Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

  Commentaires 

| Page d'accueil |
| Remonter|
Obsolète...coupez
A l'ancienne
Le Réveil
Pentecôtistes
La grâce de Dieu
La grâce enseigne
Tête couverte
Les Insoumis
Texte et contexte
Les jugements de Dieu
Nos jugements
Un flagrant délit
Les parfaits et les autres
Les méthodes
Les événements
L'incinération des morts
Irrité et furieux
La Parabole des grenouilles
Société en déclin
Gouvernement des nations
L'angoisse des nations
Ceux qui détruisent la terre
Noël la vérité
Les hauts lieux
Les fêtes

La parabole des grenouilles.

J'ai déjà raconté cette histoire vraie dans un article de pasteurweb
Lorsque j'étais un jeune garçon, nous allions avec mes frères à la pêche aux grenouilles. Il n'y a rien de plus facile.
Nous trouvions une gaule, une branche d'arbre à peu près droite, au bout de laquelle nous faisions prendre une ficelle fine. En guise d'hameçon nous tordions une épingle à nourrice et nous y attachions un petit morceau de chiffon rouge. Nous allions alors à la mare aux grenouilles, pas loin de la maison et nous agitions le morceau de chiffon rouge au dessus de l'eau. Aussitôt que les grenouilles apercevaient le chiffon elles sautaient de tous les côtés pour l'attraper. Nous pouvions ainsi pêcher des dizaines de grenouilles en quelques minutes.
C'est l'image de plus en plus fréquente que donnent des "chrétiens" qui sautent sur tout ce qui bouge. Une agitation effrénée s'est emparé des gens. C'est la fête n'est-ce pas ? alors il faut ....
En ce moment c'est la fête et ça déborde de tous les côtés... le monde essaie d'oublier ses soucis et les "chrétiens" idem !

On me dit il faut sauter de joie ... Parce que nous avons un Sauveur qui nous est né... ...

Les grenouilles ne sautaient pas de joie parce qu'elles étaient bien dans leur marre, à l'époque non polluée avec de beaux nénuphars, mais elles sautaient pour attraper l'objet qu'elles convoitaient le confondant avec un insecte aquatique leur régal.

Il y a aussi des gens comme ça qui gobent tout ce qui passe à leur portée sans discernement pourvu que l'emballage soit attractif. Ceux qui manquent de prudence, de vigilance, les gens crédules qui croient tout sans examen.

L'homme simple croit tout ce qu'on dit, mais l'homme prudent est attentif à ses pas. Proverbes 14:15

Le monde religieux et aussi les milieux "évangéliques" sont pleins de pièges à gobeurs et par manque de discernement ou par goût du sensationnel les gens crédules gobent les fausses prophéties, les faux miracles, les discours habiles, les fausses fêtes, toutes sortes de fausses doctrines et pratiques.

Vous me direz : ils sont sincères... Justement ce sont ceux là qui se laissent les mieux prendre car la sincérité ne suffit pas. Il faut être prudent et rechercher la vérité même si elle nous contrarie.

J'ai vu des gens sauter de joie dans des réunions "charismatiques", battre des mains, crier des textes bibliques positifs, rire à s'en rouler par terre... mais à la sortie ils retrouvaient leurs problèmes, leurs peurs et souvent leur solitude ! Les animateurs de ces rassemblements bruyants oublient de les raccompagner jusqu'au bout de leur route.

Ils oublient aussi qu'ils ne sont pas des sauveurs et que le salut, la guérisons ou la délivrance ne dépendent pas de "leur ministère extraordinaire" mais du bon et véritable Berger qui se préoccupe quotidiennement du salut et du bien-être de ses brebis :

Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent, comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis. Jean 10.14

On me dit aussi : Il faut oublier nos soucis

C'est la citation favorite des animateurs et créateurs de fêtes : On va oublier nos soucis ! Mais ce n'est la bonne méthode, ni le langage de Dieu qui a inspiré à l'apôtre Pierre ces paroles : ... déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. 1 Pierre 5:7

Ils ne s'agit donc pas de les oublier provisoirement par un moment de joie superficielle, mais de s'en décharger complètement en les confiant au Seigneur, ce qui est bien différent car il s'en chargera et vous ne les retrouverez plus ! Voici la bonne méthode :

Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Philippiens 4:6

Ecoutons encore Jésus :

C’est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas, pour votre vie, de ce que vous mangerez ou de ce que vous boirez, ni, pour votre corps, de ce dont vous serez vêtus. La vie n’est–elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ?
Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment pas, ils ne moissonnent pas, ils ne recueillent rien dans des granges, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez–vous pas beaucoup plus qu’eux ?
Qui de vous peut, par ses inquiétudes, rallonger tant soit peu la durée de sa vie ?
Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement ? Observez comment poussent les lis des champs : ils ne travaillent pas, ils ne filent pas ; et pourtant je vous dis que pas même Salomon, dans toute sa gloire, n’a été vêtu comme l’un d’eux.
Si Dieu habille ainsi l’herbe des champs qui est là aujourd’hui et demain sera jetée au four, ne le fera–t–il pas à bien plus forte raison pour vous, gens de peu de foi ?
Ne vous inquiétez donc pas, en disant : « Qu’allons–nous manger ? » Ou bien : « Qu’allons–nous boire ? » Ou bien : « De quoi allons–nous nous vêtir ? » –– tout cela, c’est ce que les gens de toutes les nations recherchent sans relâche –– car votre Père céleste sait que vous en avez besoin.
Cherchez d’abord le règne de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît. Matthieu 6.25

On me dit encore : Il faut être positif !

C'est quoi être positif ? La méthode Coué ? Répéter : ça va bien, ça va bien, ça va très bien !

Oui je sais, c'est la doctrine à la mode dont certains grands auteurs "évangéliques" remplissent leur livres, les sites du web, les églises et leur portefeuille !

Mais voilà ça ne fonctionne que dans le mental... Cela ne guérit pas les malades, ça ne libère pas des addictions et des liens, ça ne délivre pas profondément, ça ne fait que des ronds à la surface de l'eau !

Les théoriciens de la positivité se font un dieu qui leur ressemble. c'est une forme d'idole mentale qui n'est pas mieux que les idoles matérielles.

Dieu peut aussi dire à ces gens positivement menteurs ce qu'il disait à d'autres trompeurs :

A qui me comparerez-vous, pour le faire mon égal? A qui me ferez-vous ressembler, pour que nous soyons semblables?
Ils versent l’or de leur bourse, Et pèsent l’argent à la balance; Ils paient un orfèvre, pour qu’il en fasse un dieu, Et ils adorent et se prosternent.
Ils le portent, ils le chargent sur l’épaule, Ils le mettent en place, et il y reste; Il ne bouge pas de sa place; Puis on crie vers lui, mais il ne répond pas, Il ne sauve pas de la détresse.
Souvenez-vous de ces choses, et soyez des hommes! Pécheurs, rentrez en vous-mêmes!
Souvenez-vous de ce qui s’est passé dès les temps anciens; Car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre, Je suis Dieu, et nul n’est semblable à moi.
J’annonce dès le commencement ce qui doit arriver, Et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli; Je dis: Mes arrêts subsisteront, Et j’exécuterai toute ma volonté. Esaïe 45.6

Enfin on m'a dit : C'est la fête !

De quelle fête parlons nous ?

Celle des païens : mangeons, buvons, réjouissons nous, prenons du bon temps ... après on verra bien ! C'est la mentalité des païens !

Et voici de la gaîté et de la joie! On égorge des bœufs et l’on tue des brebis, On mange de la viande et l’on boit du vin: Mangeons et buvons, car demain nous mourrons! Esaïe 22:13

Dans trois jours c'est la nuit de Noël. Tout le monde est en grands préparatifs et les enfants trépignent d'impatience. De ma fenêtre je vois les gens qui rentrent des magasins les cabas et les bras chargés des cadeaux de Noël.

Plein de gens font la fête pour oublier les difficultés de la vie, plus elle est difficile plus ils essaient de compenser par les joies légères et fugitives du monde. Le problème c'est que cela ne résout rien et à la sortie ils se retrouvent avec leurs difficultés.

Vous allez dire : tiens Léopold fait son grincheux !

