Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

| Page d'accueil |
| Remonter|
L'amour
Aimer
Aimer son prochain
Communion fraternelle 1
Communion fraternelle 2
La répréhension
L'obéissance
Le pardon
70x7=490
Pardon de Dieu et ...
Pardonner comme Dieu
Confession et pardon
Pardonné
Pardon et relations
Pardon et sincérité
Unité et division
Amitié
Le Véritable
Les fils du malin

Aimer

On le conjugue à tous les temps, on le clame sur tous les tons, on veut surtout être aimé,  on aime aussi, peut-être mal ou pas assez,  on s'efforce de faire au mieux.

Il est nécessaire de préciser la nature du véritable amour, tellement le mot est galvaudé.

- on dit : Je t'aime, mais le comportement prouve le contraire
- on dit aimer, mais ce ne sont parfois que des mots
- on dit éprouver des sentiments, mais cela ne va pas plus loin

- on parle d'aimer, mais on désire surtout "être aimé"
- enfin on confond aimer avec la sexualité passionnelle et égoïste : "on fait l'amour" !

Mais dans la réalité, c'est quoi "aimer" ?

On peut avoir quelques réponses : aimer c'est faire du bien à ceux qu'on aime, leur faire plaisir, les rendre heureux ... mais encore ?

Voici la définition du dictionnaire : sentiment fort de tendresse et d'affection entre deux personnes ou envers une divinité ou un idéal

La Bible donne la vraie signification du verbe aimer dans son expression même, en prenant son exemple en Celui qui aime parfaitement.

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Jean 3:16

L’amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui.
Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés.
Bien–aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres.

Christ nous a aimés, et il s’est livré lui–même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur. Ephésiens 5:2

Dieu nous enseigne, par sa Parole et son exemple qu'aimer c'est surtout donner de soi, se donner. C'est l'essence même de l'amour véritable.

L'apôtre Jean, devenu âgé, écrivait à son ami Gaïus, en introduction à l'une de ses lettres

L’ancien, à Gaïus, le bien–aimé, que j’aime dans la vérité. 3 Jean 1:1

Qu'est-ce donc "aimer dans la vérité" ?

En lisant le chapitre 13 de la première épitre de l'apôtre Paul aux Corinthiens, nous découvrons la qualité des sentiments de celui qui aime selon la vérité. Nous lisons ci-dessous dans la version du Nouveau Testament Parole Vivante, par A.Kuen.

Celui qui aime est patient, il sait attendre; son cœur est largement ouvert aux autres. Il est serviable, plein de bonté et de bienveillance; il cherche à être constructif et se plaît à faire du bien aux autres. L’amour vrai n’est pas possessif, il ne cherche pas à accaparer, il est libre de toute envie, il ne connaît pas la jalousie. Lorsqu’on aime, on ne cherche pas à se faire valoir, on n’agit pas de manière présomptueuse. Celui qui se rengorge, s’étale et s’enfle d’orgueil n’est pas inspiré par l’amour. Aimer, c’est aussi se conduire avec droiture et tact. L’amour prend des égards et évite de blesser ou de scandaliser, il n’est pas dédaigneux.
Celui qui aime ne saurait agir à la légère ou commettre des actes inconvenants. Aimer, c’est ne pas penser d’abord à soi, chercher son propre intérêt, insister sur ses droits. L’amour n’est pas irritable, il ne s’aigrit pas contre les autres. Il n’est pas susceptible. Quand on aime, on ne médite pas le mal et on ne le soupçonne pas chez les autres. Si on subit des torts, on n’en garde pas rancune.
Découvrir une injustice, ou voir commettre le mal, ne fait pas plaisir à celui qui aime. Il se place du côté de la vérité et se réjouit lorsqu’elle triomphe.
L’amour couvre tout: il souffre, endure et pardonne. Il sait passer par-dessus les fautes d’autrui. Aimer, c’est faire confiance à l’autre et attendre le meilleur de lui, c’est espérer sans faiblir, sans jamais abandonner. C’est savoir tout porter, tout surmonter.
L’amour n’aura pas de fin. Les prédications inspirées passeront, les prières en langues cesseront et toutes nos connaissances s’évanouiront

Plus nous lisons et relisons ce passage, plus nous prenons conscience de nos lacunes dans notre façon d'aimer souvent fondée sur des sentiments sensibles à la nature de ceux et celles avec qui nous sommes en relation et aussi en fonction des  circonstances ou encore des  apparences.

Nous aimons ceux qui nous aiment, qui nous font plaisir, qui sont de notre avis, ceux dont la nature est bienveillante et conciliante, avec qui nous avons des affinités.

Cependant Jésus enseigne des choses totalement opposées à notre manière de penser.

