Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

| Page d'accueil |
| Remonter|
Nature de la Foi
La religion
Foi et conscience
Le doute
Une foi personnelle
Le fondement
Nourrir  la foi
Fidélité de Dieu
La foi des anciens
Enoch
Noé
Les yeux sur Jésus
Voir l'invisible
Dieu opère
Vouloir et faire
La force est à Dieu
Dieu est généreux
Providence divine
Pas d'inquiétude
Tout est possible
Rassasiés
Vivre par la Foi
La foi à la fin
Oui, mais!
La foi
Pleine conviction
Nous savons
Foi virtuelle
La foi éprouvée
Retrouver l'assurance

foi virtuelle

Nous vivons dans un monde de plus en plus attiré par le virtuel, un formule très tendance et accentuée par le phénomène internet qui permet de multiplier les relations au moyens des "chats" et des forums, sur de nombreux  sites de rencontre. Le monde chrétien n'y échappe pas et beaucoup de sites évangéliques proposent cette forme de dialogue.

Le "virtuel" est devenu très à la mode depuis l'explosion des techniques informatiques ouvrant des possibilités quasiment infinies de communication en réseau à l'échelle mondiale, sans contact physique entre les personnes ainsi mises en relation.

Des situations virtuelles sont élaborées notamment dans des jeux électroniques où on s'identifie avec un personnage fantastique  : monstre, robot, transformer, ou simplement sportif : tennisman, footballeur, ou autre, soit devant un écran télé ou avec l'ordinateur.

Des jeunes ou des moins jeunes sont captivés par cette expérience nouvelle qui leur permet de s'évader d'un quotidien qu'ils trouvent terne et ennuyeux, pour entrer dans  un monde de rêve et de fantasmes dans lequel ils vivent des sensations qui les transcendent.

Est qualifié de virtuel un être ou une chose n'ayant pas d'existence actuelle (c'est-à-dire dans les faits tangibles), mais seulement une existence dans l'imagination, une forme de transfert de personnalité : on se projette dans un personnage ou inversement on s'en imprègne, comme s'il prenait possession  de soi-même. Les chrétiens avertis auront compris le danger

Les dangers des relations virtuelles sont nombreux, mais je crois que le plus important c'est qu'elles plongent ceux qui les vivent dans une espèce d'absence du réel en les amenant à penser que leur rêve est devenu réalité.

Les échanges virtuels, les jeux et autres situations provoquent des traumatismes au niveau de l'être mental en tordant la conscience du vrai et produisant des handicaps parfois irréversibles.

Nous savons que certains vont jusqu'à reproduire dans la vie réelle, les scènes et les situations qu'ils ont vécus dans leurs fantasmes et cela peut aller jusqu'au meurtre ou au suicide.

Une personne m'écrivait dernièrement :

Il ne faut pas tomber dans le piège du virtuel! Si vous saviez le nombre de malades que j'ai croisés complètement déconnectés de la réalité , remplis de fantasmes et incapables d'assumer leurs propres réalités! Navrant !

Le domaine religieux ou spirituel n'échappe pas à ce phénomène et il faut reconnaître qu'une forme de piété virtuelle existe, vécue par de nombreuses personnes qui n'en sont pas conscientes, hélas. Elles peuvent être persuadées de la réalité d'une relation avec Dieu, alors que leur expérience se situe seulement au niveau de leur imaginaire.

Les "dieux"  auxquels les fidèles des différentes religions rendent des cultes, sont des personnages virtuels qui n'ont d'existence que dans  l'imagination de ceux qui les vénèrent.

Malheureusement, il existe aussi une forme de piété virtuelle chez les chrétiens, qui crée l'illusion de la réalité.  On s'imagine Dieu, on le fait ressembler à ce que nous aimons, puis par une abondance de paroles et des gestes on  produit une excitation mentale dans laquelle  on a  l'impression de vivre une expérience spirituelle, mais ce n'est qu'un impression, du virtuel.

Il n'y a rien de plus attristant que l'illusion. C'est vrai dans tous les domaines de la vie, mais encore plus dans la vie chrétienne dont la qualité réside dans une relation vraie avec Dieu, et une réelle communion avec le Seigneur Jésus-Christ, ainsi que la manifestation évidente de l'Esprit Saint.

Il y a deux moyens d'entrer dans des situations spirituelles imaginaires : les mots et la pensée. Les mots répétés en boucle nous entrainent dans l'excitation mentale qui nous amène à vivre une expérience mystique dans laquelle intervient le processus de la pensée et il se crée ainsi un état imaginaire qui peut se confondre avec la réalité, mais qui en est très éloigné. Cela m'est arrivé lorsque j'étais un jeune chrétien et que par un effort soutenu de concentration intérieure, accompagné de la répétition de mots, je me retrouvais dans un espèce d'état d'absence, comme si j'étais sorti de mon corps et que mon esprit flottait dans l'espace. Cela peut donner lieu à toutes sortes de visions, de voix audibles et jusqu'à une sensation de lévitation. Heureusement, je me suis vitre rendu compte de l'irréalité de ces expérience et aussi  du danger d'établir une relation avec les esprits qui se meuvent dans cet espace spirituel.