Simplement, il y a des comportements agaçants ... Lorsque ce sont les gens du monde c'est déjà exaspérant, quand on voit tout le gâchis alors qu'il y a tant de misère, sans parler de l'insouciance folle ...mais quand ceux qui confessent leur foi en Christ les imitent cela devient intolérable.

Celui qui agite le chiffon rouge au dessus du monde le fait aussi dans les églises et les braves gens sautent et se font prendre au piège de l'illusion, de la vanité, de l'inutile.

Alors permettez moi d'être "grincheux"

Rigolez braves gens, faîtes la fête... mais attention le monde va mal et l'église aussi... la foi vraie est abandonnée au profit de la religiosité, la charité diminue au point de disparaître, la réalité d'une vie sanctifiée et consacrée cède la place au rêve, à l'illusion d'être chrétien, la prière fervente et persévérante est remplacée par des rassemblements festifs !

Croyons nous que Dieu approuve ? Ce serait le comble ! Il est certes patient, mais aussi attristé de la façon dont vivent ceux qui disent croire en Lui.

Je vous écris, mes enfants, parce que vous connaissez le Père. Je vous écris, pères, parce que vous connaissez celui qui a existé dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous êtes forts : la parole de Dieu demeure en vous et vous avez vaincu le Mauvais.
N’aimez pas le monde, ni rien de ce qui appartient au monde. Si quelqu’un aime le monde, il ne lui est plus possible d’aimer le Père.
En effet, voici ce qui appartient au monde : la volonté de satisfaire ses propres désirs ou de posséder ce que l’on voit, ainsi que l’orgueil fondé sur les biens terrestres. Eh bien, tout cela vient non pas du Père, mais du monde.
Le monde est en train de passer, ainsi que tout ce que l’on y trouve à désirer ; mais celui qui fait la volonté de Dieu vit pour toujours. 1 Jean 2.14

Tenez ! Je vais être positif, de la positivé de Jésus :

La grande trompette sonnera. Et le Fils de l’homme enverra ses anges, et ils rassembleront ceux qu’il a choisis, des quatre coins de la terre, d’un bout du monde à l’autre. »
Comprenez bien la comparaison avec le figuier. Quand les branches deviennent tendres, quand ses feuilles poussent, vous le savez, la nouvelle saison est bientôt là.
De la même façon, quand vous verrez tout cela, vous devez le savoir : le Fils de l’homme sera bientôt là. Il est à votre porte.
Je vous le dis, c’est la vérité : quand cela arrivera, les gens d’aujourd’hui ne seront pas tous morts.
Le ciel et la terre disparaîtront, mes paroles ne disparaîtront jamais. »
Mais le jour et l’heure où ces choses arriveront, personne ne les connaît : ni les anges auprès de Dieu, ni le Fils. Le Père est seul à les connaître.
Quand le Fils de l’homme viendra, il se passera la même chose qu’au temps de Noé.
À ce moment–là, avant la grande inondation, les gens mangeaient, buvaient. Ils se mariaient ou donnaient leurs filles en mariage. Puis Noé est entré dans le bateau.
Les gens n’ont rien compris, jusqu’au moment où la grande inondation est venue et les a tous emportés. Quand le Fils de l’homme viendra, ce sera la même chose.
Alors deux hommes seront dans leur champ, on prendra l’un et on laissera l’autre.
Deux femmes travailleront à écraser du grain, on prendra l’une et on laissera l’autre.
Restez donc éveillés : vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra.
Comprenez ceci : le maître de maison ne sait pas à quelle heure de la nuit le voleur va venir. Sinon, il resterait éveillé et il ne laisserait pas le voleur entrer chez lui.
C’est pourquoi, vous aussi, soyez prêts. En effet, le Fils de l’homme viendra, mais vous ne savez pas à quel moment. » Matthieu 24.31

Conclusion :

Non, je ne suis pas grincheux, ni "négatif", mais, simplement et avec foi, lucide et désireux de voir à l'œuvre la véritable manifestation de l'Esprit de Dieu, le Seigneur Jésus proclamer et aimer et Dieu notre Père céleste réellement glorifié par de vrais adorateurs qui l'adorent en esprit et en vérité.

Haut de page

Lire aussi :