Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

| Page d'accueil |
| Remonter|
Nature de la Foi
La religion
Foi et conscience
Le doute
Une foi personnelle
Le fondement
Nourrir  la foi
Fidélité de Dieu
La foi des anciens
Enoch
Noé
Les yeux sur Jésus
Voir l'invisible
Dieu opère
Vouloir et faire
La force est à Dieu
Dieu est généreux
Providence divine
Pas d'inquiétude
Tout est possible
Rassasiés
Vivre par la Foi
La foi à la fin
Oui, mais!
La foi
Pleine conviction
Nous savons
Foi virtuelle
La foi éprouvée
Retrouver l'assurance

Nous savons

Dans une page précédente "Pleine conviction", je vous ai dit que nous devions avoir des certitudes.  Maintenant je vous entretiens de la façon dont nous pouvons acquérir ces certitudes.

Il y a de nombreuses choses que nous ignorons, mais il y en a d'autres très importantes que nous devons savoir car elles sont indispensables à notre foi.

Lors de sa conversation avec Nicodème, un docteur juif de la loi,  Jésus lui dit au sujet du royaume de Dieu et de la vie éternelle : "Tu es le docteur d’Israël, et tu ne sais pas ces choses !" Jean 3:10 

Un enseignant, responsable de l'instruction du peuple juif au sujet du royaume de Dieu, ne connaissait pas lui-même ce qui était nécessaire pour être sauvé, naître de nouveau et entrer dans le royaume de Dieu. Pour Jésus, cela paraissait inconcevable.

De même, aujourd'hui, il y a dans les milieux chrétiens, des gens qui ont des responsabilités d'enseignement  et qui ignorent des choses élémentaires et vitales, ou qui n'en ont qu'une connaissance littéraire. Des docteurs en théologie enseignent de futurs responsables d'églises de telle manière que lorsque ces derniers ont terminé leurs études, ils n'ont acquis aucune certitude, même dans le domaine le plus élémentaire, celui de l'inspiration et de l'autorité des Ecritures, la Bible. On a formé leur intelligence à débattre intellectuellement et à douter de tout. Ils savent, sans savoir vraiment, c'est  dire sans être certains, tandis que ceux qui croient réellement peuvent affirmer :"Nous savons" !

Dans la présente exhortation, il sera question de ce que recouvre "le savoir" au sujet des choses essentielles de la foi chrétienne et du royaume de Dieu. Il y a des choses que Dieu a données, qu'il fait connaître et d'autres qui sont encore cachées.

Les choses cachées appartiennent au SEIGNEUR notre Dieu. Mais les choses qu’il nous a fait connaître nous appartiennent, à nous et à nos enfants pour toujours. Deutéronome 29:29

Nous avons reçu l'Esprit de Dieu afin d'acquérir  la connaissance des choses de Dieu.

Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. 1 Corinthiens 2:12

Il est bon, même indispensable, de connaître ce que Dieu nous a donné afin d'en prendre possession. Parfois nous vivons comme des indigents spirituels, alors que le trésor des richesses de notre Père céleste est à notre disposition !

Un roi d'Israël disait à son peuple : "Savez–vous que Ramoth en Galaad est à nous ? Et nous ne nous inquiétons pas de la reprendre des mains du roi de Syrie !" 1 Rois 22:3

De même, Dieu nous a fait don par sa grâce, gratuitement, de nombreuses bénédictions, dont souvent nous nous privons à cause de notre ignorance. Nous sommes comme ces personnes dont parlent les Ecritures :

Nous tâtonnons comme des aveugles le long d’un mur, Nous tâtonnons comme ceux qui n’ont point d’yeux ; Nous chancelons à midi comme de nuit, Au milieu de l’abondance nous ressemblons à des morts. Esaïe 59:10

Il est encore écrit :

Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Osée 4:6 ¶

Il y a un savoir, une connaissance, même une science, que nous devons acquérir, comme l'écrit l'apôtre Pierre :

Pour cette raison même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la force morale, à la force morale la connaissance ... 2 Pierre 1:5 ¶

Nous trouvons sous la plume ou dans la bouche des enseignants de la Bible des paroles qui expriment leur connaissance des choses de Dieu et la réalité de leur foi.

L'apôtre Paul écrit, entre autre :

Je sais en qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’il a la puissance de garder mon dépôt jusqu’à ce jour–là. 2 Timothée 1:12

Dans cette affirmation, il y a plus que le simple savoir, mais l'expression d'une réelle certitude, que nous retrouvons dans d'autres déclarations de ceux qui ont cru en Christ, comme ces samaritains dont parle Jean dans son Evangile :

 Ils disaient à la femme : Ce n’est plus à cause de ce que tu as dit que nous croyons ; car nous l’avons entendu nous–mêmes, et nous savons qu’il est vraiment le Sauveur du monde. Jean 4:42

Leur "savoir" venait de ce qu'ils avaient entendu eux-mêmes la parole de Jésus. Ce n'était pas seulement une information reçue, le résultat du témoignage de la femme samaritaine, mais le fruit d'une expérience, d'une rencontre personnelle avec le Seigneur, le savoir de la foi.

