| Page d'accueil | • Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

Connaissance de Dieu

| Page d'accueil |
| Remonter|
Croire en Dieu
Dieu est le Créateur
Création ou évolution
Le Nom de Dieu
La crainte de Dieu
Aimer Dieu
Aimer ou Craindre Dieu
Dieu, notre Père
Le Père vous aime
Aimer le Père
L'intimité avec Dieu
Dieu parle notre langue
L'amour du Monde
Dieu est bon
Dieu est compatissant
Dieu est fidèle
Le regard de Dieu sur chacun
Le regard de Dieu sur l'Eglise
Le regard de Dieu sur toi et moi
Le regard de Dieu sur le Monde
l'Eternel, mon berger
Le repos de Dieu
Les yeux ouverts
La souveraineté de Dieu
présence active de Dieu
Celui qui peut
La Gloire de Dieu
La demeure de Dieu

Yahvé-Raah, L’Éternel mon berger.

Le psalmiste, inspiré par le Saint-Esprit, associe au nom de Éternel le qualificatif de Berger, comme l'un de ses attributs permanents. Psaume 23

Éternel est un berger

Dieu s'est fait connaître au peuple d'Israël comme le Berger qui le conduit et qui prend soin de lui et celui-ci le reconnaissait, en le proclamant par ses psalmistes et ses prophètes :

Psaumes 77:20 "Tu as conduit ton peuple comme un troupeau, par l’intermédiaire de Moïse et d’Aaron."

Psaumes 78:52 "Il fit partir son peuple comme des brebis, Il les conduisit comme un troupeau dans le désert."

vts 70/72 "... Il choisit David, son serviteur, Et il le tira des bergeries; Il le prit derrière les brebis qui allaitent, Pour lui faire paître Jacob, son peuple, Et Israël, son héritage. Et David les dirigea avec un coeur intègre, Et les conduisit avec des mains intelligentes."

Psaumes 80:1 "Au chef des chantres. Sur les lis lyriques. D’Asaph. Psaume. Prête l’oreille, berger d’Israël, Toi qui conduis Joseph comme un troupeau! Parais dans ta splendeur, Toi qui es assis sur les chérubins!"

Esaïe 40:11 "Comme un berger, il paîtra son troupeau, Il prendra les agneaux dans ses bras, Et les portera dans son sein; Il conduira les brebis qui allaitent."

Zacharie 9:16 "Éternel, leur Dieu, les sauvera en ce jour-là, Comme le troupeau de son peuple; Car ils sont les pierres d’un diadème, Qui brilleront dans son pays."

Cependant, Dieu n'est pas seulement le Berger d'un peuple, d'un troupeau en général, mais aussi, en particulier, de chaque personne qui se confie en Lui.

David l'a bien expérimenté. Dans le psaume 23 et d'autres passages, il exprime sa confiance en Dieu.

La force de sa foi résidait dans la communion personnelle et constante qu'il entretenait avec "son" Dieu et qui reposait sur la connaissance du Seigneur qu'il avait acquise par l'observation des choses naturelles. Psaume 8.3 - 19.1 - etc.

Par la méditation des Écritures : Psaume 119,
Par la communion avec le Saint-Esprit qui l'animait et l'inspirait :

2 Samuel 23:2 "L’esprit de Éternel parle par moi, Et sa parole est sur ma langue."

Il fut oint toute sa vie par le Saint-Esprit. Psaume 143.10.

1 Samuel 16:13 "Samuel prit la corne d’huile, et l’oignit au milieu de ses frères. L’esprit de Éternel saisit David, à partir de ce jour et dans la suite. Samuel se leva, et s’en alla à Rama."

Chaque croyant peut, s'il le désire, connaître l'expérience de la vie spirituelle de David, par une communion véritable avec Dieu.

En lisant ce qui le concerne dans la Bible, on voit que, dès son jeune âge, il se confiait en Éternel :

Psaumes 71:5 "Car tu es mon espoir, Seigneur DIEU, c’est à toi que je me fie depuis ma jeunesse."

