| Page d'accueil | • Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

Relations chrétiennes

| Page d'accueil |
| Remonter|
L'amour
Aimer
Aimer son prochain
Communion fraternelle 1
Communion fraternelle 2
La répréhension
L'obéissance
Le pardon
70x7=490
Pardon de Dieu et ...
Pardonner comme Dieu
Confession et pardon
Pardonné
Pardon et relations
Pardon et sincérité
Unité et division
Amitié
Le Véritable
Les fils du malin

Pardonner comme Dieu

Si nous voulons savoir comment pardonner, nous devons connaître la façon dont Dieu pardonne.

Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ. Éphésiens 4:32 

Dans ce verset nous découvrons plusieurs éléments  du pardon selon la pensée de Dieu que nous allons nous efforcer d’intégrer dans notre façon de pardonner à ceux qui nous ont offensés, car c’est aussi à cela que nous sommes appelés : nous pardonner réciproquement.

Dieu pardonne parce qu'Il est bon.

La bonté est un attribut permanent de la nature divine. Il ne s'en départit jamais, elle demeure éternellement. Être bon c'est aimer faire le bien et en particulier désirer le bien pour quelqu'un, ce qui peut se traduire par "être bienveillant".

Nous savons par nature que notre bonté est limité, tandis que celle de Dieu est infinie dans sa qualité de perfection et dans sa constance. La bonté est une vertu que produit le Saint Esprit dans le cœur des enfants de Dieu. Galates 5.22 et nous sommes appelés à nous en revêtir.

Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d’entrailles de miséricorde, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience. Colossiens 3:12

Dieu pardonne parce qu'Il est compatissant.

Dans la Bible, le mot miséricorde est souvent synonyme de compassion: c’est l’attitude intérieure qui pousse quelqu’un à s’occuper de ceux qui sont dans la détresse, à ressentir leur souffrance. 

Dans l’Ancien Testament, le verbe hébreu "raam" signifie "brûler de pitié ou de tendresse" pour quelqu’un qui se trouve dans la difficulté, la faiblesse ou la souffrance (cf. Gn. 43.30; 1 R. 3.26).

Dans ce sens, il s’applique à l’amour d’un père envers son fils (Jérémie 31.20) à celui d’une mère envers son petit enfant (Esaïe 49.15) ou d’un homme envers sa bien-aimée (Esaïe 54.7)  

Entre autres citations, retenons celle du psalmiste :

L’Eternel est miséricordieux et juste, Notre Dieu est plein de compassion; Psaumes 116:5

Et surtout les paroles que l'Eternel lui-même proclament à Moïse :

Et l’Eternel passa devant lui, et s’écria: L’Eternel, l’Eternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité,  qui conserve son amour jusqu’à mille générations, qui pardonne l’iniquité, la rébellion et le péché. Exode 34.6

La miséricorde c’est l’amour accordé gratuitement sans aucune condition ni obligation préalable. Ps 79.8-9 

Le verset 5, du psaume 116, définit très bien la qualité du pardon divin, dans son essence : Dieu, celui qui pardonne, est compatissant, lent à la colère (patient) riche en bienveillance

Si nous ne pouvons pas pardonner aux autres leurs offenses envers nous, c’est qu’il y a dans notre foi une sérieuse lacune qu’il va falloir combler. Et en lisant ce qui précède, nous comprenons qu'il nous manque en particulier ces sentiments que Dieu éprouve envers nous :  la compassion. la patience ou longanimité et la bienveillance dans sa libéralité.

Dieu nous dit : "Soyez bons les uns envers les autres, compatissants". 

Dans cette recherche de la bonté et de la compassion en vue de nous pardonner réciproquement comme Dieu nous a pardonné en Christ,  nous aurons plusieurs démarches à accomplir :

. la prière. 

Demandons au Seigneur de répandre en nous les sentiments de Jésus, par son Esprit, afin de pouvoir pardonner dans les circonstances les plus difficiles.

. la connaissance de Dieu.

Chercher à connaître la véritable nature du Dieu à la fois saint, rempli d'amour de bonté et de compassion pour nous. C'est dans la mesure ou nous aurons goûté pour nous mêmes combien le Seigneur nous aime, que nous désirerons être semblables à lui dans nos relations avec les autres.

. La volonté de pardonner

Il ne s'agit pas de savoir que nous devons pardonner, il faut en prendre la ferme décision dans notre cœur. Que ce ne soit pas un vœu pieux, mais une réelle décision : je vais le faire

. l'application du pardon.

C'est certainement le plus difficile, car cela demande à la fois de la sagesse et une attitude de bienveillance et d'humilité. Certains pardonnent du bout des lèvres ou avec une attitude de condescendance, ou encore par devoir, mais sans enthousiasme.

En écrivant ce message, je me rends compte que nous avons à progresser dans la réalité du pardon. Nous étalons notre savoir, nous tenons des discours prétentieux, nous jugeons et trouvons toutes sortes de prétextes pour ne pas pardonner comme il convient.

