ses sacrificateurs, était établi en fonction du service du tabernacle.

Dieu a toujours voulu qu'il y ait une relation étroite entre lui et les êtres humains. Dès le début dans le jardin d'Eden, Adam et Ève vivaient dans la présence de Dieu, particulièrement manifestée lorsque vers le soir la voix de Dieu, LA PAROLE, venait à leur rencontre (Genèse 3.8).

Malheureusement, le péché a  interrompu ce dialogue béni et à cause de leur désobéissance nos premiers parents ont été chassés de l'Eden, séparés de la présence divine.

Le péché crée une séparation entre Dieu et les êtres humains (Esaïe 59.2).

Cependant, après le péché, Dieu a voulu rétablir sa relation avec les hommes et la Bible nous révèle les nombreuses manifestations de sa présence avec des personnes qui le cherchaient ou que lui-même appelait.

Le tabernacle du désert, construit par Moïse, a été l'un de ces moyens établis par l'Éternel pour rencontrer son peuple

La première alliance avait des ordonnances relatives au culte, et le sanctuaire terrestre (Hébreux 9:1).

Un tabernacle contenant divers objets, des sacrificateurs faisant le service dans le lieu saint, un souverain sacrificateur, seul habilité à entrer une fois par an dans le lieu très saint avec le sang des animaux offerts en sacrifice, pour faire l'expiation de ses propres péchés et pour ceux du peuple.

Nous n'allons pas entrer ici dans les détails  de toutes ces choses, mais seulement en retenir l'essentiel.

Le Tabernacle et son service, était une figure, une représentation symbolique et provisoire, du chemin à parcourir pour s'approcher de Dieu.

Le Saint-Esprit montrait par là que le chemin du lieu très saint n’était pas encore ouvert, tant que le premier tabernacle subsistait. Hébreux 9.8

Il utilise sa configuration et le culte qui s'y déroulait pour pour annoncer un autre tabernacle, plus grand et plus parfait, construit par le Seigneur Lui-même.

L'auteur de l'épître aux Hébreux, inspiré par l'Esprit de Dieu, s'est efforcé par une comparaison avec le Souverain Sacrificateur de l'Ancien Testament, de nous faire comprendre le ministère du Seigneur Jésus-Christ comme médiateur entre Dieu et les hommes.

Premièrement en s'offrant lui même en sacrifice sur la croix, à la fois victime et sacrificateur

Ensuite dans le ciel, ou il a comparu pour nous devant Dieu,  avec son propre sang et où il se tient en permanence, comme notre défenseur, notre avocat auprès du Père.

"Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est-à-dire, qui n’est pas de cette création; et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle." Hébreux 9:11,12   

Dans l'Ancienne Alliance  le sacerdoce était établi pour le service de Dieu dans un sanctuaire terrestre, d'abord le tabernacle, puis le temple.

Le but de ce sanctuaire était d'établir un lieu de rencontre entre Dieu et son peuple, les sacrificateurs et les lévites devant accomplir les différentes tâches requises dans ce but : sacrifices, offrandes, prières, enseignement de la loi, ordonnances rituelles : circoncision, purification, etc…

Le Tabernacle dans sa conception illustre parfaitement le chemin pour entrer dans la présence Dieu, le Lieu Très Saint :

. le parvis ou cour intérieure du sanctuaire, avec l'autel des sacrifices et la cuve des ablutions. Le parvis était accessible à tous, pour l'expiation, la consécration, la purification.

. le lieu saint, où se trouvaient le chandelier, la table des pains de proposition et l'autel des parfums, les sacrificateurs faisant le service y entraient en tout temps. Il illustre le maintient de notre communion avec le Seigneur, dans la lumière, en vue de l'adoration.

. le lieu très saint du Tabernacle ou du Temple, était le lieu de la présence de Dieu symbolisée par l'Arche d'Alliance. Seul le Souverain Sacrificateur pouvait y entrer, une fois par an, pour y faire l'expiation des péchés du peuple.

Après la description de la fonction du souverain sacrificateur selon la loi de Moïse donnée à Israël, l'auteur de l'épître aux Hébreux précise que le Saint-Esprit montrait par là que le chemin du lieu très saint n’était pas encore ouvert, tant que le premier tabernacle subsistait (Hébreux 9:8).

Le rôle principal du Souverain Sacrificateur était une fonction de médiateur, celui qui se tient devant Dieu en faveur du peuple. Mais ce sacerdoce n'étant pas parfait, il devait être remplacé par un autre sacerdoce, un autre souverain sacrificateur.

L'auteur de l'épitre de l'épître aux Hébreux, cherche par son enseignement à  présenter le Seigneur Jésus-Christ, comme le grand Souverain Sacrificateur, unique, parfait et éternel, établit par Dieu lui-même, pour exercer un ministère de médiation en notre faveur, dans le ciel auprès de son Père.