La foi de David ne consistait pas uniquement à être protégé et béni dans les choses de la vie ordinaire. Il vivait une réelle relation de communion avec son Dieu. Malgré ses chutes, parfois tragiques, il restait dépendant de Éternel. Les psaumes qu'il a écrits sont un modèle d'humilité, de crainte de Dieu, de totale confiance et de véritable obéissance.

Dieu a rendu témoignage à David par ses paroles :

Actes 13:22 "... il leur suscita pour roi David, auquel il a rendu ce témoignage: J’ai trouvé David, fils d’Isaï, homme selon mon cœur, qui accomplira toutes mes volontés."

Il est intéressant de remarquer que David était au départ un berger et que, d'une certaine manière, il le demeura toute sa vie. Il fut un roi-berger. Il connaissait par expérience la nature et la tâche du véritable berger.

Psaumes 78:70-72 "Il choisit David, son serviteur, Et il le tira des bergeries; Il le prit derrière les brebis qui allaitent, Pour lui faire paître Jacob, son peuple, Et Israël, son héritage. Et David les dirigea avec un cœur intègre, Et les conduisit avec des mains intelligentes."

Ainsi lorsqu'il dit l'Éternel est "mon" berger, il exprime la connaissance qu'il a de l'Éternel comme son propre Berger.

Certes, David a commis des fautes graves, dont il a du subir les conséquences à la mesure des ses péchés, par les nombreux drames impliquant ses enfants : inceste, meurtre, révolte, mort brutale ...

Cependant, il n'a jamais désespéré de la miséricorde de Dieu, même pour les péchés les plus graves. Il a toujours su revenir dans une repentance sincère et profonde : Psaume 51.

Finalement, même dans les moments les plus sombres de son existence, il a toujours considéré son rapport avec Dieu comme celui d'une brebis avec son berger, d'une manière très personnelle.

Éternel est mon berger

David sait décrire la nature bienveillante, attentive, généreuse et fidèle du Céleste et Divin Berger.

Le Psaume 23 révèle Dieu dans son rôle de Berger :

Celui qui prend parfaitement soin de ses brebis, qui veille sur chacune d'elle, qui les conduit dans les meilleures conditions afin qu'elles soient nourries d'une nourriture excellente, , abreuvées d'une eau pure et fraîche, protégées, en paix et heureuses.

Dans un passage sublime du livre du prophète Ézéchiel, Dieu se présente comme le meilleur des bergers, à la fois vigilant, bienveillant et bon, fidèle et aussi juste.

Ézéchiel 34.11/17 "Car ainsi parle le Seigneur, Éternel: Voici, j’aurai soin moi-même de mes brebis, et j’en ferai la revue. Comme un pasteur inspecte son troupeau quand il est au milieu de ses brebis éparses, ainsi je ferai la revue de mes brebis, et je les recueillerai de tous les lieux où elles ont été dispersées au jour des nuages et de l’obscurité. Je les retirerai d’entre les peuples, je les rassemblerai des diverses contrées, et je les ramènerai dans leur pays; je les ferai paître sur les montagnes d’Israël, le long des ruisseaux, et dans tous les lieux habités du pays. Je les ferai paître dans un bon pâturage, et leur demeure sera sur les montagnes élevées d’Israël; là elles reposeront dans un agréable asile, et elles auront de gras pâturages sur les montagnes d’Israël. C’est moi qui ferai paître mes brebis, c’est moi qui les ferai reposer, dit le Seigneur, Éternel. Je chercherai celle qui était perdue, je ramènerai celle qui était égarée, je panserai celle qui est blessée, et je fortifierai celle qui est malade. Mais je détruirai celles qui sont grasses et vigoureuses. Je veux les paître avec justice. Et vous, mes brebis, ainsi parle le Seigneur, Éternel: Voici, je jugerai entre brebis et brebis, entre béliers et boucs."

Cette prophétie décrit les sentiments du cœur de Dieu.

"Je chercherai celle qui était perdue, je ramènerai celle qui était égarée, je panserai celle qui est blessée, et je fortifierai celle qui est malade. Mais je détruirai celles qui sont grasses et vigoureuses. Je veux les paître avec justice."

