Présentation Encouragerments Femmes de la Bible Société Famille chrétienne Vie chrétienne Témoignages Etudes/Réflexions

Accueil
Remonter
La vie professionnelle
Adolescence 1/2
Adolescence 2/2
Ados, se connaître
Jeunes et sexualité
Travail, famille, société
Attention: piège!
Femme libre ?
Intimité
L'échec
Voeux 2015

L’échec

L’échec est l’un des moments les plus difficiles à traverser dans la vie. Il peut se produire dans différents domaines : sentimental, une relation qui rompt brutalement. Professionnel ou scolaire, lorsque l’on rate un examen, un entretien d’embauche, un projet d’entreprise, etc. Familial, quand les relations avec le mari ou les enfants se détériorent, spirituel, dans notre vie personnelle ou nos relations d’églises.

Quel que soit le sujet ou la raison, l’échec est toujours source de souffrance. Automatiquement, une remise en question et une analyse de soi se présentent. Alors, le plus souvent, nous essayons de le nier, nous le fuyons, cela nous fait peur, nous paralyse, comme une montagne trop haute...

Comment peut-on en arriver là ?

Il peut provenir d’un épuisement physique, psychique et, évidemment : spirituel. Nous devenons tendues, irritables, nous ne supportons plus notre entourage, un rien fait éclater, la moindre parole qui nous est adressée, même futile, et c’est comme un volcan en ébullition. Tout paraissait aller bien. C’était merveilleux, lumineux et, tout d’un coup, c’est comme un nuage qui vient tout assombrir, quelque chose qui nous tombe sur la tête.

Des sentiments peu honorables nous animent. Nous cherchons un responsable et c'est souvent le mari, celui qui nous est le plus proche, qui encoure nos reproches : tu aurais pu faire ceci ou cela, etc. Puis vient le tour des enfants... : "vous n’avez pas rangé votre chambre, les devoirs ne sont pas faits, etc." C’est le harcèlement pour toute la famille.

Une fois l’orage passé, ce sentiment d’avoir mal agi nous taraude et nous sommes amenées à demander pardon, ce qui n'est pas une chose facile. Mais que dit la Parole de Dieu ?

"Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère et ne donnez pas accès au diable." Éphésiens : 4:26,27.

"Qu’il ne sorte de votre bouche aucune mauvaise parole, mais s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent." Éphésiens 4:29.

Comment en sommes-nous arrivées là ? Que nous soyons mariées ou célibataires, nous avons toutes vécues des situations analogues, soit dans sa famille, soit avec les frères et sœurs ou les amies. Cela peut même arriver dans l’Église où les relations ne sont pas toujours fraternelles. La conjonction d’un état de fatigue, d’une activité intense, des évènements qui viennent nous perturber, le stress quotidien, la maladie, etc. sont des facteurs qui peuvent nous entraîner vers l’échec, vers une vie qui nous semble ratée.

Dans cette situation nous pouvons devenir des simulatrices. Par exemple, nous rencontrons une amie au super marché et nous lui disons que tout va bien, alors que notre cœur est tourmenté. Nous dissimulons, nous voulons paraître, nous faisons semblant : c’est de l’hypocrisie ! Jésus a repris sévèrement les pharisiens, dénonçant leur conduite hypocrite.

"Jésus leur dit: Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes, mais Dieu connaît vos cœurs." Luc 16:15.

"Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu’au dedans ils sont pleins de rapine et d’intempérance. Pharisien aveugle! nettoie premièrement l’intérieur de la coupe et du plat, afin que l’extérieur aussi devienne net. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés. Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au dedans, vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité." Matthieu 23. 25.

Les paroles du Seigneur nous ramènent à notre propre image et c’est une remise en question. Quel sentiment pénible de savoir que, malgré tous nos efforts, le résultat n’est pas celui de nos aspirations ! Lorsque nous échouons dans nos entreprises, dans nos projets, nous éprouvons le sentiment d’une diminution de nos capacités, nous nous dévalorisons, nous nous sous-estimons et nous nous traitons de "ratées" ou de "nulles". Nous nous sentons misérables et nous avons vraiment besoin de grandir dans la connaissance du Seigneur et dans Sa Parole, pour qu’elle soit une lampe à nos pieds et une lumière sur notre sentier et qu’elle illumine les yeux de notre cœur.

Soyons reconnaissantes de ce que Dieu ne nous juge pas comme les pharisiens. Que de fois nous l’avons déçu ! Que de fois Il a du attendre de nous une relation plus vraie, plus pure et plus forte ! Comme Il l’avait voulu dans le jardin d’Eden ! A cause de sa nature parfaite, sans péché et à cause de sa bonté, Il ne laisse pas cours à la colère mais, au contraire, Il donne tout avec douceur, avec tout son Amour et à l’aide de son Esprit.

"De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables : et celui qui sonde les cœurs connaît qu’elle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’Il intercède en faveur des saints." Romains 8:26,27.

Cette vérité nous encourage. Et, malgré nos déceptions, nos échecs et nos expériences malheureuses, sachons que notre espoir est en Dieu. Si nous commençons dès maintenant à vouloir changer nos attitudes, à être vraies, alors nous pourrons construire sur des solides fondations, ancrées dans la vérité, canalisant nos penchants dominateurs pour agir en étant honnêtes avec nous-mêmes. Philippiens 2:5-8 nous conseille l’attitude à acquérir en tant que chrétiennes :

"Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel existant en forme de  Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé Lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ;et ayant paru comme un simple homme. Il s’est humilié Lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort sur la croix."

Nos lacunes, nos échecs, nos chutes, nos découragements, nos désillusions, nos défaites font partie de l'héritage reçu de notre mère Ève. Mais Christ est mort pour nous : ce sont nos péchés qu'il a portés dans son corps sur la croix.

Ne restons pas sur un échec mais examinons toute situation et tendons à y remédier. Si nos références chrétiennes sont solides, fondées sur la Parole, notre attitude changera et sera plus conforme à ce quelle nous enseigne, elle sera plus honorable aux yeux de Dieu et se concrétisera par des comportements qui Le glorifient.

Nous sommes d’une nature faible et nous sommes souvent tentées... Regardons toujours vers Jésus,étudions comment Il se comporterait dans telle où telle situation.

Hébreux 2:17,18 "En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu’il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l’expiation des péchés du peuple; car, ayant été tenté lui-même dans ce qu’il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés."

Hébreux 4:15,16 "Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins."

Vie de femme chrétienne
fm.pasteurweb.org

Haut de pageÈ

Lire aussi :