| Page d'accueil | • Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

Le Combat spirituel

| Page d'accueil |
| Remonter|
Notre combat
La séduction
La tentation
Combattre, résister, vaincre
Combattre des esprits
Le diable
Résiter au diable
Résister
Fortifiés
Les Armes de Dieu
Par mon Esprit
La force est à Dieu
Le combat de l'Eglise

Céder ou Résister

Faisons d'abord connaissance avec la définition du verbe "résister" en rapport avec la réflexion développée dans cet article :

. c'est s'opposer à quelqu'un, à sa volonté.

On peut résister à Dieu, au Saint-Esprit ...

On doit résister au diable

On résiste parfois aux ordres et au suggestions de diverses personnes : les enfants résistent à leurs parents, les employés à leur patron, les subordonnés à leurs supérieurs, etc ...

. c'est aussi lutter pour ne pas succomber à ce qui attire ou séduit :

résister à la tentation, aux mauvais désirs, aux convoitises, au diable, aux séducteurs de toutes sortes ...

. c'est encore se cabrer, se raidir, comme un cheval qui refuse d'obéir.

Ils n’ont pas écouté, ils n’ont pas prêté l’oreille; Ils ont raidi leur cou, Pour ne point écouter et ne point recevoir instruction. Jérémie 17:23

Le fait de résister ou de ne pas résister provient d'un choix, d'une décision de notre volonté.

Dans la Bible nous lisons que Dieu reproche aux humains en général et souvent aussi  à ceux qui croient en Lui, leur résistance à sa volonté. Il avertit également des conséquences qui en découlent.

Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de l’Eternel, il te rejette aussi comme roi. 1 Samuel 15:23

Jésus pleura sur Jérusalem qui  refusait de se soumettre à Lui

Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu!
Voici, votre maison vous sera laissée déserte; car, je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez: Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! Matthieu 23.37

Dieu dit d'Israël qu'à cause de sa résistance à ses lois la protection divine s'est retirée :

L’Eternel a voulu, pour le bonheur d’Israël, Publier une loi grande et magnifique.
Et c’est un peuple pillé et dépouillé! On les a tous enchaînés dans des cavernes, Plongés dans des cachots; Ils ont été mis au pillage, et personne qui les délivre! Dépouillés, et personne qui dise: Restitue!
Qui parmi vous prêtera l’oreille à ces choses? Qui voudra s’y rendre attentif et écouter à l’avenir?
Qui a livré Jacob au pillage, Et Israël aux pillards? N’est-ce pas l’Eternel? Nous avons péché contre lui. Ils n’ont point voulu marcher dans ses voies, Et ils n’ont point écouté sa loi. Esaïe 42.21-24

Au contraire, si nous choisissons  de nous soumettre à la volonté de Dieu nous sommes assurés de sa bénédiction :

Car la résistance des stupides les tue, Et la sécurité des insensés les perd;
Mais celui qui m’écoute reposera avec assurance, Il vivra tranquille et sans craindre aucun mal. Proverbes 1.32

Le serviteur de l'Eternel cité par le prophète Esaïe s'est soumis jusqu'à l'extrême :

Le Seigneur, l’Eternel, m’a ouvert l’oreille, Et je n’ai point résisté, Je ne me suis point retiré en arrière.
J’ai livré mon dos à ceux qui me frappaient, Et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe; Je n’ai pas dérobé mon visage Aux ignominies et aux crachats.
Mais le Seigneur, l’Eternel, m’a secouru; C’est pourquoi je n’ai point été déshonoré, C’est pourquoi j’ai rendu mon visage semblable à un caillou, Sachant que je ne serais point confondu. Esaïe 50.5-7

Et le prophète ajoute :

C’est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands; Il partagera le butin avec les puissants, Parce qu’il s’est livré lui-même à la mort, Et qu’il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu’il a porté les péchés de beaucoup d’hommes, Et qu’il a intercédé pour les coupables. Esaïe 53:12

Nous savons que dans cette parole du prophète il est question du Seigneur Jésus-Christ dont nous sommes appelés a suivre l'exemple de soumission et d'obéissance.