Les paroles du prophète nous apprennent plusieurs choses :

Dieu choisit et établit des bergers à qui il confie la tâche de prendre soin de son troupeau,
Il est attentif à la façon dont ils remplissent leur tâche,
Lorsque ces bergers ne sont pas fidèles, il les châtie et reprend les brebis de leurs mains.

Ézéchiel 34.2/10 "Fils de l’homme, prophétise contre les pasteurs d’Israël! Prophétise, et dis-leur, aux pasteurs: Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Malheur aux pasteurs d’Israël, qui se paissaient eux-mêmes! Les pasteurs ne devaient-ils pas paître le troupeau? Vous avez mangé la graisse, vous vous êtes vêtus avec la laine, vous avez tué ce qui était gras, vous n’avez point fait paître les brebis. Vous n’avez pas fortifié celles qui étaient faibles, guéri celle qui était malade, pansé celle qui était blessée; vous n’avez pas ramené celle qui s’égarait, cherché celle qui était perdue; mais vous les avez dominées avec violence et avec dureté. Elles se sont dispersées, parce qu’elles n’avaient point de pasteur; elles sont devenues la proie de toutes les bêtes des champs, elles se sont dispersées. Mon troupeau est errant sur toutes les montagnes et sur toutes les collines élevées, mon troupeau est dispersé sur toute la face du pays; nul n’en prend souci, nul ne le cherche. C’est pourquoi, pasteurs, écoutez la parole de l’Éternel! Je suis vivant! dit le Seigneur, l’Éternel, parce que mes brebis sont au pillage et qu’elles sont devenues la proie de toutes les bêtes des champs, faute de pasteur, parce que mes pasteurs ne prenaient aucun souci de mes brebis, qu’ils se paissaient eux-mêmes, et ne faisaient point paître mes brebis, à cause de cela, pasteurs, écoutez la parole de l’Éternel! Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Voici, j’en veux aux pasteurs! Je reprendrai mes brebis d’entre leurs mains, je ne les laisserai plus paître mes brebis, et ils ne se paîtront plus eux-mêmes; je délivrerai mes brebis de leur bouche, et elles ne seront plus pour eux une proie.

Ce sont des paroles sévères pour les mauvais bergers, mais encourageantes pour les brebis, car le Seigneur est attentif à leur situation et il intervient lui-même pour les délivrer de la main de ceux qui les oppressent.

Le berger de l'Église

Dieu est toujours le même. Il est toujours le Berger de son troupeau, que ce soit avec Israël ou avec l'Église de son Fils Jésus-Christ, qu'il a établi comme le Sauveur et le Berger de ses brebis.

Jean 10:29 "Mon Père me les a donnés, et mon Père est plus puissant que tout. Personne ne peut rien arracher de la main du Père."

Jésus, le fils de Dieu, est notre berger

Jean 10.9/10 "Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages. Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance."

Jean 10:11 "Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis."

Jean 10:12 "Mais le mercenaire, qui n’est pas le berger, et à qui n’appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite; et le loup les ravit et les disperse."

Jean 10:14 "Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent,"

Jean 10:16 "J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger."

Jean 10.27/28 "Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. e leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main."

Matthieu 11.28/30 "Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger."

Les Évangiles nous révèlent Jésus le Berger qui cherche les brebis qui sont perdues, qui ramène celles qui sont égarées, qui guérit celles qui sont malades, qui apaise, console, secours, instruit, enseigne et conduit. Mais qui sait aussi reprendre sévèrement.

Il y a dans ce rapport de berger/brebis, une grande vérité de l'Évangile :

Nous sommes dépendants du Seigneur, nous ne pouvons pas nous paître seuls, nous sommes incapables de nous conduire nous mêmes, sans berger :

Ézéchiel 34:6 "Mon troupeau est errant sur toutes les montagnes et sur toutes les collines élevées, mon troupeau est dispersé sur toute la face du pays; nul n’en prend souci, nul ne le cherche."

Matthieu 9:36 "Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu’elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n’ont point de berger."

Marc 6:34 "Quand il sortit de la barque, Jésus vit une grande foule, et fut ému de compassion pour eux, parce qu’ils étaient comme des brebis qui n’ont point de berger; et il se mit à leur enseigner beaucoup de choses."

