Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

| Page d'accueil |
| Remonter|
Christ dans la Bible
Le mystère de Christ
Christ Fils de Dieu
Christ le Seigneur
Le fils de l'homme
Jésus
Un Sauveur vous est né
Voici Noël
l'avent
Jésus le Sauveur
De l'origine à la croix
La Croix de Christ
Christ crucifié
Le sang de Jésus
Abandonné du Père
La Paque
Christ notre Pâque
Il est ressuscité
Jésus est vivant
Jésus notre Maître
Voir Jésus
Toujours le même
Avec Christ
Christ le Cep
Enracinés en Lui
Le Chef de l'Eglise
La lumière du monde
Sa présence
Jésus et nous
Souper avec Jésus
Jésus à la porte
Le bon berger
Comme un berger
Intercesseur
Intercesseur
Sacrificateur
Jésus-Christ, Roi
Tout en Lui
Le cep et les sarments
Venir à Jésus
Invoquer son Nom


Jésus, de l'origine à la croix

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Jean 1:1

Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. Jean 1.14

Lorsque j'étais enfant j'assistais régulièrement à la célébration catholique du vendredi saint et notamment au "chemin de croix", ce parcours qui consiste en une forme de procession au cours de laquelle on s'arrête devant chacun des 14 tableaux représentant une scène de la passion de Jésus, entre autre lorsque Simon de Cyrène aida Jésus a porter sa croix et Jésus crucifié entre les deux brigands.

Si j'ai gardé le souvenir de ces tableaux qui produisaient en moi un sentiment de tristesse, j'ai découvert depuis le sens profond des souffrances et de la mort de Jésus sur la croix.

J'ai également acquis une meilleure connaissance du Seigneur par la lecture assidue de la bible et surtout du Nouveau Testament.

Cependant ma connaissance est encore bien incomplète et comme tous ceux et celles qu'il a rachetés, je ne le connaitrais parfaitement que lorsque je paraitrais dans sa glorieuse présence. Je le verrais alors tel qu'il est et je serai avec la multitude de ses rachetés rendu semblable à Lui.

Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. 1 Jean 3:2

En attendant ce moment précieux, nous nous efforçons de grandir dans sa connnaissance afin d'affermir notre foi en Lui et notre amour pour Lui.

A l'origine

Lorsque nous lisons les Saintes Ecritures, il faut être très attentifs à en comprendre le sens,car leur portée est spirituelle, comme l'écrit l'apôtre Paul :

 Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. 1 Corinthiens 2:13

La nature du Seigneur Jésus-Christ est mystérieuse et son origine encore plus. Il est écrit de Lui que son origine remonte aux jours de l'éternité.

Et toi, Bethléhem Ephrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l’origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l’éternité. Michée 5:2 (Ses origines sont d’ancienneté, dès les jours éternels. Version de la Bible Osterval)

Avant de paraître comme un simple homme, Il existait "en "orme de de Dieu. Philippiens 2.6

Lui qui, dès l’origine, était de condition divine ... (Bible du Semeur)

Il est à l'origine du monde, le Père lui en ayant confié la création.

Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.
Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. Colossiens 1.16

Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. Jean 1:3

Le chemin de la croix

Ce chemin qui a conduit Jésus à la croix à pris naissance bien avant que le Fils de Dieu paraisse comme un simple homme.

Il a fallu que le Christ, tel un agneau pur et sans défaut, verse son sang précieux en sacrifice pour vous.
Dès avant la création du monde, Dieu l’avait choisi pour cela, et il a paru, dans ces temps qui sont les derniers, pour agir en votre faveur. 1 Pierre 1.19

Lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, afin qu’il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous reçussions l’adoption. Galates 4.4

Donc la croix de Jésus a été  programmée par Dieu et son Fils bien avant qu'il naisse comme un simple enfant à Béthléem, avant même la fondation du monde. 1 Pierre 1.20

C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps;
Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.
Alors j’ai dit: Voici, je viens Dans le rouleau du livre il est question de moi Pour faire, ô Dieu, ta volonté.
Après avoir dit d’abord: Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ce qu’on offre selon la loi, Hébreux 10.5

Nous comprenons qu'il y a entre le Père et son fils une volonté réciproque parfaitement unie pour accomplir le dessein divin du sacrifice de la croix.

