Accueil • Présentation • Encouragerments • Femmes de la Bible • Société • Famille chrétienne • Vie chrétienne • Témoignages • Etudes/Réflexions

Accueil
Présentation
Encouragerments
Femmes de la Bible
Société
Famille chrétienne
Vie chrétienne
Témoignages
Etudes/Réflexions

Bienvenue sur les pages de Femme Chrétienne

Trois femmes dans la tourmente

La femme de Job, Mical la première femme de David, et Anne la mère de Samuel.

Les femmes tiennent un rôle important dans la Bible, tantôt en bien, tantôt en mal.

Certaines ont été des modèles de fidélité, de courage, d’humilité et de consécration : telles Marie, la fiancée de Joseph et la mère de Jésus, Élisabeth, la mère de Jean-Baptiste, les femmes qui suivaient Jésus et l’assistaient de leurs biens, Marie et Marthe, les sœurs de Lazare, des femmes dont Jésus a fait l’éloge de leur foi : celle qui était atteinte d’une perte de sang, la syro-phénicienne, la femme pécheresse offrant son parfum. Les femmes que Jésus a guéries.

Nous pourrions aussi parler des femmes qui ont servi l’Église : Priscille, la femme d’Aquilas, Phoebé, la diaconesse de Cenchrées, Dorcas, Evodie et Syntiche, Lydie la marchande de pourpre qui mit sa maison à la disposition des apôtres et beaucoup d’autres …

L’Ancien Testament, nous présente Sara, Rébecca, Anne la mère de Samuel, Ruth, la moabite, Rahab, la prostituée de Jéricho qui a cru, Débora juge d'Israël et prophétesse, Hulda la prophétesse, etc…

Mais il y eut aussi Ève, cédant à la tentation, la femme de Lot, Mical la femme qui méprisa son mari  David, Jézabel la reine impie qui poussait son mari au mal, Athalie la reine mère cruelle, …Et aussi l’autre Jézabel la fausse prophétesse de l’église de Thyatire…Apoc.3

Dans le cadre de cette réflexion, j'aimerais vous parler de trois femmes qui ont réagi différemment dans la tourmente de leur vie : La femme de Job, Mical la femme de David et Anne la mère de Samuel.

Devant l'épreuve, elles ont   éprouvé un sentiment commun : l’amertume

La Femme de Job

Il ne nous est pas dit grand chose à son sujet. sinon qu’elle a poussé son mari à maudire Dieu.

Il est clair, que la réaction de la femme de Job est produite par l’amertume, une femme irritée, déçue, d’être soudain plongée dans une situation à laquelle elle n’était pas préparée.

La nature profonde de l’être humain se révèle à la faveur de certaines circonstances, favorables ou non.

Il y a des gens qui savent être reconnaissants des bontés de Dieu, d’autres qui ne sont jamais satisfaits. Il y a des personnes que l’épreuve rapproche de Dieu, d’autres au contraire qui s’en éloignent et se révoltent dans l’affliction.

La femme de Job ne supporte pas l’épreuve : Maudit Dieu, même s’il te faut en mourir ! dit-elle à son mari.

Job lui a répondu qu’elle s’exprime comme une insensée. Job 2.9/10 –

Elle ne comprend pas sa souffrance, car sa vie semble se concentrer uniquement sur sa situation de femme d'un personnage important et de mère comblée.  Job 1.1/4

Mical, la femme de David

Une  femme blessée qui n’a pas pu pardonner.

Mical, c’est le nom de la femme que l’on retient comme celle qui a méprisé son mari, David qui dansait devant l’arche d’alliance. A cause de son mépris elle fut frappée de stérilité.

Cependant, il est important de connaître l’origine du mauvais sentiment de Mical.

Plusieurs circonstances se sont produites, qu’elle n’a pas pu surmonter durablement. Il est parfois difficile d’oublier l’humiliation et Mical a été une femme humiliée à plusieurs reprises.

Un amour contrarié.

Mical aimait David, et si l’on comprend bien la lecture de 1 Samuel 18.17, elle ne lui fût donnée qu’après un autre choix qui n’a pas abouti…et en plus par un calcul machiavélique et criminel de son père, le roi Saül dont elle était la fille cadette. 1Samuel 14.49.

