Accueil • Remonter • Présentation • Encouragerments • Société • Famille chrétienne • Vie chrétienne • Témoignages • Etudes/Réflexions

Accueil
Remonter
Anne, la prophétesse
Des femmes de foi
Esther
Ruth, la Moabite
Ruth et Boaz
Anne la mère de Samuel
Une mère persévérante
Femme de foi et de prière
Les femmes servent Jésus
La prière de Salomé
Jézabel, la séductrice
La pauvre veuve
Eve, la première femme
Marie Madeleine
Agar ...
La veuve de Sarepta
Trois femmes dans la tourmente

Ruth la Moabite

L'histoire de Ruth la Moabite commence par un exode, celui de la famille d'Elimélek et de Naomi qui durent quitter leur ville de Béthléhem, avec leurs deux fils : Maclhon et Kiljon, à cause d'une famine.

Ruth 1.1/5 "Du temps des juges, il y eut une famine dans le pays. Un homme de Bethléhem de Juda partit, avec sa femme et ses deux fils, pour faire un séjour dans le pays de Moab. Le nom de cet homme était Elimélec, celui de sa femme Naomi, et ses deux fils s’appelaient Machlon et Kiljon; ils étaient Ephratiens, de Bethléhem de Juda. Arrivés au pays de Moab, ils y fixèrent leur demeure. Elimélec, mari de Naomi, mourut, et elle resta avec ses deux fils. Ils prirent des femmes Moabites, dont l’une se nommait Orpa, et l’autre Ruth, et ils habitèrent là environ dix ans. Machlon et Kiljon moururent aussi tous les deux, et Naomi resta privée de ses deux fils et de son mari."

Les deux fils de Naomi s'étaient donc mariés avec Orpa et Ruth. Ne sont-elles pas des étrangères, des filles de Moab ? Sont-elles devenues des Juives de part leur union ? C'est une situation qui est toujours d’actualité et qui occasionne souvent des conflits lorsqu’il y a union entre personnes de différentes nationalités, de niveau social et surtout de religion.

Elles avaient bien épousé deux Juifs, mais pas deux Juifs pieux. Elles ont partagé leur vie mais pas leur foi. Et puis Machlon et Kiljon moururent aussi tous les deux. Elles connurent alors la souffrance de perdre leurs maris et le chagrin de n'avoir pas eu d'enfants. La situation ayant changé en Israël, Naomi décida de revenir dans son pays. Elle dit alors à ses belles filles de retourner chacune à la maison de leur mère!(1:8)

Les événements tragiques qu'elles avaient vécus avait fait qu’entre ses trois femmes des liens s'étaient créés, puisqu’elles se sont trouvées dans la même situation de veuvage.  Il y avait beaucoup d’affection entre elles et Ruth et Orpa voulaient rester avec leur belle-mère car elles avaient vécu ensemble plusieurs années et elles lui étaient très attachées. Naomi , était devenue une mère aimante et attentive pour ces deux jeunes veuves, qui avaient mis toute leur confiance en elle et dont elles avaient adopté la foi, car c’était une femme d’expérience, de sagesse, et aussi de fidélité à l'Éternel.

Dans sa foi Naomi est une image de l'Église à laquelle des jeunes convertis vont s'attacher et au sein de laquelle ils vont croître spirituellement. Si vous êtes fondés sur "la religion de vos parents", êtes-vous pour autant enracinées en Jésus-Christ ? Si vous êtes attachées à une église, êtes vous pour autant réconciliés avec Dieu pour vivre comme ses enfants ?   Naomi ne voulait pas obliger ses deux belles-filles à la suivre et elle leur dit :

"Allez, retournez chacune à la maison de sa mère ! Que l’Éternel use de bonté envers vous, comme vous l’avez fait envers ceux qui sont morts et envers moi! Que l’Éternel vous fasse trouver à chacune du repos dans la maison d’un mari! Et elle les baisa." Ruth 1:8-9.

 Ruth et Orpa étaient encore jeunes, en âge de refaire leur vie. Naomi voulait qu’elles reprennent leur liberté, car elle savait qu'au pays de Juda, les choses étaient difficiles pour des étrangères, alors que dans leur pays de Moab elles avaient encore la possibilité de se marier selon leur cœur (1:8). Mais elles ne voulaient pas la quitter. Elles élevèrent la voix et pleurèrent et elles lui dirent: "Non, nous irons avec toi vers ton peuple." Naomi insista, et Orpa embrassa sa belle-mère et s’en alla, certainement le cœur gros, mais, malgré sa peine, elle opta pour son propre peuple et pour ses dieux.