David savait reconnaître sa dépendance de Dieu, comme la brebis qui a besoin du berger :

Psaumes 119:176 "Je suis errant comme une brebis perdue; cherche ton serviteur, Car je n’oublie point tes commandements."

Nous aussi, nous étions comme des brebis errantes, suivant chacun sa propre voie de perdition, mais nous sommes retournés vers le gardien de nos âmes.

1 Pierre 2:25 "Car vous étiez comme des brebis errantes. Mais maintenant vous êtes retournés vers le pasteur et le gardien de vos âmes."

Esaïe 53:6 "Nous étions tous errants comme du petit bétail, chacun suivait sa propre voie ; et le SEIGNEUR a fait venir sur lui notre faute à tous."

Jésus est notre berger

Cette affirmation doit nous amener à réaliser une relation plus personnelle avec le Seigneur Jésus-Christ, qui dépasse la connaissance du discours ou de la lettre, pour établir une véritable communion du cœur, englobant à la fois nos pensées, nos raisonnements, nos sentiments et nos émotions.

Je plains ceux qui disent ne pas avoir besoin de sentir ou de ressentir les choses pour vivre leur foi en Christ et en Dieu.

Nous savons par expérience que la sensibilité de nos sentiments joue un grand rôle dans nos relations familiales et sociales. Il en est ainsi dans notre communion avec Dieu le Père, avec Jésus-Christ et avec le Saint-Esprit. J'en parle dans d'autres études.

Si nous sommes profondément conscients que Jésus est notre berger, nous éprouverons nécessairement un sentiment de sécurité, de paix, de joie, de confiance et d'amour envers lui.

Jésus enseigne cette relation spirituelle intime que ses brebis connaissent, lorsqu'Il dit :

"Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent." Jean 10:27

Il y a plus qu'une connaissance naturelle, intellectuelle, textuelle, dans cette parole.

La voix du berger est spirituellement perceptible par ses brebis. C'est une voix qui parle à notre cœur, qui touche notre esprit, nos sentiments, nos émotions. C'est une expérience individuelle et personnelle : Jean 10.2/5.

Il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent. Les brebis (qui lui appartiennent) entendent sa voix et elles le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix.

Jésus, le vrai et bon berger, n'est pas pour elles un inconnu, un étranger. Elles le connaissent intimement, leur âme est sensible à sa voix.

Jésus est notre berger, selon la volonté arrêtée et exprimée de Dieu, le Père.

Jean 10.25/30 "Jésus leur répondit: Je vous l’ai dit, et vous ne croyez pas. Les oeuvres que je fais au nom de mon Père rendent témoignage de moi. Mais vous ne croyez pas, parce que vous n’êtes pas de mes brebis. Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. Moi et le Père nous sommes un."

Le but de cette exhortation est double :

Encourager les brebis du Seigneur à mettre toute leur confiance en Dieu et en Jésus notre bon berger, que le Père a établi pour être le berger de ceux qu'il a rachetés par son sang.

Exhorter ceux que le Seigneur établit comme "bergers de ses brebis", afin qu'ils prennent pour modèle le souverain pasteur. Le ministère pastoral est un don du Seigneur. Lorsqu'il est bien exercé, il reflète la nature de son auteur : le Souverain Pasteur des brebis (voir l'étude : Le ministère pastoral).

1 Pierre 5.1/4 "Je m’adresse maintenant à ceux qui, parmi vous, sont anciens d’Église. Je suis ancien moi aussi ; je suis témoin des souffrances du Christ et j’aurai part à la gloire qui va être révélée. Voici ce que je leur demande : prenez soin comme des bergers du troupeau que Dieu vous a confié, veillez sur lui non par obligation, mais de bon cœur, comme Dieu le désire. Agissez non par désir de vous enrichir, mais par dévouement. Ne cherchez pas à dominer ceux qui ont été confiés à votre garde, mais soyez des modèles pour le troupeau. Et quand le Chef des bergers paraîtra, vous recevrez la couronne glorieuse qui ne perdra jamais son éclat."

A suivre : Les brebis et les boucs.

Pasteur L. Guyot

Haut de pageÈ

Lire aussi :