Nous citons souvent le passage de l'épitre de l'apôtre Jacques : résistez au diable, et il fuira loin de vous, mais nous devons lire  à partir du verset 3 jusqu'au verset 13 et nous verrons que ces paroles font partie d'une pensée très précise concernant notre relation avec Dieu :

Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions.
Adultères que vous êtes! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.
Croyez-vous que l’Ecriture parle en vain? C’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous.
Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente; c’est pourquoi l’Ecriture dit: Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.
Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous.
Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs; purifiez vos coeurs, hommes irrésolus.
Sentez votre misère; soyez dans le deuil et dans les larmes; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse.
Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera. Jacques 4.3-10

Se soumettre à Dieu

Nous ne sommes pas naturellement enclins à nous soumettre à Dieu parce que nous sommes charnels, c'est à dire que nous nous affectionnons encore à ce qui fait l'attrait et le plaisir de notre nature charnelle, comme l'écrit l'apôtre Paul :

Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit.
Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix; car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas.
Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. Romains 7.5-8

Dans ce même chapitre nous lisons la règle qui doit inspirer notre comportement par rapport à la soumission et à la résistance :

Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises.
Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice. Romans 6.12-13

Notre problème c'est que nous manquons de détermination concernant notre soumissions à Dieu et nous restons fragiles quant à  la résistance au péché et  à ce qui vient du malin, ses ruses, ses tentations, ses agressions.

L'apôtre Jacques associe dans la même pensée les deux attitudes et nous fait ainsi comprendre que la force de notre résistance au diable et aux tentations dépend de notre attitude à l'égard Dieu, ce que dit aussi l'apôtre Paul : donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres.

 Résister au diable 

Pour nous séduire et nous entrainer le diable se déguise sous  plusieurs aspects, parfois les plus inattendus.

Son intrusion dans le jardin d'Eden, quand il est venu tenter Eve, nous est bien connue, mais nous pensons moins à cette épisode de l'Evangile qui nous raconte comment Jésus a été une nouvelle fois tenté, Satan inspirant la pensée de l'apôtre Pierre.

Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour.
Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas.
Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. Matthieu 16.21

L'apôtre Paul a aussi connu ce genre de situation lorsque des personnes deviennent les instruments du diable pour faire dévier de la route.

... des faux frères qui s’étaient furtivement introduits et glissés parmi nous, pour épier la liberté que nous avons en Jésus-Christ, avec l’intention de nous asservir.
Nous ne leur cédâmes pas un instant et nous résistâmes à leurs exigences, afin que la vérité de l’Evangile fût maintenue parmi vous. Galates 2.4-5

Nous sommes exhortés à être vigilants contre les ruses du malin :

Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme. 1 Pierre 5.9

Notre adversaire ne lâche pas prise facilement, mais après avoir été repoussé une fois, il attend une occasion favorable pour revenir nous assaillir : 

Après l’avoir tenté de toutes ces manières, le diable s’éloigna de lui jusqu’à un moment favorable. Luc 4:13

L'apôtre Paul écrit qu'il y a des jours mauvais où le diable est particulièrement à l'œuvre. Les mauvais jours, ce sont ceux où les choses deviennent plus difficiles : une épreuve qui nous atteint, la maladie qui nous frappe, une tentation qui nous assaille ... alors nous risquerions d'être terrassés. 

Relisez attentivement l'étude : Résister au diable.

Résister

Résister c'est d'abord dire non, refuser, rejeter, repousser et ensuite demeurer fermes dans notre résolution.

Une expression connue dit que certaines personnes "sont dures au mal", c'est à dire qu'elles ont la capacité de supporter  la douleur physique ou morale, plus facilement que d'autres  plus sensibles ou plus fragiles.

Si nous prenons comme exemple, la résistance physique, à l'effort, à la souffrance, à la maladie, ou encore notre résistance morale à l'épreuve, aux difficultés, à l'adversité, nous comprenons qu'il est nécessaire de posséder de la force.

Même si nous sommes exposés comme tous aux souffrances physiques et morales dues à notre condition humaine, nous avons, en tant qu'enfants de Dieu, des ressources que les autres ne possèdent pas, même si  nous connaissons  des combats plus spirituels qui ne les mobilisent pas.

Résister, c'est ne pas céder, demeurer ferme dans sa foi, dans ses convictions, dans son assurance, dans  sa fidélité, dans sa persévérance ...

Une femme héroïque, Marie Durand,  emprisonnée pour sa foi, a gravé dans la pierre de sa prison le mot : résister

Nous comprenons bien ce que cela veut dire : non seulement ne pas renier sa foi en Christ, mais résister à la souffrance morale et physique, à la tentation du découragement, du doute, résister à la séduction ... Pendant tant d'années, emprisonnée dans la tour de Constance à  Aigues-Mortes, cette huguenote fidèle a combattu avec ses compagnes de captivité, en ayant revêtu les armes de Dieu et la force de Dieu qui l'a soutenue jusqu'au bout.

Il y a plusieurs domaines dans lesquels la résistance est particulièrement recommandée :

En premier résister au diable. C'est ce que nous avons vu ci-dessus.

Résister au doute.

Li l'incrédulité est une attitude catégorique à l'égard de Dieu, le doute est un sentiment insidieux qui perturber nos pesées et trouble notre cœur. Il peut concerner notre perception de l'amour de Dieu, de sa fidélité et de sa parole à notre égard. Alors nous sommes ébranlés dans notre confiance même en Dieu et dans sa Parole. C'est ce que Satan a insinué à Eve : Dieu a-t-il réellement dit.