Si vous aimez seulement ceux qui vous aiment, pourquoi vous attendre à une reconnaissance particulière ? Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment ! Luc 6:32

Il nous instruit sur le véritable amour, celui dont LUI nous aime :

Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. Et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très–Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants.
Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux. Luc 6.35,36

Nous ne savons pas aimer comme Dieu aime et nous ne le pouvons même pas, car l'amour de Dieu dépasse de loin, en dimension et en qualité, nos propres sentiments.

La qualité de l'amour de Dieu c'est la perfection. Il n'est pas entaché de partialité, ni de restrictions dues au caractère de ceux vers qui il est dirigé.

Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. Romains 5:8

... lorsque nous étions ses ennemis, Dieu nous a réconciliés avec lui par la mort de son Fils. Romains 5:10

L'amour de Dieu est infini.  Nous ne pouvons ici-bas en connaître la grandeur, tellement il  est élevé, profond, étendu. Mais en nous y plongeant, en nous immergeant en Lui, nous en éprouvons les bienfaits et comprenons mieux la nature et les dimensions de l'amour de Christ, notre bien-aimé Sauveur.

Plongez vos racines dans l’amour et soyez solidement construits sur cet amour. Alors vous serez capables de comprendre avec tous les chrétiens la largeur, la longueur, la hauteur et la profondeur de l’amour du Christ.
Vous connaîtrez cet amour qui dépasse tout ce qu’on peut connaître. Vous recevrez toute la vie de Dieu, et il habitera totalement en vous. Éphésiens 3.18

C'est un océan qui nous porte, sans que nous en découvrions immédiatement la profondeur. C'est un chemin le long duquel se révèlent chaque jour les bontés de Dieu. C'est un horizon tellement large que notre regard en cherche en vain les limites. L'amour de Dieu s'élève plus haut que tout ce que nous pouvons imaginer.

Pourtant, nous sommes invités à le découvrir et à nous en laisser envahir, afin de recevoir la plénitude de la nature aimante de Dieu et du Seigneur Jésus-Christ. La révélation de cet amour si grand et si pur, nous fait nous courber dans la reconnaissance et l'adoration devant son auteur.

Que vous puissiez connaître vous–mêmes cet amour, bien qu’il surpasse tout ce qu’il est possible de connaître ici–bas, jusqu’à ce que tout votre être soit rempli de la pleine Présence divine. Ephésiens 3:19

Dieu veut nous communiquer son amour afin qu'il atteigne et imprègne   tous les domaines de notre vie, pour adoucir, comme le ferait de l'huile,  nos relations quotidiennes : conjugale, familiale,  sociales, professionnelles, fraternelles ...

Son action se produit d'abord en nous, afin de nous apaiser, nous consoler,  nous guérir intérieurement,  nous rafraichir, nous renouveler et nous réconforter.

En y réfléchissant nous comprenons bien que c'est aussi dans ce but que Dieu répand dans nos cœurs l'Esprit de son Fils, le divin Consolateur, qui désire remplir tout notre être, afin que nous connaissions aussi ce qu'exprimait le psalmiste David.

L’Eternel est mon berger : je ne manquerai de rien.
Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles.
Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom.
Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : Ta houlette et ton bâton me rassurent.
Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires ; Tu oins d’huile ma tête, Et ma coupe déborde.
Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront Tous les jours de ma vie, Et j’habiterai dans la maison de l’Eternel Jusqu’à la fin de mes jours. Psaume 23

Bien sûr, nous désirons vivre dans cette relation bénie avec le Seigneur et c'est possible. Approchons nous simplement de Lui, recherchons l'intimité de sa présence, laissons le entrer dans notre vie en acceptant son appel.

Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. Apocalypse 3:20

Il suffit de lui dire simplement : Oui ! Viens Seigneur Jésus ! Entre chez moi !

Alors Il viendra dresser la table pour un tête à tête avec lui  dans lequel nous gouterons la réalité des moments réconfortants de sa présence, même sans paroles.

Il fera de toi sa plus grande joie ; Il gardera le silence dans son amour ; Il aura pour toi des transports d’allégresse. Sophonie 3:17

Le Saint-Esprit lui même nous en rendra le  témoignage intérieur.

Et puis, si être et se sentir aimé apporte un profond réconfort,  nous sommes aussi appelés à aimer de la même façon, selon ce qu'Il nous enseigne :

Comme le Père m’a aimé, je vous ai aussi aimés. Demeurez dans mon amour.
Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j’ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour.
Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite.
C’est ici mon commandement : Aimez–vous les uns les autres, comme je vous ai aimés.
Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.
Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande. Jean 15.9-14

Se savoir aimé, engendre l'amour et apprend à aimer.

Pour nous, nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier. 1 Jean 4:19

Les consolations dont nous sommes l'objet nous apprennent à consoler aussi les autres.

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus–Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l’objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction ! 2 Corinthiens 1:3

Dieu est amour 

Bien-aimés, aimons nous les uns les autres; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. 1 Jean 4.7

Haut de page

Lire aussi : Intimité avec Dieu