"Alors Naomi dit à Ruth : Voici, ta belle-sœur est retournée vers son peuple et vers ses dieux; retourne, comme ta belle-sœur. Mais Ruth répondit: Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi! Où tu iras j’irai, où tu demeureras je demeurerai; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu; où tu mourras je mourrai, et j’y serai enterrée. Que l’Éternel me traite dans toute sa rigueur, si autre chose que la mort vient à me séparer de toi! Naomi, la voyant décidée à aller avec elle, cessa ses instances." . Ton peuple sera mon peuple et ton Dieu sera mon Dieu." Ruth 1:15-18.

La décision de Ruth fut certainement difficile à prendre, mais elle a montré dans cette affaire son attachement à sa belle-mère et la fermeté de sa foi en l'Éternel, devenu son Dieu. C’est au travers de Naomi qu’elle a eu le témoignage de ce Dieu saint et grand, ce Dieu qui parle. Connaît-elle la parole ? Pas encore... Mais le comportement de Naomi dans ses épreuves, son affection, sa repentance, son ardeur à rompre avec ce qui avait été faux dans sa vie, sa décision courageuse de se séparer de ses belles-filles, malgré sa tendresse envers elles, pour obéir à son Dieu en retournant dans son pays, a été un témoignage déterminant.

Naomi sert ici d’image à l’Église qui est appelée par le témoignage de sa fidélité, à transmettre au monde la Parole inspirée de Dieu. Ruth aurait pu faire comme Orpa, laisser Naomi retourner toute seule dans son pays, mais elle a préféré suivre sa belle-mère, car pour elle c’était la vraie voie, c’est-à-dire le Dieu d’Israël.

Il est important de se réfugier dans la lecture de la Parole de Dieu lorsque tout semble aller mal, quand l’épreuve nous atteint, quand nous nous sentons seules avec nos problèmes, personne à qui parler! Le Seigneur est toujours à notre écoute si nous sommes attentives et sensibles au Saint-Esprit! Elles firent le voyage jusqu’à Bethléhem (1/19). Pendant dix ans, comme dans beaucoup de familles, elles avaient vécu sous le même toit et à la même table, sans jamais pour autant avoir été «ensemble» comme elles le sont maintenant. Elles avancent sur le même chemin dans une intimité nouvelle. Elles marchent côte-à-côte, devinant ou sentant chacune par une étrange concordance, les sentiments qui animent leur cœur vers DIEU.

Ruth cependant ne connaît pas encore très bien ce Dieu à qui elle à tout donné. Elle n’a pas à eu affaire à lui, mais à Naomi. Pour le moment elle est en route, elle va au-devant de lui, vers l’inconnu, le mystère. Elle est n’est qu’une étrangère et il va lui falloir affronter un peuple qui n’est pas le sien. Elle a accepté de suivre Naomi sans bien réaliser ni mesurer l’enjeu ! Elle ne sait pas ce que Dieu veut pour elle. Pour Naomi aussi il devait y avoir à ce moment là une paix nouvelle, lorsque après avoir été longtemps dans la désobéissance, elle est revenue vers son DIEU. Malgré tout, son cœur reste lourd, c’est la paix mais ce n’est pas la joie. Son passé ressurgit devant ses yeux et elle voit les choses sous un nouveau jour. La décision du retour est comme une "repentance". Nous pouvons la comparer à la conversion.

C'est la même chose pour nous, lorsque nous faisons l'examen de notre passé,  en demandant pardon à Dieu pour nos fautes commises, dans "la repentance". Nous comprenons la signification de la croix de Christ pour le pardon de nos péché, nos yeux s'éclairent et nous changeons de façon de vivre.

Jésus nous montre le chemin et nous le suivons. Ruth 1.19/22 Elles firent ensemble le voyage jusqu’à leur arrivée à Bethléhem. Et lorsqu’elles entrèrent dans Bethléhem, toute la ville fut émue à cause d’elles, et les femmes disaient: Est-ce là Naomi? Elle leur dit:

"Ne m’appelez pas Naomi; appelez-moi Mara, car le Tout-Puissant m’a remplie d’amertume. J’étais dans l’abondance à mon départ, et l’Eternel me ramène les mains vides. Pourquoi m’appelleriez-vous Naomi, après que l’Éternel s’est prononcé contre moi, et que le Tout-Puissant m’a affligée?" Ainsi revinrent du pays de Moab Naomi et sa belle-fille, Ruth la Moabite. Elles arrivèrent à Bethléhem au commencement de la moisson des orges...

Vie de femme chrétienne

A suivre : Ruth et Boaz

 

Haut de pageÈ

Lire aussi :