| Page d'accueil | • Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

Relations chrétiennes

| Page d'accueil |
| Remonter|
L'amour
Aimer
Aimer son prochain
Communion fraternelle 1
Communion fraternelle 2
La répréhension
L'obéissance
Le pardon
70x7=490
Pardon de Dieu et ...
Pardonner comme Dieu
Confession et pardon
Pardonné
Pardon et relations
Pardon et sincérité
Unité et division
Amitié
Le Véritable
Les fils du malin

La communion fraternelle (première partie)

La communion fraternelle.

La communion fraternelle  dont il est question dans le Nouveau Testament est l'union spirituelle de ceux qui ont cru au Seigneur Jésus-Christ.

C'est plus qu'un rassemblement de personnes, c'est une unité d'âme et d'esprit dans le Seigneur.

La multitude de ceux qui avaient cru n’était qu’un cœur et qu’une âme. Nul ne disait que ses biens lui appartinssent en propre, mais tout était commun entre eux. Actes 4:32   

Il ne s'agit pas seulement de prier ou de chanter ensemble dans des réunions ou dans des cultes, mais d'être véritablement unis en Jésus-Christ, jusque dans les choses les plus matérielles.

La lecture de Actes 2.42/47,  nous laisse à la fois admiratifs et nostalgiques.

Admiratifs, parce que nous réalisons l'action puissante de l'Esprit Saint pour amener des hommes et des femmes de la même nature que nous à cette communion fraternelle, au point que des milliers de personnes étaient d'un même cœur et d'une même âme et que tout était commun entre eux.

Nostalgiques, parce que nous constatons avec tristesse que très vite les choses ont changé et qu'aujourd'hui la situation de l'Eglise de Christ sur la terre est bien confuse.

Déjà, au bout de quelque temps, un conflit s'est produit dans l'église de Jérusalem, très vite réglé, il est vrai. (Actes 6).

Cependant, nous y discernons les tendances du cœur humain, tout de suite prêt au murmure et à la contestation, comme s'il n'y avait pas de moyens plus spirituels, donc plus paisibles de régler les différents.

En continuant la lecture, nous trouvons d'autres conflits, parfois apaisés :.

Actes 11.1/3  Les apôtres et les frères qui étaient dans la Judée apprirent que les païens avaient aussi reçu la parole de Dieu.  Et lorsque Pierre fut monté à Jérusalem, les fidèles circoncis lui adressèrent des reproches,  en disant: Tu es entré chez des incirconcis, et tu as mangé avec eux...

... Après avoir entendu cela, ils se calmèrent, et ils glorifièrent Dieu, en disant: Dieu a donc accordé la repentance aussi aux païens, afin qu’ils aient la vie. 11.18

Mais certains ne trouvent pas d'issue et provoquent une séparation douloureuse : 

Actes 15.36  Quelques jours s’écoulèrent, après lesquels Paul dit à Barnabas : Retournons visiter les frères dans toutes les villes où nous avons annoncé la parole du Seigneur, pour voir en quel état ils sont.

Barnabas voulait emmener aussi Jean, surnommé Marc;  mais Paul jugea plus convenable de ne pas prendre avec eux celui qui les avait quittés depuis la Pamphylie, et qui ne les avait point accompagnés dans leur œuvre.

Ce dissentiment fut assez vif pour être cause qu’ils se séparèrent l’un de l’autre. Et Barnabas, prenant Marc avec lui, s’embarqua pour l’île de Chypre.

Les épîtres du Nouveau Testament, contiennent des paroles qui nous portent à la réflexion :

  • de nombreuses mises en garde et des exhortations, concernant la nécessité du pardon réciproque, du support mutuel, de la charité, des efforts pour conserver la communion fraternelle.

  • des reproches au sujet des querelles, des disputes, des animosités, des divisions.

  • des constats attristés comme dans l'église des Corinthiens. 1 Cor. 1:11  Car, mes frères, j’ai appris à votre sujet, par les gens de Chloé, qu’il y a des disputes au milieu de vous.

Tout cela nous montre que ces problèmes ne sont pas nouveaux, mais nous constatons que la situation de l'église se dégrade de plus en plus, selon la parole du Seigneur :

Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira. Matthieu 24:12 

La communion fraternelle est le fruit du Saint-Esprit, le produit de l'amour fraternel, mais aussi l'œuvre de notre persévérance et de nos efforts, en ce sens que le Saint-Esprit l'inspire et la développe, si nous faisons les efforts nécessaires pour la rechercher et la préserver.

Le Saint-Esprit produit l'amour, la joie la paix, la bonté, la bienveillance, la fidélité, la patience, la douceur et la maîtrise de soi.

La chair produit  l’impudicité, l’impureté, la dissolution,  l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,  l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables.

Voulez vous savoir quel est le démon qui produit ces dernières choses ? C'est notre propre chair.

En effet, puisqu’il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n’êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l’homme?  1 Corinthiens 3:3 

N'essayons pas de chasser des démons illusoires, mais crucifions la chair avec ses passions et ses désirs.

La communion fraternelle est un élément essentiel pour notre édification  personnelle et celle des églises, ainsi que pour le témoignage de l'Évangile auprès des inconvertis.

Jésus a dit : A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. Jean 13:35

Soyons  à l'écoute de Dieu

  • Persévérez dans l’amour fraternel. Hébreux 13.1

  • Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés. Hébreux 12:15 

  • faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science,  à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété,  à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité.

Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ.

Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés.

C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais.

C’est ainsi, en effet, que l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera pleinement accordée.  

Suite : Communion fraternelle (deuxième partie)

Haut de page

Lire aussi :