Le point capital de ce qui vient d’être dit, c’est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s’est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux, comme ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, qui a été dressé par le Seigneur et non par un homme (Hébreux 8.1/2).

Sous l'ancienne alliance et selon la loi de Moïse, le souverain sacrificateur était un homme de la tribu de Lévi, de la famille d'Aaron, le premier-né. La hiérarchie religieuse se présentait comme suit :

. Aaron (ou son successeur), le souverain sacrificateur, ayant accès une fois l’an dans le lieu très saint au jour des expiations

. Les sacrificateurs et les lévites, chargés du service du sanctuaire, exerçant leurs fonctions jusque dans le lieu saint;

. Le peuple, admis à présenter ses offrandes dans le parvis sur l’autel des holocaustes.

Avec la Nouvelle Alliance,

. Christ est le souverain sacrificateur unique et parfait (Hébreux 7.24-28).

. les croyants font tous partie du sacerdoce royal, étant devenus rois et sacrificateurs avec Celui qui les introduit jusque dans le lieu très saint, dont le voile a été déchiré 1 Pierre 2.5, 9 - Apocalypse  1.6 - Hébreux 10.19-22

. Le parvis est ouvert à tous ceux qui, appelés par l'Évangile, viennent à la croix du sacrifice expiatoire, accès du chemin qui mène à Dieu.

Sous la nouvelle alliance, le sacerdoce a changé, ainsi que la loi :

Si la perfection avait été possible par le sacerdoce Lévitique, sur lequel repose la loi donnée au peuple, il n'y aurait pas eu besoin que paraisse un autre sacrificateur établi selon un ordre différent et sous une loi nouvelle. Le sacerdoce ayant été changé, il y a eu aussi nécessairement un changement de loi. Il y a eu abolition d’une ordonnance antérieure, à cause de son impuissance et de son inutilité, car la loi n’a rien amené à la perfection, et introduction d’une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu (Hébreux 7.11/19).

Le but de ce changement est donc de permettre à tous sans distinction de s'approcher de Dieu, par Jésus-Christ, qui est devenu le seul médiateur entre Dieu et les hommes, Dieu l'ayant déclaré souverain sacrificateur pour toujours, il a reçu un sacerdoce unique, éternel, qui n'est pas transmissible

Pour cela, il  a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, (il a connu notre condition humaine, mais sans le péché) afin qu’il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l’expiation des péchés du peuple; car, ayant été tenté lui-même dans ce qu’il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés (Hébreux 2:17).

Par LUI, nous avons maintenant une libre entrée dans le sanctuaire

Le premier tabernacle avec ses trois parties, le parvis, le lieu saint et le lieu très saint, était une image qui illustre parfaitement le chemin que nous pouvons suivre pour nous approcher de Dieu pour le prier, l'adorer ou le louer.

N'oublions jamais que l'accès dans la présence de Dieu n'est possible que par Jésus qui a ouvert pour nous un chemin, une entrée, une porte, pour que nous entrions librement dans un sanctuaire, qui n'est pas fait de main d'homme, le ciel, le lieu de la présence même de Dieu.

 "Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure."  

C'est un encouragement à demeurer fermes dans la foi que nous professons, 

Puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, qui peut compatir à nos faiblesses, parce qu'il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. Nous pouvons donc nous approcher avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins (Hébreux 4.14/16).

Il y a beaucoup à dire, sur ce thème et je vous invite à lire attentivement l'épître au Hébreux qui développe tellement bien cette nouvelle relation avec Dieu que Jésus a établie pour nous : la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance, par la foi en Jésus-Christ notre Seigneur (Eph.3.11/12).

Puisque nous avons un Souverain Sacrificateur parfait et éternel, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, qui a traversé, le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme et qui est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle (Hébreux 7.26/28 - 9.6/15).

Maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. Car il est notre paix, lui qui des deux n’en a fait qu’un, et qui a renversé le mur de séparation, l’inimitié, ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix et de les réconcilier, l’un et l’autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l’inimitié. Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près; car par lui nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit (Eph.2.13/18).

Il est important de savoir que "les uns" et "les autres", chacun d'entre nous, vous et moi, nous avons, sans autre intermédiaire que Jésus, la possibilité de venir à chaque instant dans la présence de Dieu et que la prière est le moyen qui nous élève dans le ciel même, devant le trône de Dieu, là même où le Seigneur Jésus-Christ est assis et où nous sommes assis avec lui (Éphésiens 2.6).

Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d’une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant ! (Hébreux 9.13/14).

Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu,

approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure.

Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle.

Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes œuvres.

N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour. Hébreux 10.9/25 

Car Christ, qui s’est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l’attendent pour leur salut. Hébreux 9:28

Car nous nous sommes convertis à Dieu, en abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant et vrai, et pour attendre des cieux son Fils, qu’il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous délivre de la colère à venir (1 Thessaloniciens 1.9/10).

Christ Roi

Haut de page

Lire aussi :