Devenons plus humbles et attristés de la dureté de notre cœur. Souvenons nous  que souvent le Seigneur a reproché à ses disciples "la dureté de leur cœur" et demandons lui pardon de notre réticence à pardonner.

Est-ce que derrière nos questions compliquées, il n'y aurait pas la recherche d'arguments justifiant la difficulté que nous éprouvons à faire grâce aux autres ?

L'instruction du Seigneur est sans ambiguïté :

"Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait." Matthieu 5:48

"Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ."  Ephésiens 4:32

Je voudrais  souligner un point qui nous aide à comprendre notre attitude en ce domaine : Nous pardonnons mal car  n'avons pas compris le sens profond du pardon de Dieu à notre égard.

Combien sont encore sous le poids de leurs péchés, n'ayant pas totalement reçu par la foi le pardon de Dieu ?

Il y a souvent dans notre démarche pour recevoir le pardon, la vieille notion "du mérite". Ou nous pensons que nous ne le méritons pas ou nous faisons tout ce que nous pouvons pour le mériter, nous replaçant ainsi sous le principe de la loi de l'Ancienne Alliance, sans nous en rendre compte.  Et alors nous appliquons aux autres ce que nous ressentons nous mêmes. 

J'ai lu récemment, dans les commentaires de quelqu'un sur le salut, une expression qui m'a étonné : Dieu nous sauve quand nous l'aimons ! C'est exactement le contraire : nous l'aimons parce qu'ils nous a aimés le premier et qu'il nous a sauvés. Heureusement, car notre amour pour Dieu ne serait jamais suffisant pour être pardonnés.

"L’amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres." 1 Jean 4.9/11

Nous devons admettre que notre amour dépend de notre compréhension de l'amour de Dieu pour nous. Mieux nous comprenons combien Il nous aime, mieux nous sommes capables de L'aimer à notre tour.

Nous lisons encore :

"Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère. Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie." Romains 5:8/10

Plus nous entrons dans la conscience de l'amour de Dieu pour nous, plus nous en réalisons la dimension (la profondeur, la hauteur, la longueur et la largeur), plus nous sommes capables de pratiquer le pardon à l'égard de ceux qui nous offensent et de leur manifester de l'amour.

Qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur, en sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu." Ephésiens 3.16/19

Le compagnon impitoyable dont Jésus parle (Matthieu 18.23/35) n'avait pas compris la dimension de la grâce qui lui avait été faite, c'est pour cela qu'il n'a pas pu être clément à l'égard de celui qui avait une dette envers lui. Il n'avait pas de compassion pour son débiteur car il n'avait pas été touché par la compassion de son maître à son égard.

Voilà, je crois, la clé du pardon réciproque : mieux nous comprendrons l'amour miséricordieux de Dieu en notre faveur, plus nous serons capables de miséricorde à l'égard des autres.

Souvenons-nous comment notre Père céleste a eu compassion de nous, afin que nous aussi, nous éprouvions de la compassion pour nos frères et sœurs, selon la parole de Jésus.

Ne devais-tu pas, toi aussi, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi ? Matthieu 18:33

Afin de mieux comprendre la façon dont nous sommes exhortés à pratiquer le pardon à l'égard de ceux qui nous offensent,  examinons "comment Dieu nous a pardonné en Christ", afin de nous imprégner de ses sentiments et recevoir par la foi la plénitude de son pardon.

Voyons les qualités du pardon que Dieu nous accorde en Jésus-Christ :

. un pardon complet, qui couvre toutes nos fautes.

Nous apprenons, par la Parole de Dieu, qu'il n'y a point de péché que Dieu ne puisse pardonner. Le psalmiste David, qui est un excellent exemple en la matière, dit :

Mon âme, bénis l’Éternel !  C’est lui qui pardonne toutes tes iniquités… Psaume 103.1

. Un pardon sans retour.

Le Seigneur ne revient pas sur les péchés qu'il a pardonnés, comme nous l'avons vu dans une précédente étude. (Le pardon.)

Le pardon que nous accordons aux autres repose sur deux choses essentielles :

1) l'expiation des péchés par le sang de Jésus

2) le rejet de l'offense loin de nos pensées, comme Dieu le fait pour nous.

"Tu as pris plaisir à retirer mon âme de la fosse du néant, Car tu as jeté derrière toi tous mes péchés." Esaïe 38

Cela s'appelle l'oubli de l'offense.

Car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu’au plus grand d’entre eux ...

Parce que je pardonnerai leurs iniquités, Et que je ne me souviendrai plus de leurs péchés. Hébreux 8:11,12

C'est désormais du passé, passé sur laquelle on ne revient plus; on ne se retourne pas sans cesse.

Connaitre le Seigneur c'est aussi cela, l'imiter dans sa façon de pardonner.

