Accueil • Remonter • Présentation • Encouragerments • Société • Famille chrétienne • Vie chrétienne • Témoignages • Etudes/Réflexions

Accueil
Remonter
Anne, la prophétesse
Des femmes de foi
Esther
Ruth, la Moabite
Ruth et Boaz
Anne la mère de Samuel
Une mère persévérante
Femme de foi et de prière
Les femmes servent Jésus
La prière de Salomé
Jézabel, la séductrice
La pauvre veuve
Eve, la première femme
Marie Madeleine
Agar ...
La veuve de Sarepta
Trois femmes dans la tourmente

Esther

Le livre qui porte le nom de sa principale héroïne, Esther, une jeune fille juive devenue reine de Perse, est le récit de la façon dont Dieu prépare à l'avance les moyens de secourir son peuple, pour le délivrer de la destruction.

Esaïe 46:10 "J’annonce dès le commencement ce qui doit arriver, Et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli; Je dis: Mes arrêts subsisteront, Et j’exécuterai toute ma volonté."

Esther a été une servante du Seigneur dans toute cette affaire. Son nom signifie "étoile". C'était une jeune fille juive d'une grande beauté, mais elle était aussi pleine de sagesse et d'humilité écoutant les conseils.

"...Lorsque ces événements se sont produit, il y avait dans Suse, la capitale, un Juif nommé Mardochée, fils de Jaïr, fils de Schimeï, fils de Kis, homme de Benjamin, qui avait été emmené de Jérusalem parmi les captifs déportés avec Jeconia, roi de Juda, par Nebucadnetsar, roi de Babylone. Il élevait Hadassa, qui est Esther, fille de son oncle; car elle n’avait ni père ni mère. La jeune fille était belle de taille et belle de figure. A la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée pour fille." Esther 2:5-7.

"Sous l’ordre du roi Assuérus, un grand nombre de jeunes filles furent rassemblées à Suse, la capitale, sous la surveillance d’Hegaï, eunuque du roi et gardien des femmes. Esther fut aussi prise et conduite dans la maison du roi et placée sous la surveillance d’Hegaï. Esther lui plut, et trouva grâce devant lui. Il lui donna les choses nécessaires pour sa toilette et pour sa subsistance. Il mit à sa disposition sept jeunes filles et la plaça avec ses jeunes filles dans le meilleur appartement de la maison des femmes. Esther ne fit connaître ni son peuple ni sa naissance, car Mardochée lui avait défendu d’en parler . Lorsque son tour d’aller vers le roi fut arrivé, Esther, fille d’Abichaïl, oncle de Mardochée qui l’avait adoptée pour fille, ne demanda que ce qui fut désigné par Hégaï, eunuque du roi et gardien des femmes. Esther trouvait grâce aux yeux de tous ceux qui la voyaient. Esther fut conduite auprès du roi Assuérus, dans sa maison royale, le dixième mois, qui est le mois de Tébeth, la septième année de son règne. Le roi aima Esther plus que toutes les autres femmes, et elle obtint grâce et faveur devant lui plus que toutes les autres jeunes filles. Il mit la couronne royale sur sa tête, et la fit reine à la place de Vasthi. Le roi donna un grand festin en son honneur."(2:15-28).