Le but du diable en s'attaquant à Job était de le faire douter de Dieu, mais il a résisté. L'Eternel dit de Job son serviteur que malgré l'épreuve il demeurait ferme dans son intégrité. Job 2.3

Abraham a résisté à l'incrédulité et au doute face à l'évidence de sa faiblesse physique.

Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants.
Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu’il promet il peut aussi l’accomplir. Romains 4.9

A la tentation

Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. 1 Corinthiens 10:13

Il y a des occasions particulièrement favorables, où nous sommes plus sensibles aux tentations diverses qui nous guettent.

La tentation se présente sous des aspects nombreux, allant du péché grossier, jusqu'à la plus subtile suggestion. 

Heureux l’homme qui tient ferme face à la tentation, car après avoir fait ses preuves, il recevra la couronne du vainqueur : la vie que Dieu a promise à ceux qui l’aiment.
Que personne, devant la tentation, ne dise : « C’est Dieu qui me tente. » Car Dieu ne peut pas être tenté par le mal et il ne tente lui–même personne.
Lorsque nous sommes tentés, ce sont les mauvais désirs que nous portons en nous qui nous attirent et nous séduisent, puis le mauvais désir conçoit et donne naissance au péché. Et le péché, une fois parvenu à son plein développement, engendre la mort.
Ne vous laissez donc pas égarer sur ce point, mes chers frères. Jacques 1.12-16 

Jésus nous exhorte à ne pas nous laisser surprendre mais a veiller et à prier afin de ne pas succomber.

Veillez et priez, pour ne pas céder à la tentation. L’esprit de l’homme est plein de bonne volonté, mais la nature humaine est bien faible. Matthieu 26:41

Lire : La tentation et Être tenté et ne pas succomber - Notre combat spirituel

Au péché

Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang, en luttant contre le péché, qui nous enveloppe si facilement. Hébreux 12: 4

Le péché en général est comme un animal sournois qui se tient à notre porte attendant l'instant favorable pour nous assaillir.

... le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi: mais toi, domine sur lui. Genèse 4.7

Il y a aussi des péchés particuliers, qui nous sont personnels, comme le dit l'apôtre Jacques 3.2

Il y a des péchés qui sont comme un manteau qui nous enveloppent, c'est à dire auxquels nous sommes plus sensibles, contre lesquels il nous faut redoubler de vigilance.

Ce passage de l'épitre aux Hébreux dégage une pensée très forte : résister jusqu'au sang

Il s'agit d'un terrible combat contre une chose qui est tellement attachée à nous. Un combat qui demande toute notre énergie, toutes notre force, jusqu'à l'extrême limite.

A la persécution

Tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés. 2 Timothée 3:12

Dans ce domaine, résister ne veut pas dire rendre coup pour coup et combattre avec des armes charnelles, mais rester fermes dans notre foi, en montrant un esprit de douceur.

Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d’une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver.
Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra.
Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous.
Que nul de vous, en effet, ne souffre comme meurtrier, ou voleur, ou malfaiteur, ou comme s’ingérant dans les affaires d’autrui.
Mais si quelqu’un souffre comme chrétien, qu’il n’en ait point honte, et que plutôt il glorifie Dieu à cause de ce nom. 1 Pierre 4.12/16 

Mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous, 1 Pierre 3:15

Résister à la fatigue 

Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte,  ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu. Hébreux 12.1

Dans ce passage, il est question d'une course d'endurance, pour laquelle il faut de la persévérance, mais aussi de la force. 

Nous avons déjà vu ces coureurs de fond qui résistent à la fatigue, à la souffrance et au découragement, allant jusqu'au bout de l'effort pour gagner l'épreuve ou tout au moins la terminer. Il leur faut à la fois des forces physiques et mentales.

Ne croyons pas que cette force est toujours innée et même si cela était, ils doivent l'entretenir et la développer par des exercices appropriés, de la discipline  et une bonne hygiène de vie. 

Nous avons dans la parole de Dieu des exemples et  des exhortations,  concernant ces choses :

Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu’un seul remporte le prix? Courez de manière à le remporter.
Tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible.
Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure; je frappe, non pas comme battant l’air.
Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres. 1 Corinthiens 9:24/27 

Il n’est pas de soldat qui s’embarrasse des affaires de la vie, s’il veut plaire à celui qui l’a enrôlé; et l’athlète n’est pas couronné, s’il n’a combattu suivant les règles.
Il faut que le laboureur travaille avant de recueillir les fruits. 2 Timothée 2:4/6

La force pour résister

Qu'elle est notre capacité de résistance ?