Le savoir de la foi

Le savoir dont il est question dans les Ecritures n'est pas de la même nature que le simple fait de recevoir une information. L'apôtre Jean explique en quoi consiste ce "savoir" et comment il s'acquiert.

Premièrement il écrit qu'il s'agit d'une certitude intérieure concernant le salut, le fait d'avoir la vie éternelle, d'être enfant de Dieu, puis aussi l'assurance de l'exaucement de la prière.

Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. 1 Jean 5:13

Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin.
Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus–Christ. (5–21) C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. 1 Jean 5:19,20

Nous constatons, ici et ailleurs dans la Bible, que ceux qui croient "savent avec exactitude" ce qui les concerne désormais dans leur relation avec Dieu et avec le Seigneur Jésus-Christ. Ils ont en eux "un témoignage" : le témoignage même de Dieu.

Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand ; car le témoignage de Dieu consiste en ce qu’il a rendu témoignage à son Fils.
Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui–même ; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils.
Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils.
Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.
Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. 1 Jean 5:9-1

Aussitôt après, Jean parle de l'assurance que nous pouvons avoir lorsque nous prions :

Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute.
Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée. 1 Jean 5:14,15

Nous sommes loin ici des atermoiements des douteurs, car nous entrons dans la réalité de la foi qui sait, qui est persuadée, certaine :

"Nous avons cette assurance que ... Nous savons que ..."

Bien sûr nous ne savons pas tout ! Bien des choses nous restent encore cachées, incompréhensibles, selon ce qui est écrit :

Aujourd’hui, certes, nous ne voyons que d’une manière indirecte, comme dans un miroir. Alors, nous verrons directement. Dans le temps présent, je connais d’une manière partielle, mais alors je connaîtrai comme Dieu me connaît. 1 Corinthiens 13:12

Certaines personnes, se référant à ce passage, voudraient nous faire croire qu'il est prétentieux d'affirmer notre assurance. Il y a des choses qui sont certaines et au sujet desquelles nous pouvons sans crainte dire : "Je sais ! Nous savons ! Je suis persuadé ! Nous sommes persuadés !

Ce savoir de la foi  recouvre toutes les promesses et les bénédictions de Dieu en notre faveur :

. Le pardon de nos péchés, l'assurance que nous avons la vie éternelle, que nous sommes maintenant enfants de Dieu, que nous avons reçu l'Esprit de Dieu et qu'il habite en nous.

L'exaucement de nos prière, la guérison de nos maladies, la délivrance de  la puissance du diable et la protection divine contre les démons.

L'assurance de l'amour infini et éternel de Dieu notre Père céleste et du seigneur Jésus-Christ notre bon berger. La sollicitude permanente du Saint-Esprit le consolateur et son aide quotidienne.

L'espérance ferme de notre avenir éternel avec le Seigneur, soit que nous quittions ce corps mortel, soit que nous soyons enlevés avec Christ lorsqu'il reviendra.

Ces choses, et bien d'autres, font partie de ce que nous savons, car Dieu nous en donné la connaissance par sa Parole écrite, par son Fils Jésus et par son Esprit.

Bien–aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. 1 Jean 3:2

La première chose est d'acquérir la connaissance des choses que Dieu nous donne par sa grâce et cela se fait par une démarche toute simple :

La lecture ou l'écoute de la Parole écrite de Dieu.

Cela suppose bien sûr que nous croyons à l'inspiration divine des Saintes Ecritures et aussi que ce que nous entendons prêcher soit une transmission fidèle selon ce qui est écrit par l'apôtre Paul :

Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie–le à des hommes fidèles, qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres. 2 Timothée 2:2

Il y a des prédicateurs qui se prêchent eux mêmes. Ils enseignent "leurs" vérités, selon leur propre conception de la Bible, ils ne sont pas fidèles dans l'exposé qu'ils font des Ecritures. Ils en tordent le sens par un une approche intellectuelle, théologienne et religieuse. Ils ne peuvent pas communiquer la foi dans la Parle de Dieu, car eux mêmes ne croient pas que "toute" l'Ecriture est inspirée de Dieu, selon ce qui est écrit dans 2 Timothée 3:14-16

Toi, demeure dans les choses que tu as apprises, et reconnues certaines, sachant de qui tu les as apprises ; dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus–Christ.
Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre.

Donc une lecture simple et avec foi de la Parole écrite et inspirée de Dieu nous donnera une connaissance précise de toutes les choses que nous devons savoir.

Ensuite, la seconde chose, c'est que ce que nous apprenons des Ecritures ne doit pas rester au niveau de notre intelligence, mais doit devenir une parole vivante dans notre cœur.

La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. Or, c’est la parole de la foi, que nous prêchons.  Romains 10:8

La parole de la foi ne doit pas seulement être dans notre mémoire et même dans notre bouche, elle doit pénétrer dans être  la source intérieure de notre être, notre cœur.