. Pardonner sans se lasser

C'est peut être dans ce domaine que nous avons le plus besoin de nous efforcer de lui ressembler. Dieu ne se lasse pas de pardonner 

Que le méchant abandonne sa voie, Et l’homme d’iniquité ses pensées; Qu’il retourne à l’Éternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner. Esaïe 55:7 

Lorsque l'apôtre Pierre pose à Jésus la question : "Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi ? Sera-ce jusqu’à sept fois ?" (Matthieu 18:21), il exprime un sentiment qui nous est commun : la lassitude.

Les être humains que nous sommes finissent par se lasser des offenses répétées. On veut bien pardonner une fois ou deux, mais rares sont ceux qui vont au-delà. Nous devons grandir dans la connaissance de la patience de Dieu à l'égard du pécheur, ainsi notre propre patience pourra dépasser ses limites naturelles.

Il y a deux choses que nous devrions méditer plus souvent : la patience de Dieu et le plaisir qu'il prend à pardonner.

Allez, et apprenez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde Matthieu 9:13 

Et l’Éternel passa devant lui, et s’écria: L’Éternel, l’Éternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité, qui conserve son amour jusqu’à mille générations, qui pardonne l’iniquité, la rébellion et le péché. Exode 34:6 

Quel encouragement nous apportent ces paroles, nous qui succombons si souvent. Mais aussi quelle enseignement : ne pas se lasser de pardonner, prendre plaisir à pratiquer la miséricorde. Seigneur met en nous tes sentiments !

Un cœur droit

Devant cette exhortation à une miséricorde sans limite, nous posons la question : "Et si celui qui revient sans cesse demander pardon pour les même fautes, n'était pas sincère ?"

La grande miséricorde de Dieu et sa patience infinie, ne sont pas des  prétextes pour ne faire aucun effort afin de  nous détourner du péché qui nous enveloppe si facilement, nous serions alors sans excuse si notre cœur n'était pas honnête envers Dieu.

Que dirons-nous donc? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde? Loin de là! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché? Romains 6.1/2 Q

Nous savons  que la repentance est indispensable au pardon et aussi  "la droiture de cœur".

Ceux qui sont droits de cœur, ceux que leurs faiblesses attristent et qui soupirent après la délivrance de leur péché,  peuvent avoir l'assurance qu'ils trouveront le pardon auprès du Seigneur, toutes les fois qu'ils en auront besoin.

Psaumes 32:2  Heureux l’homme à qui l’Éternel n’impute pas d’iniquité, Et dans l’esprit duquel il n’y a point de fraude !

Psaumes 32:11  Justes, réjouissez-vous en l’Éternel et soyez dans l’allégresse! Poussez des cris de joie, vous tous qui êtes droits de cœur !

L'attitude intérieure est appréciée du Seigneur, lorsque nous sommes droits et honnêtes :

Jésus, voyant venir à lui Nathanaël, dit de lui: Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude. Jean 1:47 

Tu fais périr les menteurs; L’Eternel abhorre les hommes de sang et de fraude. Psaumes 5:6 

Que personne n’use envers son frère de fraude et de cupidité dans les affaires, parce que le Seigneur tire vengeance de toutes ces choses, comme nous vous l’avons déjà dit et attesté. 1 Thessaloniciens 4:6 

Faire confiance

Notre problème, en plus de notre manque de patience, c'est que nous risquons de soupçonner de tricherie ceux qui reviennent trop souvent nous demander pardon. Là encore nous devons nous efforcer de ressembler à notre Père céleste :

Matthieu 5.44/48  Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,  afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.

Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n’agissent-ils pas de même?

Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire? Les païens aussi n’agissent-ils pas de même?

Faire confiance c'est une des qualités de l'amour divin, comme il est écrit :

La charité est patiente, elle est pleine de bonté ... elle ne cherche point son intérêt, elle ne s’irrite point, elle ne soupçonne point le mal ... elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout.

La vraie miséricorde n'est pas chose facile, mais si nous voulons en retirer la bénédiction, acceptons en le risque :  le fait que nous serons parfois lésés et trompés .

Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

Le compagnon impitoyable dont Jésus parle (Matthieu 18.23/35) n'avait pas compris l'importance de la grâce qui lui avait été faite, c'est pour cela qu'il n'a pas pu être clément à l'égard de celui qui avait une dette envers lui. Il n'avait pas de compassion pour son débiteur car il n'avait pas été touché par la compassion de son maître à son égard.

Voilà, je crois, la clé du pardon réciproque : mieux nous comprendrons l'amour miséricordieux de Dieu à notre égard, plus nous serons capables de miséricorde à l'égard des autres.

Souvenons-nous comment notre Père céleste a eu compassion de nous, afin que nous aussi, nous éprouvions de la compassion pour nos frères et sœurs.

"Ne devais-tu pas, toi aussi, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi ?" Matthieu 18:33

"Prenez garde à vous-mêmes. Si ton frère a péché, reprends-le; et, s’il se repent, pardonne-lui." Luc 17:3

C'est à ce prix que nous ressemblerons à Celui que nous offensons tellement souvent et qui nous pardonne sans cesse : notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner

Haut de page

Lire aussi : Le pardon