Le problème réside dans  notre faiblesse humaine, mais  nous pouvons avec l'aide de Dieu nous édifier et nous fortifier pour acquérir cette résistance victorieuse dont Dieu nous parle dans sa Parole écrite, la Bible.

Comme nous le comprenons, il est nécessaire d'avoir des forces spirituelles afin de  résister victorieusement au diable, au péché, aux épreuves diverses. 

Il y a dans la Parole de Dieu de nombreuses exhortations à se fortifier. En voici quelques unes dans les épîtres :

Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous. 1 Corinthiens 16:13

Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Éphésiens 6:10

Toi donc, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce qui est en Jésus-Christ. 2 Timothée 2:1

Il nous faut donc acquérir de la force spirituelle, afin de développer notre capacité de résistance par les moyens que Dieu nous donne :  Sa Parole, son Esprit et la communion de son Fils Jésus.

Se Nourrir de la Parole de Dieu

Il est écrit: L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Matthieu 4:4 

L'apôtre Paul parle d'être "nourri des paroles de la foi et de la bonne doctrine." 1 Timothée 4:6  

Pierre écrit aussi :

Mais la parole du Seigneur demeure éternellement. Et cette parole est celle qui vous a été annoncée par l’Évangile.
Rejetant donc toute malice et toute ruse, la dissimulation, l’envie, et toute médisance, désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait spirituel et pur, afin que par lui vous croissiez pour le salut, si vous avez goûté que le Seigneur est bon. 1 Pierre 1.25/2.1/3

La Parole écrite de Dieu, la Bible inspirée par son Esprit est une réelle nourriture spirituelle qui nous fait grandir dans la foi et la vie chrétienne et qui nous fortifie pour le combat spirituel.

Se nourrir de Christ.

Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. Jean 6:35

Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. Jean 6:57

Nous pouvons et nous devons nous alimenter à la personne même du Seigneur Jésus-Christ, par une communion personnelle et constante avec lui, selon ses propres paroles rapportées dans l'Evangile de Jean :

Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. Jean 15:4

Lire : Le cep et les sarments

Fortifiés par l'Esprit de Dieu

Le Saint-Esprit communique la force de Dieu. Pour résister cette force nous est indispensable. L'apôtre Paul écrit qu'il combattait avec la force de Dieu, qui agissait puissamment en lui. Colossiens 1.29.

Il disait encore : Je puis tout par celui qui me fortifie. Philippiens 4:13

Il priait pour les disciples de Christ "afin que Dieu leur donne, selon la richesse de sa gloire, d'être puissamment fortifiés par son Esprit dans l'homme intérieur." Ephésiens 3.16

Le Saint Esprit est chargé, entre autres choses, de nous fortifier en nous communiquant la force de Dieu, non comme une choses produite de l'extérieur, mais par sa présence en nous.

Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.

Il nous faut donc préserver et entretenir notre communion avec le Saint-Esprit et avec le Seigneur Jésus-Christ par des exercices appropriés.

Exerçons nous

L'apôtre Paul écrit à Timothée, une parole qui vaut aussi pour chacun d'entre nous :

Exerce-toi à la piété; car l’exercice corporel est utile à peu de chose, tandis que la piété est utile à tout, ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir. 1 Timothée 4.7/8 

S'exercer à la piété, c'est la pratique  régulière des choses que Dieu nous a données pour acquérir, entretenir et développer notre vie et nos forces spirituelles :

une piété personnelle

La piété est une forme de vie pratique des vertus de Dieu, faite de respect, d'obéissance, de sollicitude et de la recherche de ce qui est bien. On pourrait la définir par cette exhortation de l'apôtre Paul :

Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées. Philippiens 4:8

C'est aussi la pratique régulière de  la prière,  la lecture ou l'écoute de la Parole de Dieu, l'adoration, la louanges et les actions de grâces, la prière en langues, par l'Esprit qui  nous édifie et nous fortifie ( 1 Corinthiens 14.4).

Les premiers disciples de l'église de Jérusalem nous ont laissé un exemple de la piété chrétienne :

Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières.
La crainte s’emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres.
Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun.
Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun.
Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Eglise ceux qui étaient sauvés. Actes 2:42-47

Résister peut nous sembler difficile et cela le sera certainement voir même impossible, si nous comptons sur nos propres forces. Aussi appuyons sur Dieu, le fidèle.

Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés à la communion de son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur. 1 Corinthiens 1:9

Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus-Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. 1 Pierre 5:10 

Amen !

Haut de page

Lire aussi :

Les articles du dossier complet :

Combattre des esprits - Combattre, résister et Vaincre - Résister au diable - le diable - RésisterNe pas succomber - Fortifiés - Les armes de Dieu

La force est à Dieu - Par mon Esprit - Le Combat de l'Eglise