Par la suite, je suis entré dans l'excès inverse, une  rigueur intellectuelle qui bannit toute formes d'émotions. C'est un autre piège, car il nous amène à exclure les vrais manifestations de la présence et de l'Esprit de Dieu.

Heureusement, j'ai pu revenir dans l'équilibre : ne pas provoquer des extases mystiques par nos efforts psychologiques à vouloir produire des manifestations à tout prix, mais être assez attentif et sensible à la manifestation du Saint-Esprit.

N'oublions jamais que la véritable vie spirituelle, vient d'en haut.

Ne vous égarez pas, mes frères bien–aimés : tout don excellent, tout présent parfait, vient d’en haut ; il descend du Père des lumières, chez qui il n’y a ni changement ni ombre de variation. )Et Dieu ne change pas, il ne produit pas d’ombre par des variations de position. Version Bible Français courant)) Jacques 1.16,17

Nos gesticulations, nos efforts humains ne produisent que des contrefaçons, du virtuel, que l'on retrouve souvent dans certains rassemblements chrétiens et aussi dans de simples réunions d'églises.

N'avez vous jamais ressenti, en quittant un culte, ce sentiment d'être passé à côté de la réalité de la présence de Dieu ?

Il y a eu de très beaux chants, une bonne prédication, des envolées de louanges et de prière, un temps d émotion, mais voilà ce n'était que du virtuel. Il n'y avait pas de vraie, de réelle relation avec Dieu qui engendre la manifestation de sa puissance et de sa présence.

Je ne dis pas que les gens ne sont pas sincères, mais ils s'illusionnent et se perdent dans un flot de paroles et de gestes. C'est ce qu'enseigne Jésus quand il dit :

En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Matthieu 6:7

Beaucoup aiment le champagne à cause des bulles, c'est synonyme de fête. Mais après que reste-t-il ? C'est ce qui est vécu aujourd'hui et de plus en plus, dans de nombreux rassemblements "chrétiens".

Certes ! C'est naturellement agréable ! On fustige l'austérité du christianisme d'autrefois et l'on crée des ambiances débridées, comme dans les fêtes du monde que l'on prend en exemple !

Et pourtant, il y a une réalité qui n'a rien de virtuel et c'est Jésus-Christ qui l'affirme :

Car là où deux ou trois sont rassemblés pour mon nom, je suis au milieu d’eux. Matthieu 18:20

Jésus-Christ est le vrai vivant

La présence du Seigneur est réelle, même si elle est spirituelle, c'est à dire par son Esprit. Mais nous ne la réalisons pas toujours. Nous  créons souvent pas nos actions charnelles l'illusion artificielle de sa présence. Il y a  quelques chose de très triste dans ce comportement, c'est que nous passons à côté de ce que Dieu veut pour nous.

La manifestation de l'Esprit de Dieu, ne se fabrique pas, je le dis souvent. Elle se reçoit et elle dépend de la façon dont nous le croyons et nos comportons.

Par son enseignement le Seigneur Jésus nous fait comprendre que c'est par sa  présence que nous le connaissons vraiment. Il en est ainsi pour Dieu le Père. Et cela se produit par l'Esprit-Saint.

Trop souvent nous nous contentons d'une connaissance cérébrale et d'une relation extérieure avec Dieu. Or Jésus nous dit clairement que la connaissance spirituelle est le fruit d'une réelle et intime communion avec le Père et avec Lui, le Fils de Dieu, par le Saint-Esprit.

Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous ...
En ce jour–là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous. Jean 14:16-20

Il s'agit d'une présence spirituelle mais néanmoins réelle et évidente qui se traduit par un témoignage intérieur et la manifestation  du Saint-Esprit.

Jésus nous met engarde contre l'illusion, produit de notre imagination :

En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Matthieu 6:7

Ni Dieu, le Père, ni le Christ, ni le Saint-Esprit ne sont des personnages imaginaires qui seraient inventés par des gens religieux.

Par la foi, nous reconnaissons non seulement leur existence, mais nous pouvons aussi constater la puissance et la sagesse de Dieu dans ses œuvres, pas uniquement dans la création, mais aussi dans l'histoire des hommes et du monde.

La Bible témoigne de la réalité d'un Dieu vivant et vrai. Des hommes qui ont vécu physiquement avec le Christ nous ont laissé le témoignage de sa nature, de ses paroles, de ses œuvres et de sa résurrection.

Dans toutes les générations, jusqu'à nos jours des hommes et des femmes ont expérimenté sa présence et sa puissance  dans leur vie : transformation, guérison, miracles.

Jésus-Christ est le même aujourd'hui, éternellement immuable, et nous pouvons en expérimenter la réalité.

Quant à moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. Matthieu 28:20

Nous pouvons donc croire et vivre cette réalité d'un Christ vivant, avec nous chaque jour. Aussi gardons nous de nous perdre dans une forme de piété virtuelle qui ne produit que l'illusion, mais honorons le Seigneur en nous efforçant de vivre selon ses paroles, selon qu'il le dit lui-même.

Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. Jean 14:23

Haut de page

Lire aussi : Sa présence