Lorsque Jésus est venu sur la terre comme un simple homme, il connaissait le but de son cheminement terrestre qu'il a entièrement accepté.

Jésus prit les douze auprès de lui, et leur dit: Voici, nous montons à Jérusalem, et tout ce qui a été écrit par les prophètes au sujet du Fils de l’homme s’accomplira.
Car il sera livré aux païens; on se moquera de lui, on l’outragera, on crachera sur lui,
et, après l’avoir battu de verges, on le fera mourir; et le troisième jour il ressuscitera. Luc 18.31

Voilà les coups, les outrages la mort, que les païens, à qui Dieu a livré son Fils et à qui le Fils lui-même s'est livré, ont fait subir à Celui que dans son amour pour nous Dieu a donné afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu'il ait la vie éternelle.

Livré

Lorsque nous lisons le récit des souffrances et de la mort de Jésus nous devons être attentifs au sens de certains mots mots afin de ne pas dévier dans des idées ou sentiments personnels et aussi  il est nécessaire de réunir et de comparer les différents passages qui comme pour les autres sujets de la Bible, se complètent et s'expliquent les uns par les autres.

Le sens du mot "livré", utilisé par Jésus à diverses reprises concernant ses souffrances et sa mort, a une grande importance car il indique ce qui s'est produit dans sa relation avec son Mère à ce moment et dans sa propre détermination.

D'une part, Dieu a "livré" son propre Fils, son unique, son, Fils bienaimé :

Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, Romains 8:32

Dieu aime de façon  incomparable, parfaite. Il n'est jamais insensible à la souffrance. Ce n'est donc pas avec plaisir qu'il a vu son Fils bienaimé être brisé par la douleur des coups et de la crucifixion.

Le Seigneur voit avec douleur la mort de ses fidèles. Psaumes 116:15

Alors il faut donner son vrai sens  à la phrase traduite par Louis Segond dans la Bible qui porte son nom : Il a plu à l'Eternel de le briser par la souffrance.

Une autre version de la Bible traduit par : Mais le Seigneur approuve son serviteur accablé, et il a rétabli celui qui avait offert sa vie à la place des autres. Esaïe 53.10

Il était indispensable que le Fils de Dieu vienne dans notre monde comme un être humain, Que Dieu lui donne un corps comme le notre afin de s'offrir en sacrifice comme une victime pour nos péchés, un agneau sans défaut et sans tache, un homme pur de tout péché, dont le destin était de  se charger de nos fautes et expier ànotre place.

Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. 2 Corinthiens 5:21

Le dessein divin était réfléchi et arrêter d'avance en toute connaissance de cause :

... cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l’avez crucifié, vous l’avez fait mourir par la main des impies. Actes 2:23

Il n'y avait aucun autre moyen de salut pour les hommes, le sang des animaux autrefois utilisé pour les sacrifices d'expiation, ne pouvait effacer définitivement es péchés.

... car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés.
C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps;
Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.
Alors j’ai dit: Voici, je viens Dans le rouleau du livre il est question de moi Pour faire, ô Dieu, ta volonté. Hébreux 10.4

Comme cela est écrit dans ce passage des Ecritures, Jésus s'est présenté volontairement au Père pour remplacer tous les autres sacrifices et devenir "LA"  victime expiatoire.

 Christ, qui nous a aimés, et  s’est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur. Ephésiens 5:2

Livré ... abandonné ... entre les mains des hommes

Il est également important de comprendre que Jésus a été "livré" entre les mains des pécheurs, des gens religieux, et des païens romains, pour être jugé, torturé, condamné et mis à mort comme un malfaiteur, un maudit. En fait ces gens qui lui ont fait subir ces souffrances ont été les instruments pour infliger à Jésus le châtiment qui devait tomber sur nous.