Ce fut sa première désillusion de jeune fille. Sa première blessure.

Mais la suite nous la montre comblée par l’amour. 1 Samuel 18.21 - Mical aimait David. 1 Samuel 18.28. C’était son héros. Elle le protégeait. 19.11. Nous pourrions dire comme dans les beaux romans : "ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants". Mais la vie n'est pas un roman, ni un long fleuve tranquille. La vie est faite de circonstances imprévisibles, bonnes ou mauvaises, souvent incontrôlables.

Une femme trahie. 1 Samuel 25.43
  • deuxième blessure : Mical est une femme abandonnée et remplacée… 1 Sam.25.43

  • troisième blessure : Mical, la femme qui aimait son mari, est donnée à un autre, en raison d'une vile manœuvre politicienne. 1 Sam.25.44

  • quatrième blessure : Mical devient une femme objet du caprice, de l’ambition et du calcul des hommes. 2 Sam.3.12/16. (au mépris de la loi de Dieu. Deut.24.4)

Puissions nous comprendre pourquoi certaines personnes deviennent amères et agressives…à cause  de blessures infligées,  jamais pensées ni guéries !

Le cœur blessé est un terrain dans lequel l’amertume prend racine et pousse des rejetons. Héb.12.15

Puis l’amertume a produit le mépris dans le cœur et le dégoût ! 2 Samuel 6.16/20

Déception< blessure< amertume< mépris, c’est le processus naturel qui conduit à la stérilité spirituelle un cœur qui n’a pas pu pardonner. Des eaux amères qui apporte la malédiction. Nombres 3.18

Le pardon, le vrai, n’est jamais facile, lorsque la blessure est profonde, humiliante et parfois répétée.

Anne, la mère de Samuel

Contrairement à la femme de Job et à Mical, la femme de David, Anne a su trouver la solution à son problème

Elle aussi a été une femme humiliée qui a connu l'amertume. 1 Sam.1.6/7

Cependant sa situation était différente et  nous remarquons deux choses dans sa vie : 1.5

- son mari l’aimait-

- l’Éternel poursuivait un dessein avec elle : donner un prophète à Israël.

Le salut de Anne, réside dans son état d'esprit : elle n’a pas laissé les blessures s’infecter.

  • Elle est venue se confier au Seigneur, répandre sa plainte devant lui, lui dire sa souffrance, vider son cœur de son amertume, dans la présence du Seigneur. 1 Sam. 1.10,15,16

  • Elle a prié un bon moment, dans son cœur, en tête à tête avec le Seigneur, appuyée contre le poteau. 1 Sam.1.12

  • Elle a reçu la consolation de l’Éternel, en croyant à la parole du sacrificateur Eli : " Son visage ne fut plus le même ". 1.18

  • Sa prière a été exaucée…au-delà de ses espérances ! 1.20 – 2.21

  • Elle a tenu parole. 1.22 – 2.11

Anne est devenue une femme apaisée et un modèle, pour tous ceux et celles qui connaissent l’amertume et l’humiliation…

Répandre son cœur devant l’Éternel et s’attendre à Lui, c'est le chemin qui fait retrouver la paix dans la présence de Celui qui guérit ceux dont le cœur est affligé et brisé.

il guérit ceux qui ont le cœur brisé et panse leurs blessures. Psaumes 147:3

Jésus nous invite aussi : Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Matthieu 11:28

Non seulement nous trouvons  près de Lui le pardon de nos péchés, mais aussi la délivrance du poids de nos fardeaux et la paix du cœur, le Seigneur nous libérant de toutes les rancœurs, les mauvais souvenirs, les mauvais traitements et les souffrances injustes…

Apprenons à  venir auprès du Seigneur afin de lui confier nos problèmes, mais aussi  apprendre de lui à pardonner à ceux qui nous ont blessés et à oublier la douleur des choses passées.

Nous pouvons garder les cicatrices de nos anciennes blessures, mais elles ne doivent plus nous faire souffrir. Les choses anciennes sont passées : 2 Cor.18/21

Yvonne Guyot, Vie de femme chrétienne

 

Haut de pageÈ

 

Visitez l'espace "pasteurweb" de Léopold Guyot