Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

| Page d'accueil |
| Remonter|
Nature de la Foi
La religion
Foi et conscience
Le doute
Une foi personnelle
Le fondement
Nourrir  la foi
Fidélité de Dieu
La foi des anciens
Enoch
Noé
Les yeux sur Jésus
Voir l'invisible
Dieu opère
Vouloir et faire
La force est à Dieu
Dieu est généreux
Providence divine
Pas d'inquiétude
Tout est possible
Rassasiés
Vivre par la Foi
La foi à la fin
Oui, mais!
La foi
Pleine conviction
Nous savons
Foi virtuelle
La foi éprouvée
Retrouver l'assurance

La religion

Un mot que les chrétiens évangéliques utilisent avec réticence, voir  même qu'ils rejettent complètement, car il évoque à leurs yeux une dévotion  souvent idolâtre avec la pensée d'acquérir le salut de l'âme par la pratique d'œuvres méritoires.

Voici la définition de l'encyclopédie Wilkédia  :

"Une religion est un ensemble de rites, croyances généralement théistes, composé de règles (éthiques ou pratiques), de récits, de symboles ou de dogmes adoptés comme conviction par une société, un groupe ou une personne. Par métonymie, la religion peut désigner l'ensemble des croyants, l'éventuelle institution en découlant ou « la religion » en tant que vue d'ensemble des différentes religions. Une religion peut être polythéiste ou monothéiste."

Le mot "religion" ne se trouve que dans quatre passages de la Bible : une première fois dans la bouche du gouverneur romain Festus au sujet de la religion des juifs, une autre fois l'apôtre  Paul l'utilise en parlant de cette même religion juive, et enfin  Jacques le frère du Seigneur l'emploie pour définir la vraie piété.

Actes 25:19 ils avaient avec lui des discussions relatives à leur religion particulière, et à un certain Jésus qui est mort, et que Paul affirmait être vivant.
Actes 26:5 Ils savent depuis longtemps, s’ils veulent le déclarer, que j’ai vécu pharisien, selon la secte la plus rigide de notre religion.
Jacques 1:26 Si quelqu’un croit être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en trompant son coeur, la religion de cet homme est vaine.
Jacques 1:27 La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde.

L'apôtre Paul se trouvant à Athènes pour annoncer l'Evangile à été frappé par les pratiques religieuses des Athéniens et à partir de là il leur annonça le seul vrai Dieu et le Seigneur Jésus-Christ :

Paul, debout au milieu de l’Aréopage, dit: Hommes Athéniens, je vous trouve à tous égards extrêmement religieux.
Car, en parcourant votre ville et en considérant les objets de votre dévotion, j’ai même découvert un autel avec cette inscription: A un dieu inconnu! Ce que vous révérez sans le connaître, c’est ce que je vous annonce.
Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite point dans des temples faits de main d’homme;
il n’est point servi par des mains humaines, comme s’il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses.
Il a fait que tous les hommes, sortis d’un seul sang, habitassent sur toute la surface de la terre, ayant déterminé la durée des temps et les bornes de leur demeure;
il a voulu qu’ils cherchassent le Seigneur, et qu’ils s’efforçassent de le trouver en tâtonnant, bien qu’il ne soit pas loin de chacun de nous,
car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l’être. C’est ce qu’ont dit aussi quelques-uns de vos poètes: De lui nous sommes la race…
Ainsi donc, étant la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité soit semblable à de l’or, à de l’argent, ou à de la pierre, sculptés par l’art et l’industrie de l’homme.
Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir,
parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts Actes 17.22

La religion occupe une place importante dans la culture des sociétés humaines. Les relations réciproques entre religions et composantes de la société sont souvent complexes, voire inextricables.

Par extension, certaines pratiques générant des cultes, des adorations ou des dogmes, prennent une valeur de religion et entraînent l'usage d'un vocabulaire religieux, par exemple « le temple du football », le culte de l'Être suprême, etc.

Il existe dans le monde de nombreuses religions, certaines très connues, d'autres totalement inconnues et pratiquées par quelques initiés, groupes ou ethnies.

En général, en plus des dogmes, des pratiques de dévotion, chaque religion a ses édifices, temples, "églises",  synagogues,   mosquées, pagodes... etc. 

Même les évangéliques érigent des bâtiments imposants comme certains aux Etats Unis..

