Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

| Page d'accueil |
| Remonter|
Christ dans la Bible
Le mystère de Christ
Christ Fils de Dieu
Christ le Seigneur
Le fils de l'homme
Jésus
Un Sauveur vous est né
Voici Noël
l'avent
Jésus le Sauveur
De l'origine à la croix
La Croix de Christ
Christ crucifié
Le sang de Jésus
Abandonné du Père
La Paque
Christ notre Pâque
Il est ressuscité
Jésus est vivant
Jésus notre Maître
Voir Jésus
Toujours le même
Avec Christ
Christ le Cep
Enracinés en Lui
Le Chef de l'Eglise
La lumière du monde
Sa présence
Jésus et nous
Souper avec Jésus
Jésus à la porte
Le bon berger
Comme un berger
Intercesseur
Intercesseur
Sacrificateur
Jésus-Christ, Roi
Tout en Lui
Le cep et les sarments
Venir à Jésus
Invoquer son Nom

Souper avec Jésus

Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. Apocalypse 3:20

C'est parce que beaucoup de chrétiens font dépendre leur foi de leur environnement spirituel ou des circonstances, que je cherche par cet article à susciter une démarche plus personnelle et beaucoup plus réelle, concernant notre relation intime avec le Seigneur Jésus-Christ.

Comme l'écrit l'apôtre Paul au sujet de certains interdits ou de pratiques religieuses : La réalité c'est Christ !

Ainsi, ne laissez personne vous juger à propos de ce que vous mangez ou buvez, ou pour une question de fête, de nouvelle lune ou de sabbat.
Tout cela n’est que l’ombre des biens à venir ; mais la réalité, c’est le Christ. Colossiens 2:16,17

Dans l'invitation adressée par le Seigneur il est question d'un souper, en général le repas du soir pris après une journée de travail, après le coucher du soleil, comme un moment de tête à tête et de détente.

Nous sommes loin ici de ce qui est devenu courant dans les églises où, comme pour le peuple d'Israël autrefois,  la parole de Dieu est devenu précepte, règle, rituel, un texte dont on a déformé le sens spirituel.

Il lui disait : Voici le repos, Laissez reposer celui qui est fatigué ; Voici le lieu du repos ! Mais ils n’ont point voulu écouter.
Et pour eux la parole de l’Eternel sera Précepte sur précepte, précepte sur précepte, Règle sur règle, règle sur règle. Esaïe 28:12,13

C'est ce que nous retrouvons avec les pharisiens, champions de la tradition des pères, en butte avec le comportement et la parole de Jésus :

Il arriva, un jour de sabbat, que Jésus traversa des champs de blé. Ses disciples, chemin faisant, se mirent à arracher des épis.
Les pharisiens lui dirent : Voici, pourquoi font–ils ce qui n’est pas permis pendant le sabbat ? Marc 2:23

Jésus leur a répondu : Le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat. Marc 2:27

Malheureusement pour beaucoup de responsables d'églises, la vie chrétienne consiste surtout dans la pratique de règles et de préceptes, qu'ils appellent "obéir à la parole de Dieu". Ils font dépendre la croissance et l'édification personnelles de cette loi, alors que la qualité de notre vie spirituelle est liée à notre communion avec Jésus, comme il le disait aux pharisiens.

Vous sondez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle : ce sont elles qui rendent témoignage de moi.
Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie ! Jean 5:40

Il y a des choses nécessaires qui sont utiles à notre édification, mais nous ne devons pas les considérer comme un asservissement, une loi qui par sa pratique donnerait la vie.

La vie est en Jésus. ! 

Comprenons l'enseignement du Seigneur : Le sabbat, jour de repos, a été institué par Dieu pour le bien être spirituel et physique de ses créatures. Il est au service de l'homme et non le contraire. Dès le commencement Dieu  a mis ce jour à part, sanctifié, un espace de temps pour le repos.

Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’il avait créée en la faisant. Genèse 2:3

La nature de ce que devait être ce jour de repos est précisée dans une parole donnée  au peuple d'Israël :

On travaillera six jours ; mais le septième jour sera pour vous une chose sainte ; c’est le sabbat, le jour du repos, consacré à l’Eternel. Exode 35:2

Pendant six jours, tu feras ton ouvrage. Mais le septième jour, tu te reposeras, afin que ton bœuf et ton âne aient du repos, afin que le fils de ton esclave et l’étranger aient du relâche. Exode 23:12

Les gens religieux, par l'application légaliste et rigide de la Parole de Dieu,  transforment ce qui devrait être une source de paix, de repos et de joie, en pesant fardeau. Ce que Jésus  reprochait aux scribes et aux pharisiens :

Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt. Matthieu 23:4

Jésus ajoute au sujet de son enseignement que son joug est doux et son fardeau  léger.

