| Page d'accueil | • Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

Relations chrétiennes

| Page d'accueil |
| Remonter|
L'amour
Aimer
Aimer son prochain
Communion fraternelle 1
Communion fraternelle 2
La répréhension
L'obéissance
Le pardon
70x7=490
Pardon de Dieu et ...
Pardonner comme Dieu
Confession et pardon
Pardonné
Pardon et relations
Pardon et sincérité
Unité et division
Amitié
Le Véritable
Les fils du malin

Confession et pardon

La confession de nos péchés.

" Confesser ", du grec " homologeo ", signifie : dire la même chose, ne pas contester, admettre. Nous trouvons ce mot dans divers passages :

Confesser notre foi, c’est  proclamer, témoigner de notre foi en Notre Seigneur Jésus-Christ comme étant notre Sauveur personnel et notre Maître. Rom.10.9 – 1 Tim 6.12

Confesser nos péchés. 1 Jean 1.9 et Jacques 5.16

Ici, il ne s’agit pas seulement de confesser notre état de pécheur, mais " nos " péchés.

La première chose c’est de reconnaître que nous sommes pécheurs. Cela est évident et assez facile à admettre, parce que nous nous plaçons dans un contexte général.

Cependant il y a une seconde démarche qu’il l’est moins, c’est identifier "notre" péché, l’appelant par son nom et l’avouer.

David l’exprime parfaitement dans le psaume 32.5 

" Je t’ai fait connaître mon péché…J’ai dit j’avouerai mes transgressions à l’Éternel et tu as effacé la peine de mon péché. "

Il est plus facile de dire " Je suis pécheur " que de dire " Je suis un menteur, je suis un voleur, je suis un impur… "

Confesser ses péchés est indispensable.

Pour retrouver la paix avec Dieu et notre bien être intérieur. Lorsque nous le négligeons nous nous rendons malheureux , nous plaçant sur le terrain de la culpabilité et du jugement

"Tant que je me suis tu..."  Psaume 32.3 - 1 Jean 3.21 - 1 Cor. 11.30

La confession des péchés nécessite " la confiance "

  • Envers Dieu, c’est relativement facile. Il est fidèle et juste, miséricordieux et compatissant.

  • A l’égard des autres çà l’est moins. Cependant l’apôtre Jacques parle d’une démarche nécessaire envers des frères ou des sœurs.

Il y a dans ce domaine deux situations :

  • Celle qui consiste à demander l’aide  d’une personne avec laquelle vous prierez et qui vous conseillera. Il ne s’agit pas là, bien sûr, de la confession auriculaire au travers de laquelle nous recherchons "l'absolution". Mais du soutien d’un ami, d’un confident spirituel. Je vous conseille d'être très prudent et sage dans cette démarche, certains ne pourront pas porter le poids de votre confidence. Le pasteur de votre assemblée est certainement le mieux placer pour vous aider. Cela fait partie de son ministère.

  • Celle dans laquelle  vous allez trouver une personne que vous avez offensée, pour lui confesser votre péché et lui en demander le pardon. Nos manquements, notre désinvolture, nos comportements orgueilleux, nos paroles blessantes ou médisantes, engendrent des  conflits qui ne peuvent se régler que par une démarche d'humiliation sincère : " Si tu te souviens que ton frère à quelque chose contre toi … " Matthieu 5.23/24

La confession des péchés ou du péché appelle le pardon.

En ce qui concerne Dieu, il n’y a pas de doute possible : Il est fidèle et juste pour nous les pardonner, autant de fois que cela sera nécessaire. 

"Il ne se lasse pas de pardonner." Esaïe 55.7

En ce qui nous concerne c’est peut-être moins évident. A cause de la dureté de notre cœur nous refusons de pardonner tel le serviteur impitoyable (Matthieu 18.30) ou nous avons tellement souffert du mal occasionné par la faute de quelqu’un qu’il nous est très difficile de pardonner.

Alors nous nous enfermons nous-mêmes dans des prisons où nous endurons le mal être qui est le fruit de la rancune ou le jugement qui est la conséquence de la dureté de notre cœur. Matthieu 5.26 Matthieu 18.34/35

En emprisonnant les autres, nous nous emprisonnons nous-mêmes. 2 Chroniques 16.10/12 -

 "Car on vous jugera du jugement dont vous jugez et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. "

Alors pardonnons comme le Seigneur nous demande de le faire. 

" Pardonnez-vous réciproquement comme Dieu vous a pardonné en Christ. " Ephésiens 4.32, et si cela nous semble très difficile demandons l’aide du Seigneur.

Il y a un principe de réciprocité…" Si vous pardonnez … " Matthieu 6.14/15  

Soyons donc miséricordieux comme notre Père céleste est miséricordieux. Matthieu 7.7

Les bienfaits du pardon.

  • la paix retrouvée. " Tu as effacé la peine de mon péché . " Psaume 32.5

  • la sécurité retrouvée. Psaume 32.7

  • le bonheur et la joie d’une bonne relation rétablie. Psaume 51.9/14 - Psaume 32.1 – 32.11 (la communion par le Saint-Esprit. 1 Jean 1.7)

  • la foi, l’assurance de la prière, la confiance en Dieu, restaurées et affermies. 1 Jean 3.21

  • la guérison. Jacques 5.16 - Dans de nombreux passages des Écritures le pardon des péchés et la guérison sont étroitement liés . Es. 53. – 1 Pierre 2.24 – Psaume 103 –  etc.

  • l’assurance du témoignage. Psaume 51.15

  • La louange et les actions de grâces. Psaume 51.16/17

Psaumes 32:2 Heureux l’homme à qui l’Eternel n’impute pas d’iniquité, Et dans l’esprit duquel il n’y a point de fraude !

 

Haut de page

Lire aussi :