C'est encore ce que l'Esprit de Dieu atteste :

Après ces jours–là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur ; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. Hébreux 8:10

C’est ce que le Saint–Esprit nous atteste aussi ; car, après avoir dit: Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours–là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, Et je les écrirai dans leur esprit. Hébreux 10:15

Il y a une réalité spirituelle que nous ignorons trop souvent, c'est que les vrais croyants qui peuvent dire :"Nous savons", sont ceux qui se sont laissés convaincre par le Saint-Esprit que la Parole de Dieu est entièrement vraie, dans tout ce qu'elle annonce, ce qu'elle enseigne et ce qu'elle rapporte. Ils n'ont pas adhéré intellectuellement ou sentimentalement à quelques textes des Ecritures, mais ils l'ont reçue entièrement comme une Parole qui les fait vivre, car ils l'appliquent quotidiennement dans tout les domaines de leur vie. Elle a trouvé sa place dans l'endroit le plus important de leur être : leur cœur.

Lorsque nous disons "la foi vient de ce qu'on entend de la Parole de Christ", il ne s'agit pas seulement de lire un texte et de se persuader de sa réalité. Il faut qu'il s'inscrive dans notre cœur comme une évidence spirituelle que fait naître le Saint-Esprit. La Parole de Dieu devient alors vivante en nous et nous pouvons agir avec foi car notre cœur l'a reçue.

Le cœur c'est l'élément moteur de toute notre vie, la source qui alimente notre être, qui inspire et donne de la valeur à nos paroles, nos comportements, nos actions, car il génère nos sentiments.

Garde ton cœur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie. Proverbes 4:23

Abraham a accordé toute sa confiance à la parole que l'Eternel lui a adressée au sujet de la naissance d'Isaac, Il n'a pas douté par incrédulité, mais il a reçu et gardé cette parole dans son cœur.

Alors la parole de l’Eternel lui fut adressée ainsi: Ce n’est pas lui qui sera ton héritier, mais c’est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier.
Et après l’avoir conduit dehors, il dit: Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit: Telle sera ta postérité.
Abraham eut confiance en l’Eternel, qui le lui imputa à justice. Genèse 15.4/6

Ce que je vous dis là est important, car c'est ce qui détermine la vraie foi. Elle agit sur une parole de Dieu, qui a touché et convaincu spirituellement notre cœur. 

Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons–nous ? Actes 2:37 ¶

L'apôtre Paul écrit : "la Parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur."  Romains 10:8

Lorsque la Parole de Dieu vit   dans notre cœur elle s'inscrit en nous comme une certitude absolue et ce que nous proclamons ou faisons prend alors toute sa dimension spirituelle en Jésus-Christ.

La Parole écrite dans le cœur par l'Esprit de Dieu

Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. Hébreux 8:10

La réalité de cette parole de Dieu, c'est une relation différente de celle de l'Ancienne Alliance dans laquelle les lois divines étaient extérieures, tandis que lorsque nous croyons au Seigneur Jésus-Christ Dieu envoie dans nos cœurs son Esprit qui imprègne en nous la Parole de Dieu. Elle fait partie de notre vie, du tissu de notre âme, comme une nature nouvelle créée par Dieu  que nous devons revêtir et entretenir :

Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l’avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c’est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller,  eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence, et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité. Ephésiens 4:20-24

Ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé. Colossiens 3:10

Le Seigneur Jésus a enseigné que sa Parole était une semence. Or nous connaissons le principe de toute semence : Elle contient  la future plante qui sortira d'elle.

Il dit encore: Il en est du royaume de Dieu comme quand un homme jette de la semence en terre; qu’il dorme ou qu’il veille, nuit et jour, la semence germe et croît sans qu’il sache comment.
La terre produit d’elle-même, d’abord l’herbe, puis l’épi, puis le grain tout formé dans l’épi; et, dès que le fruit est mûr, on y met la faucille, car la moisson est là.  Marc 4.26/29

Lorsque notre cœur est honnête, sincère, bien disposé à l'égard de la Parole de Dieu, celle ci devient en nous une semence puissante dont la force de l'action va produire ce qu'elle contient en elle même c'est à dire toutes les promesses, les desseins et la pensée de Dieu en notre faveur, d'où l'importance de notre attitude à son égard, selon ce qui nous est donné comme un  exemple à ne pas suivre :

... la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu’elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l’entendirent. Hébreux 4:2

Notre modèle c'est encore Abraham qui crut dans la parole que Dieu lui a dite :

Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu ; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu’il promet il peut aussi l’accomplir. Romains 4:20

La promesse de Dieu fut ainsi scellé dans son cœur, y produisant une ferme attente pour son accomplissement. Abraham "savait" ce qu'il en était de sa descendance, c'est à dire qu'il en était entièrement convaincu. C'est ce "savoir" que nous construisons lorsque nous croyons dans ce que Dieu a dit. Cela devient une réalité faisant partie de nous même, écrite, gravée dans notre cœur : Nous savons !

Haut de page

Lire aussi : Nourris des paroles de la foi