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. Matthieu 11:28-30

Certes nous avons souvent lu ces paroles du Seigneur qui nous sont rapportées dans les évangiles, mais en avons nous toujours conscience ? Pourtant les appels de Jésus sont clairs et personnels.

Trop de chrétiens pensent que la qualité de leur vie spirituelle  dépend de leurs activités ou de leur relation d'église. Or nous devons comprendre que cette qualité de vie est fonction d'une relation personnelle avec le Seigneur, même si la pratique de certaines choses est utile à notre édification  spirituelle.

"Si tu n'es  pas toi même attaché au Seigneur Jésus-Christ ta foi n'est pas placée au bon endroit. Aucun système religieux, aucune pratique pieuse, aucune œuvre de charité, ni la fréquentation assidue d'une église, rien ne peut te donner la vie éternelle, sinon la communion avec le Seigneur Jésus-Christ"

Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils.
Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.
Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. 1 Jean 5:11-13

Si nous reconnaissons l'utilité des moyens que Dieu donne à ses enfants pour leur édification, il faut que ces moyens restent spirituels. Ils sont à notre service et non le contraire.

La réalité c'est l'intimité avec le Seigneur Jésus inspiré et motivée par l'amour que nous aurons pour Lui :

Jésus a dit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. Jean 14:23

Il y a dans ces paroles une invitation personnelle pour chacun et chacune : "Si quelqu'un"

Nous retrouvons souvent dans la bouche du Seigneur le même expression soulignant la nécessité d'une relation individuelle entre Lui et ceux qui croient en Lui. C'est le principe fondamental de la vie d'enfant de Dieu.  Voici quelques autres passages concernant l'enseignement du Seigneur à ce sujet :

Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. Jean 6:51

Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.
Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture. Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui. Jean 7:37

Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages. Jean 10:9

Nous observons l'insistance du Seigneur pour cette relation particulière entre lui et ceux qui le suivent et nous remarquons que le principe en est l'amour.

Si quelqu'un m'aime !

Je me suis longtemps demandé quelle était la meilleure façon de suivre Jésus et comment son joug pouvait nous sembler doux alors qu'il dit lui-même que parfois il s'agit d'une croix.

Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui–même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Matthieu 16:24

Nous avons besoin de la révélation de la personne de Jésus et de son amour pour nous. C'est ce qui nous conduira à l'aimer à notre tout, comme l'écrit l'apôtre Jean : Pour nous, nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier. 1 Jean 4:19

A cause de cette révélation, l'apôtre Pierre pouvait faire proclamer sa foi et son attachement au Christ.

Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.
Jésus, reprenant la parole, lui dit : Tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux. Matthieu 16:16,17

Seigneur, à qui irions–nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle.  Et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu. Jean 6:68

La confession de foi des églises vaut ce qu'elle vaut, ce qui est essentiel pour chacun c'est une confession de foi personnelle, comme l'exprime l'apôtre Paul :

Je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui–même pour moi. Galates 2:20

Dès le début, la vie d'enfant de Dieu commence par une démarche que nous avons expérimentée nous-mêmes et nous l'affirmons souvent. On ne nait pas naturellement chrétien, on le devient par la foi en Jésus-Christ que l'apôtre Jean présente comme la seule et véritable Lumière qui éclaire tout être humain qui la reçoit.

Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.
Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue.
Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue.
Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Jean 1:9-13

Ensuite, il s'agit de demeurer en LUI, Jésus.

Comment souper avec Jésus ?

Des frères et sœurs m'écrivent souvent pour me faire part de leur difficulté, comme cette personne qui me dit : "Je suis une chrétienne brisée qui souhaite retrouver la flamme de l'amour pour Jésus, mais je n'y arrive pas."

Elle termine son message en écrivant : Je n'ai personne avec qui partager !

N'est-ce pas l'exemple du drame spirituel que vivent beaucoup d'enfants de Dieu qui n'entendent que des discours légalistes et moralistes, comme l'enseignaient certaines personnes aux disciples de Colosses :

Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas !
Préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ? Colossiens 2:20-22

Avant, l'apôtre a parlé  de "s’attacher au chef, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, tire l’accroissement que Dieu donne." Colossiens 2:19

Il y a un attachement au Seigneur Jésus, un lien affectif qui nous unit à Lui, comme le sarment de vigne est attaché au cep, ainsi qu'Il l'enseigne lui-même :

Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui–même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi.
Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. Jean 15:4,5

Beaucoup s'efforcent en vain de s'améliorer, mais nous devons comprendre que le seul effort consiste à demeurer attachés au Seigneur Jésus. Alors par cette relation de communion,  sa vie, sa nature, ses sentiments ses vertus et ses qualités, nous  sont communiquées et se développent en nous. C'est aussi le témoignage de  l'apôtre Paul :

... si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui–même pour moi. Galates 2:20

Le premier pas de notre démarche vers Jésus, c'est la découverte de son amour pour nous.

Connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu. Ephésiens 3:19

Nous avons connu l’amour, en ce qu’il a donné sa vie pour nous. 1 Jean 3:16 

Il nous faut venir ou revenir à la croix du Seigneur afin de considérer le poids des souffrances et de la mort qu'il a endurées pour nous. C'est cette révélation qui fera naître ou renaître dans notre cœur un véritable amour pour le Seigneur Jésus. Lorsqu'Il apparaissait à ses disciples après sa résurrection, il leur montrait les marques de ses souffrances lors de l'offrande sa vie pour nous racheter.

Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu’ils avaient des Juifs, Jésus vint, se présenta au milieu d’eux, et leur dit : La paix soit avec vous !
Et quand il eut dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent dans la joie en voyant le Seigneur. Jean 20:19,20

C'est ainsi que l'apôtre Thomas touché par la révélation de son Maître se prosterne à ses pieds et l'adore.

Puis il dit à Thomas : Avance ici ton doigt, et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets–la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois.
Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu ! Jean 20:27,28

Une nouvelle révélation de l'amour de Jésus  restaure dans notre cœur une sainte émotion qui nous inspire un élan d'amour vers Lui et d'adoration. C'est l'ouverture d'un souper béni avec notre Sauveur et Seigneur, c'est alors que nos yeux s'ouvrent pour le connaître vraiment et l'aimer.

Pendant qu’il était à table avec eux, il prit le pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna.
Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent. Luc 24:30

Voici la glorieuse réalité de l'amour de Dieu manifesté en particulier à chacun et chacune de ceux et de celles qui croient en Christ, selon ce qu'Il a dit :

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Jean 3:16

Nous comprenons dès lors l'importance de cette relation de communion que Jésus veut avoir avec nous en particulier, selon une parole qu'il adresse personnellement à chacun, à toi comme à moi :

Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. Apocalypse 3:2

Ouvrons la porte

Ce qui est merveilleux c'est la délicate insistance du Seigneur : "Je me tiens à la porte et je frappe !"

Dans ce passage d'une lettre à l'une de ses églises, le Seigneur veut nous faire comprendre que dans les moments où nous sommes spirituellement malheureux, misérables, pauvres, aveugles et nus (Apocalypse 3:17), Il s'approche de nous et nous appelle à le laisser entrer à nouveau afin de nous restaurer par sa présence et sa parole, par un partage d'amour et de tendresse !

Le Seigneur se fait serviteur pour nous secourir et nous nourrir. Il met le comble à son amour pour nous.

Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux. Pendant le souper ... Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains, qu’il était venu de Dieu, et qu’il s’en allait à Dieu,
se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit.
Ensuite il versa de l’eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. Jean 13:1

Je ne sais pas ce que vous inspire ce passage, mais en ce qu'i me concerne il m'inspire des sentiments de foi, d'amour  et de reconnaissance envers mon Seigneur.

Alors répondant à son appel, nous lui disons : "Amen ! Viens Seigneur Jésus ! Entre et prend place dans ma vie, non pas comme un invité de passage, mais comme l'ami dont j'ai besoin chaque jour, avec lequel je veux partager mes joies et mes peines, mes actions de grâces et mes prières, mes projets et mes réussites, mes craintes et mes attentes."

Il arrive souvent que nous ayons un cantique qui vient à notre esprit sans savoir pourquoi. Alors laissons nous emporter dans ce chant qui est à la fois l'appel de Jésus frappant à notre porte et notre réponse à son invitation. C'est ainsi que nous passerons un moment de grâce rafraichissant et que nous serons renouvelés dans notre union avec notre Sauveur.

Entretenez–vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur. Ephésiens 5:19

Laissons nous attirer par ces désirs subtils, fragiles, qui sont comme des soupirs intérieurs que produit l'Esprit de Dieu. C'est la voix du Saint Visiteur qui demande à entrer  chez nous pour un souper intime.

Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. Apocalypse 3:20

Le cep et les sarment

Haut de page

Lire aussi : Venir à Jésus