Le Seigneur avait averti ses disciples ce qui l'attendait à Jérusalem :

Voici, nous montons à Jérusalem, et le Fils de l’homme sera livré aux principaux sacrificateurs et aux scribes. Ils le condamneront à mort, et ils le livreront aux païens, qui se moqueront de lui, cracheront sur lui, le battront de verges, et le feront mourir; et, trois jours après, il ressuscitera. Marc 10.33

L’heure est venue; voici, le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs. Marc 14:41

Il a été  "abandonné",c'est le sens du mot "livré".

Dieu a donc livré son propre fils entre les mains de ceux qui l'on fait souffrir et mourir. Le Père qui était avec Lui jusque là s'est retrié, comme détourné de son bienaimé qui était devenu  péché  notre place. ce qui a été une douleur extrême pour le Père et son Fils qui à la fin prononce ces paroles :

Eloï, Eloï, lama sabachthani? ce qui signifie: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné? Marc 15:34

Le sacrifice

Si les gens de cette époque et d'autres ont considéré les souffrances et la mort de Jésus comme un événement naturel, politique ou même religieux, la réalité c'est qu'il s'agit d'un sacrifice d'expiation accepté par le Fils de Dieu et agréé par son Père, pour la rédemption de ceux qui croient.

Le prophète Esaïe a merveilleusement décrit la nature du sacrifice de Jésus :

Qui a cru à la nouvelle que nous avons apprise ? Qui a reconnu la puissance du SEIGNEUR ?
Devant le SEIGNEUR, le serviteur a grandi comme une petite plante, comme une racine qui sort d’une terre sèche. Il n’avait ni la beauté ni le prestige qui attirent les regards. Son apparence n’avait rien pour nous plaire.
Tout le monde le méprisait et l’évitait. C’était un homme qui souffrait, habitué à la douleur. Il était comme quelqu’un que personne ne veut regarder. Nous le méprisions, nous le comptions pour rien.
Pourtant, ce sont nos maladies qu’il supportait, c’est de notre souffrance qu’il s’était chargé. Et nous, nous pensions : c’est Dieu qui le punit de cette façon, c’est Dieu qui le frappe et l’abaisse.
Mais il était blessé à cause de nos fautes, il était écrasé à cause de nos péchés. La punition qui nous donne la paix est tombée sur lui. Et c’est par ses blessures que nous sommes guéris.
Nous étions tous comme des moutons perdus, chacun suivait son propre chemin. Et le SEIGNEUR a fait retomber sur lui nos fautes à nous tous.
On l’a fait souffrir, mais lui, il a accepté cela, il a gardé le silence. Comme un agneau qu’on mène à l’abattoir, comme un mouton qui ne crie pas quand on lui coupe sa laine, il a gardé le silence.
On l’a arrêté, jugé, puis supprimé. Mais qui a fait attention à ce qui lui arrivait ? Oui, on l’a enlevé du monde des vivants. Il a été frappé à mort à cause des fautes de son peuple.
Il a été enterré avec les gens mauvais. Sa tombe est avec les riches. Pourtant, il n’avait rien fait de mal et il n’avait jamais trompé personne.
Mais le SEIGNEUR donne raison à son serviteur écrasé. Et il a rétabli celui qui avait offert sa vie à la place des autres. Son serviteur aura des enfants et il vivra encore longtemps. Par lui, le SEIGNEUR réalisera son projet.
À cause des souffrances qu’il a supportées, il verra la lumière, il sera rempli de bonheur. Mon serviteur, le vrai juste, rendra justes un grand nombre de gens, parce qu’il s’est chargé de leurs péchés.
C’est pourquoi je le mets au rang des plus grands. Il partagera les richesses des ennemis avec les puissants. En effet, il a accepté librement de mourir et d’être mis avec les bandits. Oui, il a porté les péchés de beaucoup de gens et il est intervenu pour les coupables.

Léopold Guyot, pasteurweb

Haut de page

Lire aussi : Abandonné du Père