Esther a été fidèle et soumise aux instructions de son oncle. Elle montra beaucoup de sagesse en restant secrète sur son passé, sur les conseils de Mardochée, qui était lui-même proche de la cour (2.19/20). C’est lui qui intervint pour prévenir le roi lorsque deux eunuques furent irrités et voulurent porter la main sur le roi Assuérus (2:21). Cinq ans après qu'Esther fut devenue reine, un homme, Haman, favori du roi Assuérus, reçu l'autorité sur tous les chefs qui étaient auprès du roi. Tous les serviteurs du roi, qui se tenaient à la porte du roi, fléchissaient le genou et se prosternaient devant Haman, car tel était l’ordre du roi à son égard. Mais Mardochée ne fléchissait point le genou et ne se prosternait point : 3.2. Haman vit que Mardochée ne fléchissait point le genou et ne se prosternait point devant lui. Il fut rempli de fureur; mais il dédaigna de porter la main sur Mardochée seul, car on lui avait dit de quel peuple était Mardochée, et il voulut détruire le peuple de Mardochée, tous les Juifs qui se trouvaient dans tout le royaume d’Assuérus. 3.5 Esther 4.1/4. Mardochée, ayant appris tout ce qui se passait, déchira ses vêtements, s’enveloppa d’un sac et se couvrit de cendre. Puis il alla au milieu de la ville en poussant avec force des cris amers, et se rendit jusqu’à la porte du roi, dont l’entrée était interdite à toute personne revêtue d’un sac. Dans chaque province, partout où arrivaient l’ordre du roi et son édit, il y eut une grande désolation parmi les Juifs; ils jeûnaient, pleuraient et se lamentaient, et beaucoup se couchaient sur le sac et la cendre. Les servantes d’Esther et ses eunuques vinrent lui annoncer cela, et la reine fut très effrayée. Elle envoya des vêtements à Mardochée pour le couvrir et lui faire ôter son sac, mais il ne les accepta pas. C'est alors que Mardochée fit parvenir à sa nièce une copie de l’édit publié dans Suse en vue de leur destruction, et lui fit tout connaître; et il lui ordonna qu’elle se rende chez le roi pour lui demander grâce et l’implorer en faveur de son peuple.

La reine fut d'abord épouvantée mais Mardochée la fit avertir qu’elle n’échappera pas au châtiment du roi étant donné quelle aussi était était Juive, en précisant "toi et la maison de ton père vous périrez". Et il ajouta cette parole qui sous-entend qu'elle doit reconnaître la main de Dieu dans son destin : Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté ? Esther a tenu compte de l’avertissement de Mardochée; et lui envoya dire de rassembler tous les Juifs habitant Suse, afin de jeûner pour elle pendant trois jours, nuit et jour, et qu’elle aussi avec ses servantes feront également le jeûne, "puis, dit-elle, je rentrerai chez le roi, malgré la loi; et si je dois périr, je périrai." Enfin, surmontant sa crainte, elle se para de ses vêtements royaux elle se présenta au roi . Lorsqu’il a vit, elle trouva grâce a ses yeux; et le roi tendit à Esther le sceptre d’or, elle s’approcha et toucha le bout du sceptre. A la suite de cette démarche, avec beaucoup de prudence et de tact, elle créa une occasion favorable, afin de révéler au roi le complot d’Haman. Dieu avait un plan pour sauver son peuple. Bien que son Nom n’apparaisse pas dans le livre d’Esther, on voit que depuis le début il est à l’œuvre préparant tout d’avance, la parole de Mardochée :

"Et qui sait si ce n’est pas pour un temps que tu es parvenue à la royauté ?" (4.14)

Parfois nous nous trouvons placés au cœur de situations dans lesquelles Dieu veut intervenir, sans même que nous en ayons eu une révélation précise. Esther est restée fidèle à Mardochée et aussi au peuple Juif. Elle a été reconnaissante envers celui qui l'a élevée et a supplié le roi d'épargner son peuple, elle-même et Mardochée, des mauvais desseins d'un méchant (Haman), qui fut lui-même châtié. Esther est pour nous un exemple de fidélité et d'obéissance. Elle a tout fait pour les siens, elle les a protégés, elle a prit des risques pour les sauver de l’ennemi. Elle a parfaitement servi au dessein divin pour délivrer son peuple. Son attitude nous exhorte à rester fidèles au Seigneur en toute circonstance. Il est notre plus grand ami. Il est tout pour nous puisqu’il a donné sa vie pour nous sauver. Bien plus encore Il est ressuscité et il est notre avocat auprès du Père. Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui l’aiment en préparant souvent longtemps à l’avance les moyens de délivrance.

Romains 8:28 "Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein."

Vie de femme chrétienne

Haut de pageÈ

Lire aussi :