Remarquons aussi  l'aspect vestimentaire des dignitaires religieux revêtus de leurs vêtements sacerdotaux.  Enfin de nombreux et divers "ustensiles" sont consacrés à la célébration des cultes et offices.

Parmi les divers religions pratiquées dans le monde on distingue les trois grandes religions monothéistes : le judaïsme, le christianisme, l'Islam.

Il ne s'agit pas de  faire ici un traité sur l'histoire des religions, il existe de nombreux ouvrages à ce sujet, le but étant  d'instruire concernant le comportement des chrétiens par rapport à Dieu dans la pratique de leur piété et la nature de leur foi.

Concernant le christianisme on parle de la religion catholique et de la religion protestante, les évangéliques ne voulant pas être assimilés à un système religieux. 

Pour beaucoup l'appartenance à une religion est importante, c'est comme une identité spirituelle rassurante. Il est fréquemment demandé "vous êtes de quelle religion" ?

Cependant, il faut être clair à ce sujet : la pratique d'une religion quelle qu'elle soit ne peut nous sauver. D'ailleurs la plupart sont pleines de superstitions et de pratiques idolâtres. Même les religions qui se réclament de la Bible véhiculent des enseignements et des dogmes étrangers à la véritable Parole de Dieu, à côté de laquelle elles ont institué des traditions qui parfois ont plus d'importance que les enseignements divins, comme le disait le Seigneur Jésus-Christ aux pharisiens qui reprochaient à ses disciples de ne pas respecter leur tradition.

Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu’il est écrit: Ce peuple m’honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi.
C’est en vain qu’ils m’honorent, En donnant des préceptes qui sont des commandements d’hommes.
Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes.

Il leur dit encore: Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition.  Marc 7.6-9

De tout temps et quelque soit le milieu, les hommes religieux ont toujours préféré leurs institutions, leurs dogmes, leurs coutumes et traditions, institués par eux mêmes ou  par des gens qui se sont établis prophètes, tel le prophète unique de l'Islam.

Toutes le religions ont un "père fondateur" humain qu'elles honorent, se soumettant à ses  dogmes et ses préceptes.

En ce qui concernent le Christianisme, nous ne sommes pas en reste. Officialisée par l'empereur Constantin en l'an 325  et personnalisée par "un souverain pontife" établi par le même empereur, la religion catholique comprend une multitude de dogmes et pratiques  établis par "les pères de l'Eglise""  depuis le début de son existence.

Il est  intéressant et instructif d'examiner ces nombreux ajouts étrangers à la Parole de Christ et devenus des traditions incontournables dans l'esprit des gens religieux.

Quelques soient les enseignements ou les pratiques de la piété, il est impératif de toujours les confronter à la Parole écrite et inspirée de Dieu, afin de rejeter de notre foi tout ce qui n'est pas en accord avec les Ecritures Saintes et même parfois est contradictoire et opposé.

L'être humain est toujours attiré par l'aspect religieux et les milieux évangéliques n'y échappent pas ! Il s'y trouve souvent une forme de religiosité qui prend la place de la foi vivante et vraie.

Les évangéliques ont aussi établi des formes de cultes et de pratiques traditionnelles, qui se réclament des Ecritures, mais qui s'apparentent plutôt à une pratique rituellle.

Je citerai comme exemple l'organisation des cultes qui qui se déroulent selon un rite bien établi. Invariablement ils débutent par  quelques cantiques suivis de  la prière de présentation, puis  à nouveau quelques chants qui introduisent un moment   plus ou  moins long de prières ou de louanges, ensuite c'est le temps de la prédication suivi par la sainte cène, l'offrande et les annonces et enfin la prière de clôture !

A cela il faut ajouter les obligations morales, parfois vestimentaires, très rigides. Une adaptation très légaliste de la Bible !

Nous sommes dans ces "instituions" très loin des instruction de l'apôtre Paul :

Que faire donc, frères? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l’édification ... 1 Corinthiens 14.26

La vraie religion, même si ce mot indispose certains, est décrite par l'apôtre Jacques :

C’est pourquoi, rejetant toute souillure et tout excès de malice, recevez avec douceur la parole qui a été plantée en vous, et qui peut sauver vos âmes.
Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements.
Car, si quelqu’un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui, après s’être regardé, s’en va, et oublie aussitôt quel il était.
Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité.
Si quelqu’un croit être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en trompant son coeur, la religion de cet homme est vaine.
La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde. Jacques 1:27

Haut de page

Lire aussi : La foi de l'Evangile